Accouchement : un « serious game » de formation

Une expérience réaliste de simulation de l'accouchement en 3D en temps réel sur internet a été créée afin de familiariser les femmes enceintes au déroulement de la naissance, et compléter la formation des professionnels de santé, a-t-on appris le 30 novembre 2012 lors du Collège national des gynécologues et obstétriciens français (CNGOF).

Accouchement : un « serious game » de formationLe laboratoire universitaire d'enseignement basé sur les technologies numériques et de simulation Ilumens (université Paris Descartes), dirigé par les Prs Vassilis Tsatsaris et Alexandre Mignon, a créé et validé cet outil, baptisé « Born to be alive ». Il sera mis en ligne en accès libre et gratuit à partir du samedi 8 décembre 2012 sur le site www.borntobealive.fr, à l'occasion des journées nationales du CNGOF. Il a été financé par General Electric Healthcare, le laboratoire Ferring et la société de dispositifs médicaux Teleflex.

« L'objectif est d'informer les patientes, d'éduquer le grand public, mais aussi les professionnels de santé », a indiqué le Pr Tsatsaris lors de la conférence de presse organisée pour la présentation des journées du collège, la semaine prochaine. Pendant une dizaine de minutes, la parturiente est plongée dans un univers virtuel où elle pourra interagir sur le scénario et apprendre les bons réflexes pour le jour J, lors d'un accouchement parfaitement eutocique. Des vidéos explicatives et des infographies jalonnent chaque étape pour enrichir ses connaissances et réduire ses inquiétudes.
Le premier scénario concerne une femme enceinte à son domicile qui ressent les premières contractions. Différents choix s'offrent à la parturiente: appeler la maternité, un taxi, son conjoint, le Samu...
L'avatar se retrouve ensuite à la maternité puis en salle d'accouchement, avec son conjoint et la sage-femme. La parturiente a la possibilité de voir comment se déroule la péridurale, ainsi que l'accouchement lui-même en 3D, permettant de voir ce qui se passe à l'intérieur du ventre quand l'utérus se contracte, quand la parturiente pousse, de manière réaliste et pédagogique.

Cette simulation s'enrichira au fur et à mesure. Un deuxième scénario est déjà prévu pour 2013, où l'avatar commence par perdre les eaux à son domicile, a indiqué le Pr Tsatsaris. Elle abordera aussi ultérieurement d'autres situations, ainsi que l'arrivée du nouveau-né, le peau-à-peau, la mise au sein... Cet outil « pourra accompagner la préparation à l'accouchement, il devrait être d'une grande aide pour les sages-femmes » a-t-il estimé. Un programme de recherche est également prévu, afin d'évaluer l'impact de cette expérience de simulation sur le vécu de l'accouchement, en comparant le ressenti des femmes par rapport à l'accouchement avant et après l'utilisation du jeu.

Pour les étudiants en médecine, cet outil est également utile, au même titre que les mannequins de simulation, avant l'entrée en stage par exemple. Il servira en outre de support à des réalisations réservées exclusivement aux professionnels, notamment pour expliquer les complications de l'accouchement, telles que l'hémorragie ou les dystocies.
La simulation est mise en ligne près d'un an après la première expérience 3D appliquée à la santé créée par Ilumens, « Staying Alive », destinée à apprendre à pratiquer les premiers secours en cas d'arrêt cardiaque, au grand public et aux professionnels de santé.

Publicité

Commentaires (0)