AU COEUR DU METIER

Ordre infirmier et Résilience : injures publiques ou liberté d’expression ?

Cet article fait partie du dossier :

ONI

Nouvelle étape dans l’épreuve de force entre l’Ordre infirmier et ses opposants : l’assignation du syndicat Résilience au Tribunal de grande instance de Paris, mardi 20 mars 2012, soutenu par le Contre Ordre infirmier et Santé Sud Sociaux, qui appelle à la grève des infirmières. Un rassemblement de soutien au syndicat est prévu devant le tribunal.

opposition ordre national des infirmiersPendant sa première conférence de presse en tant que nouveau président de l’Ordre infirmier, Didier Borniche avait prévenu : « Nous répondrons aux insultes. » De fait, quelques jours plus tôt, il déposait une plainte pour « injures publiques » contre le syndicat Résilience et son président, Hugues Dechilly. Il estime qu’au travers de l’Ordre, c’est l’honneur de la profession infirmière qui est bafoué par les « dizaines d’articles et de communiqués à caractère injurieux qui ont été publiés par divers sites et adressés systématiquement aux rédactions de presse, au Gouvernement et aux parlementaires. » L’audience auprès du TGI (tribunal de grande instance) a été fixé le 20 mars, qui se trouve être aussi la date de réunion du Conseil national de l’Ordre.

Ça n’est pas rue Sainte Anne, au siège de l’institution, que Résilience appelle cette fois à manifester, mais au Palais de justice de Paris (de 12h à 15 h). Le syndicat est soutenu par Sud Santé Sociaux, qui non seulement appelle au rassemblement, mais demande aux infirmières de se mettre en grève ce jour-là. Le CODI (Contre Ordre infirmier) et le syndicat Alize, qui regroupe des kinésithérapeutes opposés à leur ordre, s’associent à l’initiative. Les manifestants pourraient être rejoints par certains candidats à l’élection présidentielle, comme Jean-Luc Mélenchon (Front de gauche) et Nathalie Arthaud (Lutte ouvrière).

Pour l’avocat de Résilience, Gilles Devers, l’enjeu n’est pas moins que la liberté d’expression et la défense du rôle des syndicats. Lui-même ne conteste pas tant l’existence de l’Ordre infirmier (il est membre de l’Ordre des avocats) que son manque de concertation avec la profession. Résilience retourne également l’argument « légaliste » de Didier Borniche, pour qui c’est la loi qui oblige les infirmières à adhérer et cotiser, en contestant la légalité des conseils départementaux ordinaux, puisque les élections devant renouveler une partie de leurs membres n’ont pas pu avoir lieu, faute de moyens. Il a d’ailleurs entamé plusieurs procédures en référé contre ces conseils.

Résilience risque jusqu’à 25 000 euros de dommages et intérêts et 5 000 euros de dépens pour frais de justice. Mais le jugement n’aura vraisemblablement pas lieu avant plusieurs semaines, voire plusieurs mois.
Le rassemblement est prévu place du Châtelet, devant le TGI. Or celui-ci est Boulevard du Palais, à côté de la Sainte Chapelle, dans le Palais de Justice…

Creative Commons License
Rédacteur Infirmiers.com
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Publicité

Commentaires (35)

moutarde

Avatar de l'utilisateur

367 commentaires

#35

vous avez dit sécurité...

Monsieur Boularand, je n'attends pas de réponse vu qu'il fait encore jour...

Donc, je vous interrogeais il y a 2 jours sur votre "production" ordinale concernant la maltraitante chère à votre coeur, les violences faites aux IDE et leur prévention...

Je sais, vous allez encore m'inviter pour me rencontrer et en parler...

Bref, ne vous donnez pas cette peine, j'ai trouvé.

J'ai trouvé THE GUIDE POUR LA SECURITE PROFESSIONNELLE DE SANTE concocté en collaboration avec les autres ordres.

Je le mets dans le forum, parce qu'on s'est bien amusé et que j'aimerais partager ces instants de franche rigolade avec mes collègues.

moutarde

Avatar de l'utilisateur

367 commentaires

#33

Logos

Je crois qu'il y a un Pb avec les logos !

moutarde

Avatar de l'utilisateur

367 commentaires

#32

On passe à autre chose ?

Monsieur Boularand, les choses ayant été dites de part et d’autre, peut-être pourrions-nous passer à autre chose ?

