IBODE

Programme de la formation d'IBODE

La formation des infirmiers spécialisés de bloc opératoire dure 18 mois et est composée de 870 heures de théorie (29 semaines plus une semaine de 30 h de suivi pédagogique) et 1365 heures de stages pratiques, soit 39 semaines de 35 heures. Un diplôme d'Etat d'infirmier de bloc opératoire délivré par le ministère de l'emploi et de la solidarité santionne les études

1. La profession

La formation suivie en école d'infirmiers de bloc opératoire permet à un infirmier de bloc opératoire d'exercer les rôles :

  • d'infirmier circulant,
  • d'instrumentiste
  • d'aide-opératoire.

Un infirmier de bloc opératoire est apte à prendre en compte la gestion des risques liée à l'activité et à l'environnement du secteur où il exerce et notamment la lutte contre les infections nosocomiales.

De plus, un infirmier de bloc opératoire bénéficie d'un savoir professionnel lui permettant d'affirmer son identité professionnelle.

La formation d'infirmier de bloc opératoire a pour finalité de permettre d'assumer une prise en charge holistique de la personne soignée, dans le respect des aspects éthiques et juridiques, au sein d'une équipe pluriprofessionnelle.

Il peut exercer dans les lieux suivants :

  • blocs opératoires ;
  • stérilisation centrale ;
  • structures d'hygiène hospitalière ;
  • services réalisant des actes invasifs à visée thérapeutique et/ou diagnostique.

L'infirmier de bloc opératoire diplômé d'Etat doit être capable, dans le cadre d'une démarche qualité :

  • d'élaborer un processus de soins infirmiers personnalisés adaptés au contexte de son activité ;
  • de garantir et de faire respecter les règles d'hygiène et de participer à l'évolution des pratiques ;
  • de garantir et de faire respecter la sécurité des personnes dans le contexte technologique des secteurs d'activité ;
  • de dispenser des soins adaptés aux différentes techniques chirurgicales en garantissant la sécurité de l'opéré, des personnels et de l'environnement ;
  • de travailler en équipe et de participer à la formation des personnes intervenant dans ses différents secteurs d'activité ;
  • d'agir comme partenaire de santé dans le cadre législatif et réglementaire, déontologique et éthique
  • de participer à la gestion et à l'organisation de ses domaines d'activité afin de permettre la maîtrise conjointe de la qualité et des coûts ;
  • d'évaluer et de réajuster sa pratique professionnelle.

2. Programme de formation (stages, évaluations, diplôme...)

Au terme de sa formation, l'infirmier de bloc opératoire diplômé d'Etat doit être capable, dans le cadre d'une démarche qualité :

  • d'élaborer un processus de soins infirmiers personnalisés adaptés au contexte de son activité ;
  • de garantir et de faire respecter les règles d'hygiène et de participer à l'évolution des pratiques ;
  • de garantir et de faire respecter la sécurité des personnes dans le contexte technologique des secteurs d'activité ;
  • de dispenser des soins adaptés aux différentes techniques chirurgicales en garantissant la sécurité de l'opéré, des personnels et de l'environnement ;
  • de travailler en équipe et de participer à la formation des personnes intervenant dans ses différents secteurs d'activité ;
  • d'agir comme partenaire de santé dans le cadre législatif et réglementaire, déontologique et éthique ;
  • de participer à la gestion et à l'organisation de ses domaines d'activité afin de permettre la maîtrise conjointe de la qualité et des coûts ;
  • d'évaluer et de réajuster sa pratique professionnelle.

Répartition de l'enseignement

Enseignement théorique, travaux dirigés, travaux pratiques 870 heures 29 semaines de 30 heures
Suivi pédagogique 30 heures 1 semaine
Enseignement clinique 1 365 heures 39 semaines de 35 heures
Temps de formation autogérée 30 heures 1 semaine
Total 2 295 heures 70 semaines
Congés 280 heures 8 semaines
Total général 2 575 heures 78 semaine

Formation théorique

La formation théorique comporte 4 modules d'un total de 29 semaines dont :

Module 1

  • (4 semaines, 120 heures)
  • Hygiène hospitalière et prévention des infections nosocomiales

A l'issue de l'enseignement du module, l'infirmier en formation doit être capable d'initier et de participer à la prévention du risque infectieux dans le cadre d'une démarche qualité :

  • il identifie les risques de contamination au bloc opératoire et dans tous les services nécessitant les compétences de l'infirmier de bloc opératoire diplômé d'Etat ;
  • il définit, justifie et applique les règles de prophylaxie contre l'infection nosocomiale ;
  • il situe son action de lutte contre les infections nosocomiales dans le cadre réglementaire ;
  • il utilise la méthodologie de résolution de problème et de gestion des risques en hygiène ;
  • il participe à la formation des membres de l'équipe.
I. - L'infection nosocomiale dans les établissements de santé et au bloc opératoire. Sources de contamination.

