RECHERCHE

Master Chef à la sauce infirmière !

Cet article fait partie du dossier :

Recherche en soins infirmiers

En ce début d’année 2013, après des fêtes bien copieuses sur le plan culinaire, n’est-il pas important de confectionner un menu pratique et gourmand pour les soins infirmiers ? Ne faut-il pas impulser de nouvelles saveurs dans nos pratiques soignantes ? Alors ouvrons notre dossier recette de la semaine afin de mettre du piment dans nos soins quotidiens !

Ce qui rassemble souvent les hommes est le partage d’un café, d’une tasse de thé ou d’un bon repas. Notre vie de tous les jours fait souvent référence à l’aspect culinaire. Ainsi, de nombreuses expressions jalonnent notre quotidien : « j’ai une faim de loup ! J’ai mis les petits plats dans les grands ! Elle est tombée dans les pommes ! Il a les cheveux poivre et sel ! J’ai la pêche ! … » Bref, chacun de nous pourrait en citer un grand nombre. Pour poursuivre sur cette voie, je retiendrai également deux citations, la première de Pierre Dac qui dit que « De tous les arts, l’art culinaire est celui qui nourrit le mieux son homme » et la seconde qui la complète : « La vraie cuisine est une forme d’art. Un cadeau à partager ».

Au niveau des soins infirmiers, dans un autre registre, il est souvent reproché aux infirmières de ne pas communiquer, de ne pas partager, notamment par le biais de l’écriture, la richesse de leur pratique professionnelle. Michel Dupuis1 insiste sur le « partage du sens, c'est-à-dire l’art de reconnaître et de constituer du sens, de le transmettre, de le retrouver transformé, élevé ou contredit, dans la mesure où le sens a été accueilli par autrui, métabolisé et renvoyé en une circulation vivante. »  En relisant cette citation, nous pouvons nous dire qu’il devient aujourd’hui urgent que les professionnels soignants laissent une trace de leur engagement et s’inscrivent dans cette démarche. Ainsi, la formation initiale - comme la formation continue - sont des leviers pour impulser et encourager « la posture d’écrivain ».

Après avoir accroché vos papilles en vous expliquant la démarche poursuivie, je vous présenterai une nouvelle rubrique pleine d’astuces et de conseils pour vous aider à consommer toujours plus malin et bien sûr à cuisiner encore plus facilement les soins infirmiers...

« La vraie cuisine est une forme d’art. Un cadeau à partager ».

A la conquête du goût, ou décrire sa pensée soignante

A la conquête du goût, ou décrire sa pensée soignante

En formation continue, les soignants racontent avec enthousiasme leurs pratiques professionnelles. Les mots se bousculent et les idées se complètent au rythme des échanges et des interactions. Mais comment enrichir et ancrer dans une histoire cette singularité de l’instant ? Comment valoriser cette richesse d’expression en lien avec une thématique soignante qui préoccupe chaque professionnel ?

Dans la formation initiale des étudiants en soins infirmiers, l’actuel référentiel de formation (2009) décline trois paliers d’apprentissage à savoir : comprendre - agir - transférer. La démarche qui va suivre s’inscrit dans le premier palier2. Elle va permettre au groupe d’apprenants de clarifier le premier socle d’apprentissage en lien avec leur représentation. Il va ainsi « donner à voir » de sa vision de la thématique et orienter le formateur vers la démarche à construire.

En effet, un des rôles du formateur, me semble t-il, est d’être innovant, pour entre autre, interroger et faire évoluer les pratiques. Dans la pédagogie, la création occupe une grande place afin de répondre notamment au besoin du groupe d’apprenants et ce, dans le but de les guider dans leur démarche de formation en suscitant, par exemple, des besoins d’apprentissage. Alors une question surgit : comment encourager les soignants à laisser une trace de leur vécu des soins infirmiers ? J’ai donc eu l’idée d’utiliser un aspect ludique associé à une ossature rédactionnelle que tout le monde connaît : la recette de cuisine.

Master Chef à la sauce infirmière !

Prendre la commande

La commande donnée aux apprentis cuisiniers est simple : « Aujourd’hui je vous demande de mettre un tablier, de sortir vos ustensiles de cuisine et de répondre à la question suivante : Si (la thématique) était une recette de cuisine, de quoi serait-elle composée ? ».

Dans les exemples qui vont suivre, cela donne :

  • si l’éducation thérapeutique était une recette de cuisine de quoi serait-elle composée ? ;
  • si l’évaluation était une recette de cuisine de quoi serait-elle composée ? ;
  • si la bientraitance était une recette de cuisine de quoi serait-elle composée ?...

