AU COEUR DU METIER

Ordre Infirmier - Gestion désavouée par les adhérents du SNPI

Cet article fait partie du dossier :

ONI

Le SNPI publie les résultats d'une enquête auprès de ses adhérents sur "l'état d'esprit" de la profession infirmière, qui s'est transformée en réquisitoire contre la "gestion actuelle" de l'Ordre infirmier.

Le SNPI-CFE-CGC (Syndicat national des professionnels infirmiers) vient de publier les résultats d'une enquête auprès de ses adhérents sur "l'état d'esprit" des infirmières. 1215 personnes y ont répondu, dont 52% d’infirmières, 39 % de cadres infirmiers et 9% d’infirmières spécialisées.

Le syndicat admet que cette enquête n'est pas conduite avec la rigueur d'un sondage d'opinion, mais considère qu'elle donne néanmoins des indications utiles. Bien qu'elle porte sur "tous les sujets", il insiste sur l'abondance des "commentaires libres" des sondés sur "la gestion actuelle de l'Ordre National des Infirmiers, avec des résultats sans appel". Les voici :

" Le SNPI enregistre une réelle évolution de l’avis de ses adhérents sur l’Ordre : de 85% en février 2008 (à la veille des élections ordinales), seulement 52% considèrent aujourd’hui que cet ordre est une bonne chose : le malaise est réel, auprès de militants favorables à l’idée, mais choqués par la gouvernance actuelle.

Bien que 44% des répondants du SNPI soient inscrits à l’Ordre, et reçoivent ainsi les informations ordinales, seulement 6% estiment que l’ONI remplit ses missions de représentation." Par ailleurs, 70 % jugent la cotisation trop élevée.

Le SNPI déclare aussi :

"Au regard des documents rendus publics par l’ONI le 16 mars, le SNPI constate :

  1. Une grave carence dans la gestion du Tableau Ordinal,
  2. Un déficit cumulé de 10 millions d’euros, car le Bureau National de l’ONI dépense sans compter presque trois fois plus que ce qu’il encaisse.

Notre syndicat, qui doit agir au nom des infirmières salariées qu’il représente dans toutes les instances (Haut Conseil des Professions Paramédicales, Conseil Supérieur de la FPH, Observatoire National des Emplois et Métiers), réaffirme fermement sa demande d’une cotisation salariée à trente euros, et procède à une analyse juridique de la situation.

Le Conseil National de l’ONI doit se réunir le 29 mars pour fixer le montant de la cotisation 2011 /2012 : le SNPI CFE CGC souhaite qu’il prenne les mesures urgentes qui s’imposent, faute de quoi ce sera le premier Ordre à se retrouver en cessation de paiement, et donc à passer sous la tutelle d’un administrateur judiciaire. Les irresponsables ordinaux du Bureau National de l’ordre verront alors leur responsabilité personnelle engagée, sans compter l’image qu’ils donneront ainsi de notre profession."

Un article du syndicat publié sur son site fait un bilan très sévère de la gestion de l'Ordre (Enquête SNPI : constat accablant pour la gestion de l’ordre des infirmiers). Rappelons que son secrétaire général est un des quatre conseillers nationaux signataires de la lettre publiée début mars qui demandaient à la présidente du Conseil national une gouvernance plus collégiale (sur Infirmiers.com : Ordre infirmier – Des conseillers nationaux contestent la présidente).

Creative Commons License
Rédacteur en chef IZEOS
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Publicité

Commentaires (5)

infirmireencolre

Avatar de l'utilisateur

28 commentaires

#5

c'est minable !

.... comme retournement !!!
minable ...
et faire semblant de ne pas avoir compris qu'a 75 , 30 ou 0 euros , les infirmières ne veulent pas d'oni .. c'est minable !!!!

ecureuils21

Avatar de l'utilisateur

93 commentaires

#4

AHHHH MR AMOUROUX

NOUS LA FAIT GRAND DEFENSEUR DES INFIRMIERS ALORS QU'IL A VOTE LA POLITIQUE ordinale depuis le debut...et comment fera t'il ensuite...soutenir demain une cotisation à 30 euros avec un deficit de 10 millions d'euros...comment redonner de credit juste avec cette sucette à 30 euros et demain quelle cotisation...et les elections ordinales sans candidats...non mr amouroux si vous voulez faire du travail syndicak rejoignez les infirmiers...d'ailleurs il semble que le positionnement du cfe-cgc quant a l'ordre infirmier est largement du à votre initiative et puis et SURTOUT IL Y A LES ELECTIONS FHP LE 20 OCTOBRE IL FAUT FLATTER L ELECTORAT MAIS PERSONNE N EST DUPE !

ridfa69

Avatar de l'utilisateur

114 commentaires

#3

pfff

iznougoud veut prendre la place de la calife, mais il faudra qu'il explique son soutient sans faille à toutes les decisions de me le boeuf
avec ou sans amouroux personne en veu de cette ordre

guenfouda

Avatar de l'utilisateur

62 commentaires

#2

HONTEUX

la manoeuvre su SNPI est honteuse, Mr Amouroux a vote pour madame leboeuf, Mr amouroux a vote pour la cotisation à 75 euros, Mr amouroux a vote le budget ety maintenant il nous la joue "i'm shocking", c'est position est inadmissible pour un representant du personnel d'ailleurs tres eloigné du soins depuis 6 ans !

.cedr1c.

Avatar de l'utilisateur

207 commentaires

#1

magouilles internes

Sympa le SNPi de tenter de communiquer juste avant les élections ordinales.
Qui appartient à la commission de validation des comptes? Il me semble qu'Amouroux en fait partie.
Si le SNPI veut agir, il faudrait plutôt qu'Amouroux se retire de cette ordre, plutôt que d'en vouloir la présidence.

Etrange aussi de ne pas voir le SNPI évoquer la présence pas si lointaine de la présidente de l'ordre parmis ses adhérents.