Bien. En tant que que vice trésorier de l’oni, vous serait-il possible de communiquer sur le bilan 2010-2011 qui de par la loi, et par souci de transparence doit être rendu public.

Quelques éléments même partiels du bilan 2011-2012, concernant votre gestion post restructuration sur les plans matériel et financier, seraient aussi sans doute les bien venus (par exemple, la chargée des relations internationales à 100000 € annuels (salaire brut chargé) est elle toujours salariée de l’oni ?)

Par ailleurs, du fait de vôtre petite sortie (nocturne…) d’hier dont l’un des sujets concernait la maltraitance faite aux IDE, je viens donc tout naturellement vers vous, m’enquérir de l’avancée de vos travaux en rapport avec les violences qui leur sont faites, dans la mesure où le cnoi vous a désigné “référent violence” il y a déjà (lire déjà…) 15 mois.

Je parle bien sûr des actions concrètes auprès des professionnel(le)s malheureusement concerné(e)s et non des longues pages de statistiques qui s’additionnent encore et encore lors d’ interminables réunions.

PS) Quel dommage que les IDE ne possèdent pas un site ordinal mis à leur disposition par l’ordre infirmier qui fonctionne sur un mode participatif et un échange interactif… Monsieur Amouroux, lui même, s’en était ému il y a tout juste 1 an […Le site Internet ordinal, décliné en 123 sous sites départementaux et régionaux en copie conforme, est un éloge à l’uniformité, bien loin de la richesse d’exercice pluriel de notre profession…]

PS) Votre multipostage m'incite à faire de même....

jamaa

Avatar de l'utilisateur

10 commentaires

#31

maltraitance

Oh, resilience maltraiterait les infirmières ? Monsieur Boularant fait une projection, car il me semble que la maltraitance vient plutôt de l'ONI et de ses injonctions à cotiser menaçantes.
Injonctions qui n'ont rien d'humoristiques, contrairement aux propos relevés sur le site de resilience.
Mais il est vrai que les ayatollahs n'ont pas tellement le sens de l'humour...

eusèbe

Avatar de l'utilisateur

263 commentaires

#30

Ethique.

Où est l'éthique des conseillers nationaux qui attaquent un syndicat représentant des infirmiers qui ne demandent qu'à travailler le mieux possible ?

Où est l'éthique des conseillers ordinaux qui menacent et harcèlent des professionnels pour leur soutirer de l'argent afin de rembourser des dettes à une banque ?

Où est l'éthique des conseillers ordinaux qui imposent aux infirmiers de respecter la loi en demandant leur inscription au tableau alors que le bilan comptable de l'exercice 2010-2011 n'est toujours pas publié alors que la loi l'exige ?

Où est l'éthique des conseillers ordinaux qui, pour faire voter la création de leur structure, ont menti en prétendant que plus de 90 % des professionnels désiraient se soumettre au dogme ordinal ?

L'ordre infirmier n'a aucune leçon à donner aux professionnels, il en est même incapable, il suffit de se remémorer ce qui est advenu de leur code de déontologie.

Une seule chose importe désormais : en finir définitivement avec cela et stopper tout paiement pour, enfin, retrouver notre quiétude mise à mal depuis plus de 5 ans.

syndicat RESILIENCE

Avatar de l'utilisateur

50 commentaires

#29

à monsieur Boularand :

Monsieur le conseiller national, trésorier de l'ordre infirmier, le contenu de votre intervention ci-dessous est sidérant, à l"image de l'ordre dont vous êtes un des éminents représentants ...

Vous préférez parler de la forme pendant que sur le fond, l'ordr einfirmier continue à collecter les pires ennuis, à commencer parles finances dont vous êtes le responsable national adjoint ...

Pour votre gouverne, le site @ de RESILIENCE est un site qui peut être modéré à postériori, contrairement à celui de l'oni où aucun dialogue/échange n'est possible, tout simplement parce que l'ordre ne dialogue / n'échange pas avec les infirmières, il préfère les matraquer et encaisser les chèques ...

Ceci, les propos que vous avez relevé sont inexcusables et nous vous remercions d'avoir attirer notre attention, ils viennent d'être retirés, l'intéressé a déjà pris un avertissement.

Pour ce qui est de l'audience de Châlons, nous préférons attendre la décision du juge contrairement à vous qui anticipez, une fois de plus, car nous sommes respectueux de cette justice du peuple, autant que nous méprisons la justice ordinale !

