AU COEUR DU METIER

Renforcer la pharmacovigilance en Ehpad

Cet article fait partie du dossier :

Compétences infirmières

L'Agence nationale d'appui à la performance des établissements de santé et médico-sociaux (Anap) a publié le 7 mars dernier un guide sur la prise en charge médicamenteuse des résidents en établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes(Ehpad). Cette publication est disponible sur le site internet de l'Anap sous réserve de s'y enregistrer préalablement.

préparation des médicaments par une infirmière

Un Guide qui couvre les principaux aspects de la prise en charge médicamenteuse des résidents en Ehpad, et dont l'objectif est de susciter le dialogue pluri-professionnel sur l'organisation de ce processus

Elle s'adresse aux professionnels concernés des Ehpad, qu'ils soient dotés d'une pharmacie à usage intérieur (PUI) ou desservis par les officines, à savoir les directeurs d'établissement, les médecins coordonnateurs, les médecins traitants, les cadres et infirmières coordinatrices, les personnels soignants (infirmiers, aides-soignants, aides médico-psychologiques), les pharmaciens et préparateurs de PUI ou officines, les services qualité ou les gestionnaires de risques, liste l'Anap.

Le guide présente l'architecture générale" de la V2 de l'outil Inter Diag Prise en charge médicamenteuse et son mode opératoireune aide à la structuration et à la mise en place d'un plan d'action pour améliorer les points critiques identifiés et en annexe, un thésaurus de bonnes pratiques constitué de retours d'expérience des Ehpad, de références régionales ou nationales comme aide à la mise en oeuvre du plan d'actions, décrit l'agence.

Pour rappel, cet outil Inter Diag se décline pour les Ehpad avec PUI et les Ehpad sans PUI. Il est destiné à être utilisé au cours d'une réunion pluridisciplinaire avec les principaux professionnels concernés par la prise en charge médicamenteuse des résidents et couvre les principaux aspects de la prise en charge médicamenteuse des résidents, dont l'objectif est de susciter le dialogue pluri-professionnel sur l'organisation de ce processus, explique l'Anap. Les items du questionnaire correspondent à des barrières de sécurité permettant d'agir sur les facteurs latents pouvant être à l'origine de dysfonctionnements ou d'erreurs médicamenteuses, à savoir l'organisation des tâches, la formation, l'information, la communication, la coordination des acteurs ou les défaillances organisationnelles, poursuit-elle.

L'outil permet de générer automatiquement la cartographie et les scores de maîtrise des risques des sept axes de sécurisation : prévention, pilotage, entrée et transfert du résident, prescription et dispensation, préparation et administration, organisation du stockage, et gestion du stockage. Il doit aussi aider à objectiver les points forts et les points critiques de la sécurisation de la prise en charge médicamenteuse, définir des priorités dans les actions à mettre en oeuvre et identifier les leviers d'amélioration potentiels.

Retour au sommaire du dossier Compétences infirmières

Publicité

Commentaires (0)