Une précision est ensuite apportée pour faciliter l’écriture. « N’oubliez pas que pour toute recette, il y a : un titre, des ingrédients et une façon de faire pour confectionner le met3. Rapidement, des équipes se forment et chacune essaie de mettre des mots sur les idées qui affluent.
Je vous propose donc de suivre maintenant les saveurs qui ont été élaborées lors de différentes rencontres afin de mettre en éveil vos papilles de la culture soignante.

Master Chef à la sauce infirmière !

Le menu du jour : des idées pratiques pour les soins quotidiens

Un cocktail de bientraitance

Quels ingrédients ?

  • des œufs : les résidents ;
  • du sucre : la communication et nos soins relationnels ;
  • de la farine : le personnel ;
  • du beurre : nos comportements, notre qualité de travail, notre compétence ;
  • du sucre vanillé : la joie, la bonne humeur ;
  • de la levure chimique : notre remise en question, nos connaissances ;
  • du sel : notre prendre soin ;
  • du lait : l’organisation ainsi que le projet de vie ;
  • du chocolat : l’empathie ;
  • une louche de crème onctueuse : la reconnaissance.

Quelle préparation ?

Avant de commencer,  être vigilant à ce que les ingrédients soient à même température, c'est-à-dire quelle organisation allons-nous suivre pour un bon résultat, en gardant une direction commune qui est le projet de vie :

  • prendre une quantité de résidents et y associer un nombre suffisant de personnel. Y ajouter quelques grammes de relationnel et de communication ;
  • ne jamais oublier une qualité de soins qui sous entend de bonnes connaissances et des compétences ;
  • selon les besoins et les désirs de la personne, au moment de la réalisation y rajouter une bonne dose d’empathie ;
  • pour terminer, verser la préparation dans une bonne dynamique d’équipe ;
  • mettre au four minimum 20 minutes ;
  • surveiller la cuisson ;
  • à la sortie du four, saupoudrer de joie et de bonne humeur ;
  • déguster le tout avec quelques cuillères à soupe de reconnaissance.
  • Savourez avec plaisir et satisfaction.

« Que ces recettes pour des bons soins quotidiens vous ouvrent l’appétit ! »

Une salade d’éducation thérapeutique

Quel matériel ?

  • un cuisinier au top accompagné d’une brigade de 5 étoiles ;
  • un budget illimité ;
  • une cuisine dernier cri ;
  • un kenwood multifonction polyvalent.

Quels ingrédients ?

  • 100 g de sourires ;
  • 50 cl de convivialité ;
  • 1 pincée d’indulgence ;
  • 1 pincée de respect ;
  • 1 bonne dose d’écoute ;
  • 1 zeste de dynamisme ;
  • Saupoudrer d’originalité.

Quelle préparation ?

  • dans une cuisine accueillante, préparer une pincée de respect avec une pincée d’indulgence ;
  • y ajouter 2 gousses d’écoute et un soupçon de convivialité ;
  • mélanger selon votre envie les différents savoirs, connaissances et compétences avec dynamisme ;
  • à quatre mains (patient et soignant), malaxer le tout plus ou moins longtemps en fonction de la consistance souhaitée ;
  • goûter et rectifier l’assaisonnement ;
  • saupoudrer de quelques grains de dynamisme et d’une pointe de joie de vivre ;
  • régalez-vous !

Une boisson de bienvenue

Quelle recette ?

  • Préparer le patient, secouer le médecin, et remuer l’équipe ;
  • installer le patient dans la chambre ;
  • veillez à ce qu’il ait tout à sa disposition ;
  • rajouter un verre d’eau, une cruche, un grand sourire ;
  • mettre en attente les pathologies ;
  • pendant ce temps, touiller nom, prénom, date de naissance… ;
  • rajouter délicatement habitudes de vie, histoires personnelles, goûts alimentaires ;
  • quand la continence est bonne et homogène, vérifier les risques, (chutes, fugues…) ;
  • disposer l’inventaire (bijoux, appareillage, produits de toilettes, vêtements…) dans un sac bien fermé mais avec professionnalisme ;
  • rajouter les pathologies mises en attentes ainsi que le mélange homogène ;
  • malgré la procédure à respecter ne pas oublier de communiquer avec le patient, de l’écouter et de lui apporter un rayon de soleil.

Des bolets d’éducation thérapeutique croustillants, avec son jus de stratégie

Quels ingrédients ?