Modes de transmission, écologie microbienne et différentes classes de chirurgie.

Prophylaxie et sécurité au bloc opératoire au niveau :

  • de l'architecture, des circuits, des équipements ;
  • des personnes ; du matériel ; des locaux ; de l'organisation ; de la pharmacologie : antiseptiques ; désinfectants ; antibioprophylaxie. impact économique et social des infections nosocomiales.
II. - Approfondissement relatif aux agents infectieux et épidémiologie
  • Microbiologie.
  • Parasitologie.
  • Virologie.
  • Mycologie.
  • Autres agents transmissibles.
  • Modalités de prélèvements et interprétation des résultats.
  • Epidémiologie.
III. - Législation et réglementation française et européenne liées aux secteurs d'exercice de l'infirmier de bloc opératoire
  • Cadre réglementaire de l'hygiène et de la stérilisation. Traçabilité.
  • Problèmes inhérents aux agents chimiques, biologiques et aux radiations ionisantes.
  • Conduite des appareils de stérilisation à couvercles amovibles.
IV. - Organisation et gestion de matériel
  • Au bloc opératoire.
  • En stérilisation centralisée.
  • Dans tous les services où sont réalisés des actes invasifs à visée thérapeutique ou diagnostique.
  • Dans une centrale d'approvisionnement en matériel stérile et pansements.

Module 2

  • (4 semaines, 120 heures)
  • L'infirmier de bloc opératoire et l'environnement technologique

A l'issue de l'enseignement du module, l'infirmier en formation doit être capable d'adapter ses pratiques aux principes technologiques liés à ses domaines d'activité dans le cadre d'une démarche qualité :

  • il doit maîtriser le principe de fonctionnement des dispositifs médico-chirurgicaux et leur utilisation lors de la pratique des différentes interventions dans les limites réglementaires ;
  • il identifie et gère les risques liés à l'utilisation de ces dispositifs ;
  • il participe au choix, assure la mise en route, l'utilisation et fait effectuer la maintenance de tout matériel médico-technique ;
  • il participe aux vigilances sanitaires.
I. - Principes technologiques
  • Filtration.
  • Mécanique des fluides.
  • Courant électrique.
  • Conduite de la lumière.
  • Transmission de l'image.
  • Tout autre principe nécessaire à la compréhension des technologies utilisées.
II. - Architecture
  • Différents concepts de blocs opératoires.
  • Matériaux utilisés.
III. - Equipement fixe, équipement mobile, dispositifs médicaux
  • Principe et fonctionnement.
  • Utilisation.
  • Réglementation.
  • Sécurité.
  • Normalisation.
IV. - Imagerie médicale et rayonnements ionisants au bloc opératoire
  • Principe et fonctionnement.
  • Réglementation.
  • Sécurité.
V. - Etudes de marché et sensibilisation à la méthodologie d'élaboration d'un cahier des charges
VI. - Références législatives et réglementaires
  • Veilles et vigilances sanitaires.
  • Gestion du matériel au bloc opératoire.

Module 3

(330 heures, 11 semaines, dont 30 heures d'enseignement consacrés au I)L'infirmier de bloc opératoire et la prise en charge de l'opéré au cours des différents actes chirurgicaux
A l'issue de l'enseignement du module, l'élève doit être capable de prendre en charge l'opéré dans les différentes spécialités chirurgicales, en fonction du type d'anesthésie :