Pour votre information, encore, aucun des jugements qui ont été rendus dans les référés que nous avons intenté sur le territoire ne ressemble à un autre : la justice est ainsi faite ...

Enfin, en matière d'insultes et autres joyeusetés ordinales, nous en reparlerons d'ici quelques semaines, si vous le voulez bien, et vous serez certainement moins fier à venir, ici ou là, pavaner.

emmanuel boularand

Avatar de l'utilisateur

14 commentaires

#28

réaction, et choc...resilience serait -il maltraitant des IDE?

je cite :
".cedr1c.


a Boularand
#22
Il reste qu'aujourd'hui resilience peut continuer de parler pendant que l'ordre doit verser des sous.
Quand votre oni aura des resultats, faites nous signe.
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
je vous fais signe
je cite:
"de
ordreinfirmieralapoubelle


le caducée RESILIENCE arrive !

Je vais en prendre une vingtaine et les écouler ce week end au CHU. La première pétasse qui refuse de m'en prendre un :je la baffe. On va leur apprendre à ces jeunes comment on lutte pour défendre des valeurs qui ne soient pas de la merde ordinale !"
xxxx xxxxx xxx
voilà donc que vous baffez qui vous contredit et que vous collègues sont des pétasses........on croit rêver...vous-révélez vous enfin?

je re-cite:
"de seringuélectrique, dans le texte:Etat qui rappelle à RESILIENCE que les lois sont faites pour être respectées (point barre) lors de l'audience à Châlons, hier au tribunal administratif (délibéré lundi) " car Mr Dechilly s'est fait admonesté par le Président du Tribunal, si j'ai bien été informé.

mais de tout ceci vous ne désirez il semble point informer les "pétasses (dixit ordreinfirmieralapoubelle)" , qui pourraient s'en étonner.

allez bonne nuit, et surtout le plein emploi pour toutes les IDE et une vie heureuse.

la fée calôme

Avatar de l'utilisateur

45 commentaires

#27

RESILIENCE plus fort que jamais.

RESILIENCE plus fort que jamais : même pas peur. Même dans l'adversité Résilience reste fort et n'a pas peur. A bon entendeur.

Phil

Avatar de l'utilisateur

7 commentaires

#26

Honte

L'Ordre a été demandé sur un sondage truqué :
Il n'y a pas 92 % de demandeurs, c'est évident.
Même pas 50% + 1 voix.

Alors Messieurs Dames les usurpateurs,
vous avez trompé nos députés et dilapidé de l'argent emprunté.

Arrêtez de vouloir nous imposer votre Ordre et vos cotisations qui ne servent qu'à entrenir votre mégalomanie autoritariste, qui maintenant s'en prend à la liberté d'expression syndicale des infirmiers de base.

Hors de question de bosser dur pour entretenir des "sociologues" ou autres fuyards des soins.

Solidarité avec nos collègues attaqués.

eusèbe

Avatar de l'utilisateur

263 commentaires

#25

oni...téléphone...maison...

Il fallait bien qu'on voit ce que vous allez quitter : votre ex-présidente avait dit que cette maison était aussi la nôtre ; effectivement, vous étiez pas mal logé, et comment se fait-il qu'avec un tel environnement et de tels moyens financiers, vous soyez arrivés à un si pauvre résultat ? Cela demeure un mystère, tout comme les résultats de l'exercice comptable 2010-2011, qui nous permettraient, enfin, de savoir ce qui a été fait de l'argent emprunté et dont le remboursement est demandé aux inscrits.

eusèbe

Avatar de l'utilisateur

263 commentaires

#24

Responsabilité.

Il est effectivement de la responsabilité de tous les infirmiers de voir disparaitre cet organisme qu'ils n'ont jamais demandé ; et pour cela, il suffit de ne pas cotiser.

loulic

Avatar de l'utilisateur

183 commentaires

#23

vends nous du reve boularand

C'est bien boularand. Tu nous dis que vous êtes des débutants.

Ca fait combien de temps que tu travaille pour ton ordre ? Et ton ordre il a produit quoi ?

Bien sûr, c'est toujours la faute des autres : les syndicats, ADELI, le ministre, ...

En attendant vous n'avez rien fait, rien créé. Juste des menaces, encore et toujours.

Menaces sans fonds puisque vous n'avez aucun moyen. Allez retourne jouer avec tes potes, vous avez à virer plus de cent de vos employés demain.

.cedr1c.