  • un problème à régler ;
  • un patient coopérant ;
  • du personnel soignant formé à l’éducation thérapeutique ;
  • une pincée de patience ;
  • 3 gouttes d’empathie ;
  • une cuillère à café de pédagogie ;
  • quelques outils pédagogiques et du matériel adapté ;
  • une bonne collaboration au sein de l’équipe.
  • Prévoir, d’emblée, un long temps de cuisson...

Quels ingrédients ?

  • choisir le moment et le lieu adapté pour mettre en place un entretien ;
  • s’informer des connaissances du patient et réajuster si besoin ;
  • apprendre à mieux connaître le patient (habitude de vie, croyances…) ;
  • définir avec le patient des objectifs et lui exposer les différentes étapes de l’éducation ;
  • mise en place de l’éducation (apport du savoir, la durée dépend du temps d’hospitalisation, de la pathologie…) ;
  • évaluer régulièrement ;
  • réadapter la stratégie d’éducation si besoin.

Mettez les ingrédients dans l’ordre suivant pour que la recette soit réussie :

  • dans un saladier, mélanger un kilo de patience avec 500 g de connaissances ;
  • ajouter 500 g de capacité d’adaptation, ainsi que la moitié des doses d’écoute ;
  • laisser reposer le tout ;
  • cependant, avant d’enfourner veillez à incorporer le reste d’écoute ;
  • enfourner à température ambiante ;
  • préconiser une cuisson lente et douce, sans variation de température.

A vos assiettes, dégustation en famille !

Une cocotte d’éthique citronnée au lait de respect

Quels ingrédients ?

  • un moule de législation : droit et devoir ;
  • un kilo de dignité ;
  • 500 gr de communication et d’écoute ;
  • du levain : respect et morale ;
  • une pincée d’empathie ;
  • une bonne dose de pépites de connaissance.

Quelle préparation ?

  • mélanger dans un moule 1 kg de dignité et une pincée d’empathie ;
  • faire une fontaine : verser le levain (respect et morale) préalablement gonflé ;
  • y ajouter 500 gr de communication et d’écoute ;
  • bien mélanger, lorsque c’est homogène y rajouter les pépites de connaissances ;
  • verser dans le moule de législation.
  • cuisson selon le moment, la personne et à consommer sans modération ;
  • arroser le tout de créativité et d’humour ;

Un moelleux d’évaluation et sa chantilly

Quels ingrédients ?

  • une louche d’impartialité ;
  • 3 cuillères à soupe de patience ;
  • 1 zeste de stress ;
  • 1 grand verre de compétence ;
  • 1 sachet de bon sens ;
  • 2 cuillères à café de compréhension ;
  • 1 bol de communication ;
  • quelques pépites de réajustement ;
  • de la douceur ou de la chantilly.

Quelle préparation ?

  • préchauffer vos compétences au thermostat maximum ;
  • dans un récipient, battre le stress  en neige ;
  • dans un autre saladier, mélanger l’impartialité avec la patience et la communication ;
  • y verser au fur et à mesure la compréhension ;
  • y incorporer le stress en neige de manière délicate ;
  • verser le tout dans un moule ;
  • saupoudrer de bon sens ;
  • enfourner le tout pendant 6 semestres de formation ;
  • décorer d’une pointe de chantilly et de quelques pépites de réajustement ;
  • servir bien chaud.

Master Chef à la sauce infirmière !

Des saveurs en toute légèreté en guise de conclusion

Afin de diversifier vos menus, à vous de maintenant créer votre journée gourmande et de concocter pour la semaine à venir des petits plats aux arômes de l’exercice soignant.
Dernier conseil : ouvrez donc ce « dossier recette » dans votre unité de soins et partagez des idées pratiques pour cuisiner équilibré et réaliser des soins onctueux et savoureux !
Bon appétit !

PS : Un grand merci « aux cuisiniers en herbe » qui se sont prêtés à la confection de ces recettes.

Bibliographie

  1. Dupuis M., Seli Arslan, Delomel M.A, Hesbeen W., (2012), Les soignants : l’écriture, la recherche, la formation. Œuvrer au partage du sens du soin. Edition Seli Arslan.
  2. Adam R., Bayle I., (2012), Le tutorat infirmier : Accompagner l’étudiant en stage, Edition De Boeck.
  3. Bayle I., Jouffroy B., Maisch V., (2013), Informer, former, des professionnels et des personnes en formation. Collection Réussir en IFSI. Edition de Boeck
Creative Commons License


Cadre infirmier formateur
Ifsi Saverne
Rédactrice Infirmiers.com
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Publicité

Commentaires (0)