  • il identifie et gère à partir de son champ de compétences les risques liés à l'acte chirurgical ;
  • il adapte sa pratique à la chirurgie ;
  • il collabore avec l'équipe d'anesthésie à la prise en charge de l'opéré ;
  • il exerce les rôles d'infirmier circulant, instrumentiste, aide opératoire, en garantissant les règles d'hygiène et de sécurité dans les différentes spécialités chirurgicales.
I. - Compréhension des contraintes liées à l'environnement anesthésique et aux différents types d'anesthésie
  • Principe de l'anesthésie.
  • Différents types d'anesthésie.
  • Aspects réglementaires et sécurité.
  • Situations et gestes d'urgence en anesthésie.
  • Le réveil et ses complications.
II. - Rôle de l'infirmier circulant, instrumentiste, aide opératoire lors d'un acte invasif à visée diagnostique ou thérapeutique en chirurgie programmée, urgente et ambulatoire dans :
  • le transfert et l'accueil ;
  • la prise en charge de la douleur ;
  • l'installation et les postures chirurgicales ;
  • la préparation du patient ;
  • le drapage chirurgical ;
  • l'acte chirurgical à partir des principes chirurgicaux : ouverture, fermeture, pansement, drainage ;
  • dissection, hémostase, exérèse ;
  • réparation et anastomose ;
  • implantation provisoire ou définitive ;
  • recouvrement cutané ;
  • stomie ;
  • immobilisation.
III. - Adaptation de la fonction d'infirmier de bloc opératoire aux différentes spécialités chirurgicales et au déroulement des interventionsChirurgie digestive.
  • Chirurgie ostéo-articulaire.
  • Chirurgie vasculaire.
  • Chirurgie cardiaque.
  • Chirurgie thoracique.
  • Chirurgie urologique.
  • Chirurgie gynécologique, obstétrique.
  • Neuro-chirurgie.
  • Chirurgie infantile.
  • Chirurgie plastique et réparatrice.
  • Prélèvements et transplantations.
  • Oto-rhino-laryngologie.
  • Chirurgie maxillo-faciale.
  • Ophtalmologie.
IV. - Adaptation de la fonction d'infirmier de bloc opératoire aux autres secteurs d'exercice
  • Chirurgie ambulatoire.
  • Radiologie interventionnelle.
  • Service d'endoscopie.

Module 4

  • (10 semaines, 300 heures, dont 1 semaine de temps de formation autogérée consacrée au travail d'intérêt professionnel)
  • L'infirmier de bloc opératoire dans la maîtrise de sa fonction
  • Les enseignements de ce module transversal trouvent leur application tout au long de la formation.
  • A l'issue de la formation, l'infirmier de bloc opératoire devra être capable d'organiser et de dispenser des soins individualisés et de qualité à tout opéré dans le contexte psychosociologique de l'environnement opératoire, de se situer et d'agir comme partenaire dans le cadre du système de santé.
I. - Droit, législation, éthique et déontologie au bloc opératoire
  • Organisation du système de santé et des établissements de soins.
  • Organisation et fonctionnement des blocs opératoires.
  • Budget du bloc opératoire dans le fonctionnement financier des établissements de soins.
  • Rôle, profil de poste, champ de compétence et responsabilité des différents acteurs au bloc opératoire, en stérilisation centralisée et dans tous les secteurs où sont réalisés des actes invasifs à visée diagnostique et/ou thérapeutique.
  • Responsabilité civile, pénale et administrative dans l'exercice de la fonction de l'infirmier de bloc opératoire.
  • Application des règles et des actes professionnels de l'infirmier au bloc opératoire.
  • La législation du travail adaptée au bloc opératoire, aux secteurs associés, en hygiène et en stérilisation centralisée : réglementation française et européenne, le droit du travail, statut du personnel.
  • Droits des opérés.
  • Application des lois bioéthiques au bloc opératoire.
  • Recherche médicale et biologique appliquées au bloc opératoire.
II. - Définition et analyse de la fonction de l'infirmier de bloc opératoire
  • Application de la démarche de soins infirmiers et de la démarche éducative aux différents secteurs d'activité de l'infirmier de bloc opératoire. Connaissance des outils.
  • Conduite d'entretien lors des visites ou consultations pré-opératoires.
  • Participation à la gestion économique et financière et participation à l'organisation d'un bloc opératoire.
  • Formation, encadrement, tutorat.
III. - Développement de méthodologies
  • Méthodologie de la démarche qualité et de ses outils.
  • Elaboration de protocoles, fiches techniques, procédures et outils de la traçabilité.
  • Evaluation des pratiques : audit interne, externe, évaluation de la satisfaction du patient lors des visites post-opératoires.
  • Qualité des soins, accréditation, traçabilité, règles de bonnes pratiques en bloc opératoire, secteurs associés et stérilisation centralisée.
  • Gestion des risques.
  • Conduite de projets liés à la pratique de l'infirmier de bloc opératoire.
  • Recherche en soins infirmiers de bloc opératoire et utilisation documentaire.
  • Informatique, utilisation des logiciels d'organisation et de gestion, multimédias.
  • Conduite de projet de formation et d'encadrement en bloc opératoire et secteurs associés.
IV. - Fonction de l'infirmier de bloc opératoire au sein de l'équipe
  • Aspects psychosociologiques en rapport avec les situations et les personnes rencontrées dans l'exercice de la profession d'infirmier de bloc opératoire.
  • Répercussions psychosociologiques de l'intervention chirurgicale sur l'opéré.