Avatar de l'utilisateur

207 commentaires

#22

a Boularand

Il reste qu'aujourd'hui resilience peut continuer de parler pendant que l'ordre doit verser des sous.
Quand votre oni aura des resultats, faites nous signe.

Norma Colle

Avatar de l'utilisateur

86 commentaires

#21

pas disponible pour le tribunal?

je cite Mr Boularand
:"tribunal
#14
je suis malheureusement,pour raison de conseil, indisponible.
mais je suis pret à vous renconter quand vous le voulez, je l'ai deja dis"

Mr Boularand auriez-vous oublié les enseignements de L'IFSI: agir en respectant les priorités?
L'ordre n'est-il pas une de vos priorités, l'ordre n'assure-t-il pas la mission essentielle de défense de l'image IDE? Nous aurait-on encore une fois menti sur les actions ordinales,sur l'investissement sans faille et bénévole des conseillers ordinaux?
Quid des autres représentants de l'ordre si vous vous n'étiez pas libre?
L'ordre aurait-il eu peur de se confronter en réel à ses opposants? Ou l'ordre aurait-il eu la flemme de travailler

Indis

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#20

...

Haha, indisponible ?

Occupé à rédiger un courrier de remerciements aux employés et employées de l'ordre qui d'ici quelques heures seront sans boulot ?
Occupé à supplier les membres de divers bureaux qui prennent leurs jambes à leur cou ?

Et il fallait venir, le rassemblement n'était pas rue Sainte-anne, pas possible d'ailleurs, vu l'ambiance là bas ça n'aurait pas fait bon ménage...

moutarde

Avatar de l'utilisateur

367 commentaires

#19

Démographie

Monsieur Boularand,

Tu nous prends vraiment pour des demeuré(e)s… Pas bien comme dit Migraine !

Ce sont à quelque chose près les chiffres de ton pote Amouroux […Sur la base des listes nominatives communiquées par les employeurs,…] comme si tous les employeurs parisiens avaient tous répondu sans exception

Nbre IDE (DREES 2010) Paris 30422

Inscrits 16/02/2012 3554 = 12 % (cf tableau)

Au 31 décembre 2011,

Selon le communiqué de cdoi 75, il n’y aurait que 18 541 IDE exerçant à Paris

Mais 3580 inscrits = 20 % (2787 cotisants)…

Ce qui le met pile poil, dans la supposée moyenne nationale !!!

Et tu sous-entendrais que finalement (par extrapolation) il n’y a que 350 000 IDE en France dont proportionnellement et statistiquement plus d’IDE inscrit(e)s en pourcentage….

moutarde

Avatar de l'utilisateur

367 commentaires

#18

Paracétamol

[…la seule vision que vous portez est la destruction des ordres, et après?????...]

Après moi le déluge ??? Mais quel prétentieux !!!

Mais vous n’avez rien de mieux à faire pendant votre conseil avec vos con[sœurs/frères] que d’occuper votre temps avec nous ?

Quant à Seringue et ses 5/6 amis, c’est pas grave vous pourrez aller le saluer à la pause repas… C’est pas loin, il fait beau, ça ouvre l’appétit et/ou ça fait digérer,selon.

@ + et au plaisir (je m’absente un moment).

migraine

Avatar de l'utilisateur

75 commentaires

#17

...

vous vous lâchez, monsieur Boularand, vous sortez du cadre de votre code de déontologie : vous attaquez la personne
pas bien....

la base était mauvaise ? la bonne excuse
il fallait changer la base....et repartir sur une saine : votre tableau est créé à partir de vos propres données et non de celles d'ADELI, non ?

et merci de nous prendre encore pour des demeurés

emmanuel boularand

Avatar de l'utilisateur

14 commentaires

#16

INFO

seringue électrique était,il ya 5 minutes, devant notre porte.
avec 5 à 6 "amis".......
manif de 5 minutes ................................
n'oubliez pas de visiter la Sainte-Chapelle , elle en vaut la peine

moutarde

Avatar de l'utilisateur

367 commentaires

#15

Tribunal

Si c'est avec l’audit public comptable de l’exercice ordinal 2010-2011 plus ce qui c'est passé ensuite et en détail, je transmets.

