HUMOUR

Dans la blouse de Mademoiselle AA - Le destin d’AA Poulain

Cet article fait partie du dossier :

Blogs infirmiers

Audrey-Anne s'est fait connaître sur Twitter par des posts humoristiques racontant son quotidien d'infirmière au sein de son service sous le pseudo MademoiselleAA puis au travers de son blog. Elle partage régulièrement ses chroniques avec la communauté d'Infirmiers.com et nous l'en remercions. Aujourd'hui, MademoiselleAA fait un bond dans le passé et revient sur son parcours...

Dans la blouse de Mademoiselle AA - Le destin d’AA PoulainEn apparence rien ne me disposait à devenir infirmière.

Petite, je vendais des cailloux devant ma maison et je jouais à la marchande. Mon rêve était de devenir gérante du Carrefour de Noisy-le-Grand (hé oui !).

Moins petite, j’ai voulu être Harchitecte (oui, avec un H) parce que maman m’avait dit que c’était bien payé.

Vers 12 ans, je voulais devenir archéologue parce que je me disais que ça pourrait être cool de passer sa vie a gratter dans la terre pour trouver des fossiles.

Finalement, en seconde, je ne savais toujours pas quoi faire. J’ai choisi une section littéraire option art / histoire de l’art parce que je rêvassais facilement, un bouquin de Boris Vian à la main, et que j’étais bien plus assidue en fresques sur tables de cours qu’en mathématiques.

En première, j’ai claqué la porte de chez mes parents et j’ai vendu des machines à café par téléphone tout en travaillant mon bac par correspondance.

Après avoir obtenu mon bac option arts (17/20) et théâtre (oui, j’ai joué un mélo incroyable à l’oral devant la prof de philo parce que tout simplement j’avais pas révisé et qu’il me fallait mon bac) j’ai continué à travailler.

La journée, je vendais des fenêtres et des volets et mettais des antivols sur des baskets. Le soir, je peignais des portes, des planches, des pierres. Je sculptais de l’argile...

Et j’apprenais l’acupuncture. J’apprenais aussi des pages du Vidal au pif.

Finalement, j’ai une deuxième fois tout plaqué pour reprendre ma vie là où je l’avais laissée : je suis retournée chez mes parents à 24 ans et j’ai passé le concours d’infirmière.

Vous connaissez la suite.

Mon grand-père maternel que je n’ai pas connu m’a retrouvée grâce à mon blog et j’ai pu recouper des données que je ne connaissais pas avec celles dont j’étais consciente.

Mon frère et moi sommes nés à la Pitié-Salpêtrière. J’y ai fait mes études et j’y ai travaillé. Ma mère aussi. Mon oncle aussi. Mon arrière grand-mère y a fait ses études d’infirmière et y a travaillé, mes trois grand-tantes y ont été infirmières. D’autres membres de ma famille y ont travaillé comme paramédicaux.

Je suis née à la Pitié-Salpêtrière, je mourrai à la Pitié-Salpêtrière.

Creative Commons License
Infirmière dans le service public
http://dansmablouse.wordpress.com/

Publicité

Commentaires (0)