Stages

La durée totale des stages est de 39 semaines de 35 heures soit 1365 heures.

Stages obligatoires :

STAGES OBLIGATOIRES NOMBRE DURÉE
Chirurgie ostéo-articulaire 2 stages de 4 semaines 8 semaines
Chirurgie viscérale 2 stages de 4 semaines 8 semaines
Stérilisation centralisée 1 stage 1 semaine
Hygiène hospitalière 1 stage 1 semaine
Endoscopie   1 semaine
  Total 19 semaines

Stages optionnels :

  • Ceux-ci se déroulent dans d'autres disciplines en fonction de l'expérience et des projets professionnels de l'élève ainsi que du projet pédagogique de l'école.
  • Ils ont lieu dans 3 secteurs opératoires différents au minimum.
  • Ils ont une durée au moins égale à 2 semaines.
  • Total 20 semaines
  • Total général (stages obligatoires + stages optionnels) : 39 semaines

Évaluation continue

Enseignement théorique

Module 1

L'évaluation de ce module porte sur l'ensemble du programme de celui-ci. Elle donne lieu à l'organisation d'une épreuve écrite et anonyme. Celle-ci évalue les connaissances acquises par l'élève ainsi que ses capacités d'analyse et de synthèse. Chacune de ces épreuves est notée sur 20 points.

Pour valider le module, l'élève doit obtenir un total de points au moins égal à 10 sur 20. L'élève ne satisfaisant pas à cette condition bénéficie d'une épreuve écrite de rattrapage notée sur 20 points. Le module est validé si la note obtenue à cette épreuve est au moins égale à 10 sur 20.

Module 2

L'évaluation du module porte sur l'ensemble du programme de celui-ci. Elle donne lieu à l'organisation d'une épreuve écrite et anonyme. Celle-ci évalue les connaissances acquises par l'élève ainsi que ses capacités d'analyse et de synthèse. Chacune de celles-ci est notée sur 20 points.

Pour valider le module, l'élève doit obtenir un total de points au moins égal à 10 sur 20. L'élève ne satisfaisant pas à cette condition bénéficie d'une épreuve écrite de rattrapage notée sur 20 points.

Le module est validé si la note obtenue à cette épreuve de rattrapage est au moins égale à 10 sur 20.

Module 3

L'évaluation du module porte sur la fonction d'infirmier de bloc opératoire dans la prise en charge de l'opéré au cours des différents actes chirurgicaux. Cette évaluation donne lieu à l'organisation de deux épreuves écrites et anonymes dont l'une au moins a une durée de trois heures. Ces épreuves évaluent les capacités d'analyse, de compréhension et de synthèse de l'élève. Chacune de ces épreuves est notée sur 20 points.

Tout élève ayant obtenu un total de points inférieur à 20 sur 40 bénéficie d'une épreuve écrite de rattrapage notée sur 40 points.
Le module est validé si la note obtenue à cette épreuve de rattrapage est au moins égale à 20 sur 40.

Module 4

L'évaluation du module donne lieu à l'organisation d'une épreuve écrite, individuelle et anonyme. Cette épreuve évalue l'acquisition des connaissances et les capacités d'analyse, de compréhension et de synthèse de l'élève. Cette épreuve est notée sur 20 points. Pour valider le module, l'élève doit obtenir un total de points au moins égal à 10 sur 20. L'élève qui ne satisfait pas à cette condition bénéficie d'une épreuve écrite de rattrapage notée sur 20 points. Le module est validé si la note obtenue à celle-ci est au moins égale à 10 sur 20.

Mises en situation professionnelle

Trois mises en situation professionnelle sont organisées au cours de la formation.

