IDEL

Congrès 2012 FNI - Les IDEL fers de lance de la santé publique !

Le 59ème Congrès de la FNI, les 5, 6 et décembre 2012 à Compiègne, inauguré par le directeur de l’Offre de Soins, Jean Debeaupuis, a fait la démonstration de l’opportunité que représente pour les infirmiers libéraux la nouvelle gouvernance territoriale aux fins d’inscrire des projets innovants dans les programmes opérationnels de santé de proximité.

Communiqué de la Fédération Nationale des Infirmiers du 13 décembre 2012.

congrès FNI domicile infirmière libérale150 responsables syndicaux départementaux et élus URPS (Unions Régionales des Professionnels de Santé) étaient donc réunis en Congrès autour de la déclinaison territoriale des politiques de santé. Ils ont également reconduit leur confiance dans le président, Philippe Tisserand. Avec 182 voix sur 195, le président de la Fédération Nationale des Infirmiers (FNI) voit son action validée par les responsables syndicaux et sa ligne politique confortée par le soutien extrêmement massif des syndicats membres de la Fédération.

Si les infirmières libérales sont nouvelles dans la représentation professionnelle régionale par la voie des URPS installées en 2010 par le législateur, elles doivent s’y faire entendre et intégrer les comités de travail, groupes thématiques au sein d’instances qui, jusqu’à alors, étaient dominées par les questions strictement sanitaires. Lorsqu’elles le font, les projets qu’elles portent, l’analyse et l’expertise qu’elles apportent permettent de donner un nouvel élan et une vision élargie aux programmes territoriaux de santé, mais également aux contrats locaux de santé.

A l’image de cette expérimentation qui débute en février 2013 entre l’ARS de Picardie, l’hôpital de Compiègne et les infirmières libérales de l’Oise pour sécuriser les sorties d’hospitalisation des patients opérés en chirurgie ambulatoire, en assurant un accompagnement au domicile de qualité tout en permettant à l’établissement de se rapprocher de ses objectifs régionaux.
Pour Christian Dubosq, directeur général de l’ARS de Picardie, ce travail commun illustre des évolutions en cours et à partir desquelles il faudra capitaliser pour alimenter le débat national. « L’existence des URPS constitue un progrès et un atout dans les domaines sur lesquels leur avis est à recueillir. L’ARS de Picardie a engagé un processus de collaboration qui, je pense, est appelé à se développer et s’améliorer. Nous avons engagé collectivement un chemin qui est sur la bonne voie. »

Les infirmières libérales constituent indéniablement un atout pour les ARS et les collectivités territoriales sur tous les objectifs visant à mieux coordonner les parcours, décloisonner la ville et l’hôpital, développer des actions de santé publique et de promotion de la santé. « Le contrat local de santé est véritablement une opportunité pour les élus de rencontrer les professionnels de santé au sein des URPS et d’organiser avec eux des temps de rencontre réguliers. C’est une avancée majeure d’autant que ces représentants sont également élus, ce qui rend extrêmement légitime le dialogue entre nous » souligne Valérie Jurin, adjointe au maire de Nancy, déléguée à la santé. Et de prendre l’exemple de la santé environnementale et du rôle que les infirmières libérales doivent jouer pour alerter et rendre compte des situations de vie quotidienne. « Les infirmières libérales sont les derniers professionnels à entrer au domicile des patients et à en connaître les problématiques. A nous d’organiser avec eux ce lien… Nos territoires sont en train de vivre des mutations extrêmement lourdes en matière de santé ; les contrats locaux représentent une vraie plus-value si nous embarquons dans l’aventure les professionnels de santé, d’autant plus les infirmières qui sont dans le quotidien de vie des familles. »


http://www.fni.fr/

Publicité

Commentaires (0)

Soldes IDE Collection