IDEL

Prévenir les accidents avec exposition au sang : une priorité pour BD

BD, acteur mondial des technologies médicales très implanté en France, a réaffirmé son engagement pour la sécurisation des pratiques infirmières lors des deux derniers événements majeurs de la profession : les États Généraux Infirmiers, le 4 décembre 2012 à Paris, et le 59ème congrès de la Fédération nationale des Infirmiers (FNI) les 5, 6 et 7 décembre 2012 à Compiègne. L’occasion de souligner aussi une nouvelle fois l’opportunité que représente la Directive européenne 2010/32/UE pour la diffusion et le renforcement d’une culture de sécurité dans le secteur hospitalier et sanitaire.
 
Publi-information du laboratoire BD – 2 janvier 2013

Prévenir les accidents avec exposition au sang : une priorité pour BDLes Accidents d’Exposition au Sang (AES) par piqûre d’aiguille font partie des principaux risques sur les lieux de travail dans le domaine de la santé. Près de la moitié de ces accidents concernent des infirmiers.

Comme l’a exposé Stéphane Laroche, Directeur Affaires Réglementaires & Économie de la Santé de BD, durant les États Généraux Infirmiers 2012 le chiffre officiel de  32.000 AES signalés chaque année dans les établissements de santé en France ne représente qu’une vue partielle de la réalité du problème. Le fort taux de sous-déclaration (70%) et le manque de données concernant le secteur libéral ne permettent pas de donner un chiffre exact, mais certaines estimations raisonnables décrivent une réalité proche des 150.000 AES annuels pour l’ensemble des secteurs d’exercice.

Une bonne part des AES sont évitables

Qu’en est-il chez les infirmiers libéraux (IDEL) ? Selon l’étude IFSI Savoie (mars 2012), le recapuchonnage et la désadaptation manuelle font partie des gestes les plus accidentogènes, le matériel sécurisé étant par ailleurs peu employé et se limitant souvent aux injectables préremplis. Il ressort de cette étude que les infirmiers libéraux n’ont pas de difficulté à se fournir en matériel sécurisé mais que pour beaucoup il représente un surcoût dans la gestion financière de l’activité, ce qui représente un frein à son utilisation. Enfin le kit AES (comprenant Dakin, sérum physiologique et livret de conduite à tenir) s’avère trop souvent absent.

Une bonne part des AES percutanés seraient évitables par le simple respect des précautions standard (pas de recapuchonnage, pas de désadaptation manuelle). Toutefois les stratégies pédagogiques semblent avoir leurs limites et l’implantation large de matériels de sécurité a montré son intérêt dans la prévention durable des AES. Le choix et la mise en place de ces solutions doit se faire dans le cadre d’une approche intégrée, associant l’évaluation, la sensibilisation et la formation aux bonnes pratiques.

La Directive : une occasion de faire changer les mentalités

La Directive européenne 2010/32/UE portant application de l’accord-cadre relatif à la prévention des blessures par objets tranchants dans le secteur hospitalier et sanitaire, dont la transposition en droit français est prévue le 11 mai 2013 au plus tard, donne l’opportunité de faire évoluer les mentalités : même si elle ne concerne pas le monde libéral, son entrée en vigueur contribuera à la diffusion d’une culture de la sécurité quel que soit le lieu d’exercice. « L’expérience acquise lors des démarches de prévention des AES en milieu hospitalier doit être utilisée pour assurer un même niveau de protection pour tous les travailleurs de la santé », indique Stéphane Laroche.

Cette directive aborde en effet le sujet des AES de manière complète. Elle recommande à la fois l’évaluation de l’ensemble des situations pouvant entraîner des risques d’AES, mais également les mesures à prendre pour les prévenir, à savoir :

  • éliminer l’utilisation superflue de matériels piquants en changeant les pratiques ;
  • utiliser des dispositifs médicaux sécurisés dotés de systèmes de protection intégrés ;
  • respecter les précautions standard – ne jamais considérer que le risque est inexistant ;
  • renforcer les actions de sensibilisation et de formation à la prévention ;
  • signaler systématiquement les AES.

BD : une approche globale de la sécurité

Pionnier de la sécurisation des dispositifs médicaux, BD s’est engagé très tôt dans la prévention des Accidents d’Exposition au Sang. « Les AES constituent pour notre entreprise une priorité qui va bien au-delà de l’aspect économique. Nous sommes en effet face à un paradoxe éthique : il est profondément anormal et injuste que des personnes qui ont fait le choix de vouer leur vie à soulager les autres, tombent malades en administrant un soin », estime Christian Seux, Président de BD France. Aujourd’hui, BD s’engage aux côtés des structures hospitalières et des laboratoires de biologie médicale pour les aider à préparer l’application de la directive européenne : évaluation du risque, définition des solutions adaptées à leurs besoins, modèles économiques personnalisables, évaluation des résultats attendus et méthodologie complète comprenant un programme de formation très poussé à l’utilisation des produits sécurisés.

BD a également lancé un site Internet dédié à la sécurité des professionnels de santé, contenant de nombreuses ressources sur la réglementation, la nouvelle directive, les bonnes pratiques, le programme de sécurité de BD, ainsi que des études de cas.

Des solutions pour le monde infirmier

La présence de BD, sous forme de stands et des conférences, lors des deux derniers grands événements de la profession infirmière, témoigne de la volonté de l’entreprise de mettre son expertise et ses moyens de lutte contre les AES à disposition de l’ensemble des personnels infirmiers, qu’ils exercent en établissements de santé ou en libéral.
L’entreprise apporte des solutions de sécurité pour la grande majorité (80 %) des piqûres accidentelles évitables. Elle a notamment innové ces dernières années dans le domaine du prélèvement avec les technologies EclipseTM, Push Button et SignalTM qui facilitent et sécurisent l’insertion et le retrait de l’aiguille. BD applique également son savoir-faire en matière de sécurité au cathétérisme : BD Nexiva, cathéter veineux périphérique en système clos, protège par exemple à la fois des AES et des infections nosocomiales.
 
BD s’investit particulièrement aussi dans la formation, dont dépend la contribution efficace des matériels de sécurité à la réduction des AES. BD Diagnostics - Preanalytical Systems, spécialisé dans le prélèvement, a ainsi formé en 2011 plus de 2.500 infirmières libérales lors de sessions organisées. De son côté, BD Medical - Medical Surgical Systems, expert de la perfusion et de l’infection, a travaillé avec le CCLIN Sud-Est sur l’élaboration d’un module de e-learning sur le cathétérisme veineux périphérique et diffuse des e-newsletters sur les recommandations, les bonnes pratiques et les nouveautés produits.

Creative Commons License
http://www.bd.com/fr/

Publicité

Commentaires (0)

Soldes IDE Collection