Je vous l'ai déjà dit.

emmanuel boularand

Avatar de l'utilisateur

14 commentaires

#14

tribunal

je suis malheureusement,pour raison de conseil, indisponible.
mais je suis pret à vous renconter quand vous le voulez, je l'ai deja dis

emmanuel boularand

Avatar de l'utilisateur

14 commentaires

#13

paracétamol

pour éviter la migraine, prenez un peu de paracétamol
il y a des erreurs certes, nous y travaillons,mais celles-ci ne représentent que le %
normal de ce genre de travail, débutant je vous le rappelle
j'aime les critiques qui ne conduisent à rien , il est tellement facile de visualiser des choses dont les impondérables vous échappent.
le beurk comme vous dites crée un mouvement sur des données fausses ,erronées, qui impactent aussi notre action,mais elle a au moins le mérite d'exister , pour une vision claire de notre avenir,
la seule vision que vous portez est la destruction des ordres, et après?????
nul élan , nulle vision d'avenir,de reconnaissance enfin de nous comme individus et pas seulement comme "outils" médicaux,autre chose que 1ers dans le coeur des français et derniers dans celui des politiques (tous mes propos n'engagent que moi, je le répète et non l'ordre dans son entier)
mais voilà, vos fondamentaux et les miens sont incompatibles ....

moutarde

Avatar de l'utilisateur

367 commentaires

#12

Bien, bien, bien...

Monsieur Emmanuel boularand,

RESPONSABILITE PERSONNELLE.

Tout est dit…

Nous n’avons donc nul besoin de gourous pour nos dicter nos actes, qu’ils relèvent de notre vie privée ou de notre vie professionnelle !

Et si vous (pluriel) avez un peu d’honneur et de dignité, vous irez rencontrer celles et ceux qui seront présent(e)s au TGI de Paris pour accompagner Hugues Dechilly, secrétaire général de RESILIENCE, cité à comparaître au motif d'une plainte ordinale pour injures publiques.

Car en effet, en plus de tenter de censurer la liberté d’expression syndicale et de museler la profession, vous n’avez rien trouvé de mieux pour essayer de remplir vos caisses que vous avez vidées allègrement, sans retenue et sans contrôle !!! Dans la mesure où plusieurs fois la Tutelle (qui est aussi la vôtre) vous a demandé de cesser toutes vos vilaines manoeuvres de chantage, menaces, intimidations et extorsions de fonds !

D’ailleurs, plusieurs fois, il vous a été demandé l’audit public comptable de l’exercice ordinal 2010-2011 qui consitue aussi une OBLIGATION LEGALE.

Parce que l'ordre a des droits mais aussi des DEVOIRS, ce que souvent vous oubliez...

Alors, qu’avez-vous à cacher vous et votre ordre, monsieur le trésorier adjoint ?

migraine

Avatar de l'utilisateur

75 commentaires

#11

ben voyons...

continuez à taper sur ADELI pour vous dédouaner

mais avant cela, vous devriez jeter un œil à votre "tableau" : doubles inscriptions, non inscriptions, inscriptions d'un département dans un autre, visuel du niveau d'un blog d'ados (et encore, les blogs sont mieux tenus).....

oui, y'a pas à dire, ça fait "sérieux"

emmanuel boularand

Avatar de l'utilisateur

14 commentaires

#10

bien bien

démographie
premier travail de paris
30 000 Adeli , 18 000 exercices réels ; 12 000 "disparus"
si on extrapole au pays
520 000 adeli ,????= 350 000 exerçant???
et si les prémisses ordinaux dérangeaient l'Ordre établi?
et si notre utilité se revelait ennuyeuse pour certains?
mais sans finances, à l'inverse de certains ,comme je l'ai dit ,qui procèdent des largesses étatiques,il sera difficile de prouver aux infirmières que nous oeuvrons pour la profession , par divers moyens.
il faut convaincre pour avoir des cotisations, mais il faut des cotisations pour produire ce qui convaincra
"monsieur, votre don fera avancer la recherche mais vous refusez de donner si la recherche n'a point trouvé de remède à votre état"
alea jacta est

migraine

Avatar de l'utilisateur

75 commentaires

#9

bien....

@ emmanuel boularand

et alors ?
vous continuez à vouloir faire peur aux IDE ?

vous prenez toujours 400 000 IDE non inscrits pour des irresponsables/immatures ??