Deux d'entre elles sont évaluées par un cadre infirmier de bloc opératoire ou un infirmier de bloc opératoire diplômés d'Etat chargé de l'encadrement en stage et par un médecin spécialiste qualifié en chirurgie. Pour la troisième mise en situation professionnelle, il leur est adjoint un enseignant de l'école où l'élève effectue sa formation.
Chaque mise en situation professionnelle est validée si l'élève obtient une note égale ou supérieure à 20 sur 40.

Pour toute note inférieure à 20 sur 40, une épreuve de rattrapage est organisée.

La note minimale de 20 sur 40 est indispensable pour valider l'épreuve de rattrapage.

Evaluation des stages

L'évaluation des stages est réalisée à la fin de chacun d'entre eux selon des critères définis conjointement par l'équipe pédagogique et des professionnels accueillant les élèves en stage.

L'évaluation des stages effectués dans un bloc opératoire est réalisée par un médecin spécialiste, qualifié en chirurgie et un cadre infirmier de bloc opératoire ou un infirmier de bloc opératoire diplômés d'Etat ayant encadré l'élève en stage. L'évaluation des autres stages est réalisée par la personne responsable de l'élève en stage.
Les fiches d'évaluation du stage sont intégrées au livret scolaire.

La fiche d'évaluation permet une appréciation de l'élève quant à ses connaissances, son comportement, son assiduité et ses capacités professionnelles.

Les modalités de la validation des stages sont fixées par le directeur de l'école et soumises pour avis au conseil technique.

Le diplôme d'Etat

Sont autorisés à se présenter aux épreuves du diplôme d'Etat d'infirmier de bloc opératoire les élèves ayant validé l'ensemble des enseignements théoriques, des mises en situation professionnelle et des stages.

L'examen du diplôme d'Etat d'infirmier de bloc opératoire comprend deux épreuves : une épreuve écrite et une épreuve de mise en situation professionnelle.

L'épreuve écrite consiste en la réalisation d'un travail d'intérêt professionnel. Ce travail individuel de 20 à 30 pages évalue les capacités d'analyse de l'élève, l'aptitude de celui-ci à conduire une réflexion professionnelle en lien avec la fonction d'infirmier de bloc opératoire. Le thème de ce travail est choisi par l'élève en accord avec l'équipe pédagogique de l'école.

L'évaluation du travail d'intérêt professionnel est réalisée par deux experts dans le domaine traité dont au moins un n'assure pas d'enseignement dans l'école d'origine du candidat. L'un de ceux-ci doit être un infirmier de bloc opératoire diplômé d'Etat.

Le travail d'intérêt professionnel et son argumentation donnent lieu à une note sur 20 pour le contenu écrit et une note sur 20 pour l'argumentation orale. La note totale doit être égale ou supérieure à 20 sur 40 sans note inférieure à 8 sur 20 à l'une des deux parties.

L'épreuve de mise en situation professionnelle a pour objet d'évaluer les acquisitions théoriques et pratiques de l'étudiant. D'une durée de 5 heures au maximum, elle est réalisée dans le bloc opératoire où l'élève est en stage, en présence de deux examinateurs : un médecin spécialiste qualifié en chirurgie et un cadre infirmier titulaire du diplôme d'Etat d'infirmier de bloc opératoire ou un infirmier de bloc opératoire diplômé d'Etat exerçant dans un autre bloc opératoire. L'intervention qui fait l'objet de cette mise en situation professionnelle est choisie le matin de l'épreuve par les deux examinateurs. L'épreuve est notée sur 40 points. Toute note inférieure à 20 sur 40 est éliminatoire.

L'élève qui satisfait aux conditions requises pour l'une des deux épreuves en conserve le bénéfice. S'il n'a pas validé le travail d'intérêt professionnel, l'école organise à son intention une nouvelle soutenance sur le même thème ou sur un autre thème au plus tard trois mois après la proclamation des résultats du diplôme d'Etat d'infirmier de bloc opératoire.

S'il n'a pas validé la mise en situation professionnelle, une épreuve de rattrapage est organisée au plus tard trois mois après la proclamation des résultats du diplôme d'Etat.

En cas de nouvel échec à l'une des épreuves ou aux deux épreuves, le dossier de l'élève est soumis au conseil technique qui émet un avis sur le redoublement de celui-ci, la décision finale étant prise par le directeur de l'école. Un seul redoublement est autorisé.

Creative Commons License


IBODE - Etudiant cadre de santé AP-HP
Rédaction Infirmiers.com
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Publicité

Commentaires (0)