GRANDS DOSSIERS

Soins de ville : quid de l'élection présidentielle 2012

Voici la synthèse des propositions des six principaux candidats à l'élection présidentielle de 2012 dans le domaine de l'organisation des soins de ville. Evolution ou révolution ou statu quo ?

synthèse des propositions des six principaux candidats à l'élection présidentielle de 2012Nicolas Sarkozy (UMP) :

- développer la rémunération au forfait et à la performance pour les médecins libéraux
- créer 750 maisons de santé pluridisciplinaires supplémentaires, pour passer à 1.500 structures libérales d'ici 2017, afin de lutter contre les déserts médicaux
- développer les maisons médicales de garde (MMG)
- relever le numerus clausus des médecins et poursuivre la logique incitative en apportant des aides à l'investissement et en fonctionnement
- lutter contre les dépassements d'honoraires avec le dispositif de l'option conventionnelle
- réduire les tâches administratives et favoriser les stages en médecine de ville

François Hollande (PS) :

- réduire les inégalités territoriales d'accès aux soins en développant l'offre de premier recours, notamment en créant des pôles de soins de proximité, adossés éventuellement à des hôpitaux
- créer des pôles santé de proximité et organiser un accès à un service d'urgence en moins d'une demi-heure en tout point du territoire
- instaurer à titre expérimental du tiers payant chez les médecins de premier recours
- compléter le paiement à l'acte par une part forfaitaire accrue
- relever le numerus clausus des médecins
- revaloriser la filière de médecine générale
- encadrer l'installation des médecins de secteur 2 dans les zones surdotées et instaurer une politique d'incitation administrative à l'installation dans les zones sous-dotées de jeunes médecins
- encadrer strictement les dépassements d'honoraires
- supprimer le droit d'entrée dans le dispositif de l'aide médicale d'Etat (AME)

Marine Le Pen (FN) :

- assurer la présence de centres hospitaliers ou médicaux pluridisciplinaires dans chaque bassin de population
- développer des maisons de santé qui prendront en charge les "petites urgences" pour désencombrer les services d'urgence hospitaliers
- revaloriser les honoraires
- plafonner les dépassements d'honoraires
- lutter contre les déserts médicaux par "une politique agricole assortie d'une réinstallation des services publics et d'une réindustrialisation en ville"
- supprimer le numerus clausus
- suppression de l'AME

Jean-Luc Mélanchon (Front de Gauche) :

- promouvoir les centres de santé publics
- développer de nouveaux modes de rémunération intégrant l'élaboration des dossiers, la prévention et l'éducation à la santé
- négocier une nouvelle convention médicale remettant en cause les dépassements d'honoraires et créant des incitations à l'installation
- revaloriser la médecine générale

François Bayrou (Modem) :

- instaurer une nouvelle définition du numerus clausus avec des places supplémentaires assorties d'un engagement de service de 10 ans dans une zone déficitaire
- faciliter la création de maisons de santé pluridisciplinaires
- revaloriser la filière de médecine généraliste et rendre obligatoires les stages dans cette filière
- encadrer les dépassements d'honoraires
- diversifier les modes de rémunération

Eva Joly (Europe écologie-Les Verts) :

- créations de "maisons de la santé et de l'autonomie", regroupant médecins et professions de soins, et comportant un service d'éducation pour la santé et la santé environnementale
- redéfinir les modalités d'installation des médecins
- encadrer les dépassements d'honoraires.

Lire aussi l'article Présidentielle 2012 : le catalogue santé des candidats

Publicité

Commentaires (1)

quichou13

Avatar de l'utilisateur

53 commentaires

#1

et nous?

il n'y a que des médecins dans les soins de ville? et les infirmières où sont-elles?