ça ne fait que rejoindre les discours antérieur de Mme Podeur, de Mme Berra, de M Bertrand qui soutiennent qu'ils ne forceront pas les IDE à adhérer et donc encore moins à cotiser

ben oui, va falloir encore attendre et pleurer sur vos cotisations

emmanuel boularand

Avatar de l'utilisateur

14 commentaires

#8

lisez le tout , pas seulement ca qui vous plait

pour information , lisez la totalité de la lettre
http://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2012/03/COURRIER-XB-ordre-IDE.pdf
on y lit notamment, hors les demandes de retenue :
je cite : » Tous les infirmiers savent que l’Ordre national des infirmiers existe,et ils savent aussi qu’il est de leur RESPONSABILITE PERSONNELLE de S’INSCRIRE au tableau , et de COTISER à l’Ordre qui en assure la tenue »
Ce qui ne dédouane donc personne de cotiser et de s’inscrire mais reporte la responsabilité non plus sur les services de l’Etat, mais sur chaque infirmière en manquement.

furiousnurse

Avatar de l'utilisateur

27 commentaires

#7

illegitime

un ordre qui n a su mettre en avant que ses chambres disciplinaires, qui est sans arrrt menaçant, qui intimide. NOUS N EN VOULONS PAS !

jamaa

Avatar de l'utilisateur

10 commentaires

#5

« big brother »

L’ordre n’a aucun arguments valables pour justifier son existence, alors il attaque ce jeune syndicat courageux et son secrétaire, qui dévoilent les irrégularités et les vices cachés (ou pas) de l’ONI.
Mais n’est pas « big brother » qui veut, l’ordre ne peut nous contraindre à l’accepter ; les infirmières ne sont pas des moutons et continueront à lutter contre l’ordre, avec RESILIENCE.

la fée calôme

Avatar de l'utilisateur

45 commentaires

#4

Diversion.

Cette malheureuse et énième tentative de vouloir faire taire l'opposition en essayant une diversion est pathétique et minable. Pendant ce termps, l'Ordre Infirmier se réunira demain tout aussi pathétiquement. Enfin, un avis de grosse tempête ordinale vient d'être publié sur le site de Résilience où l'ambiance est plutôt à la fête, en cette veille de comparution.

migraine

Avatar de l'utilisateur

75 commentaires

#3

pfff

peu leur importe la bassesse de leurs agissements, ce qu'ils veulent ce sont nos sous

ils ne sont même pas assez matures ou courageux pour régler leurs problèmes de cour de récréation de maternelle en dehors des tribunaux

.cedr1c.

Avatar de l'utilisateur

207 commentaires

#2

l'ordre est une honte pour la profession

Mr Borniche, et ses autres sbires, ce qui déshonore la profession, il me semble que c'est plutôt vos histoires de magouilles autour du logo, ou alors lorsqu'on apprend que certains élus tapent dans la caisse pour s'avancer sur leurs dépenses personnelles. je ne parle même pas de l'élu que l'on retrouve sur internet sur un site de rencontre ou de vos échanges internes ou les propos sont bien plus injurieux.

En attendant, vous vous attaquez au syndicats et montrez bien ce qu'est l'ordre: une machine proche du pouvoir, destinée à couper tout dialogue social. Demain, vous vous attaquez à la liberté syndicale, histoire d'enfoncer encore plus une profession que vous menacez chaque jour.

Bien sûr, il ne vous manque que le courage, et on peut parier dès aujourd'hui qu'aucun élu ordinal (élu, enfin mandaté plutôt vous que vous ne pouvez pas organiser d'élections) ne sera sur place.

moutarde

Avatar de l'utilisateur

367 commentaires

#1

Ordre versus Liberté

L’ordre infirmier et sa très opaque gouvernance II n’a pas trouvé d’autre stratagème que d’attaquer RESILIENCE en justice (avec l’argent des cotisations des IDE ?) pour injures publiques dans la mesure où il n’a jamais été en capacité d’apporter le moindre démenti sur les informations apportées par RESILIENCE que son secrétaire général met généreusement et solidairement à la connaissance de tous, dont les IDE.

A savoir la dénonciation systématique y compris par voie de justice, des dérives , mensonges, magouilles et autres passe-droits que s’autorise cette structure en s’arrogeant la mission de représenter la profession et son honneur alors qu’elle la tourne en ridicule depuis plus de 5 ans.

L'ordre infirmier a donc choisi la facilité en s'attaquant à la forme, injures publiques, dans une tentative pathétique de censurer la liberté d'expression syndicale et la pluralité d'opinions de la communauté soignante.

D’ailleurs, les IDE ne s’y trompent pas puisque plus de 400 000 ignorent ou rejettent l’ordre infirmier en ne s’inscrivant et/ou ne cotisant pas et ce, malgré les menaces incessantes dont le droit à travailler.