PUERICULTRICE

Cours - La photothérapie

I. Généralités

  • Principal moyen thérapeutique de l'ictère à bilirubine libre
  • photo décomposition de la bilirubine libre en métabolites hydrosolubles (élimination urinaire)
  • Efficacité demande le respect de certaines règles techniques :
    • lumière bleue ou blanche contrôlée (bleue plus performante)
    • enfant couché dans un incubateur ou berceau placé sous l'appareil de photothérapie (4 à 8 tubes fluorescents jamais d'ultra violets)
    • propreté des rampes de plexiglas et de la couveuse
    • distance appareil/peau de l'enfant <45cm (entre 35 et 40cm)
    • exposition maximale (enfant nu) avec alternance dos/ventre

II. Indications

  • selon dosage plasmatique de la bilirubine totale et libre
  • Si faisable : dosage de Bilirubine Non liée (BNL) à l'albumine : infos quant au risque d'ictère nucléaire (seuil de toxicité : 1mg/dl)
  • + imprégnation cutanée de la bilirubine est importante + la photothérapie est efficace
  • Débuter la photothérapie quand la bili libre (en µmol/l) est > ou = à 1/10 ème du poids corporel du bébé en g sans dépasser 280µmol/l si appareillage performant ou 250 si + ancien.
  • Si situation majorant le risque d'Ictère (infection néonatale, acidose métabolique…) : valeur de décision réduite de 50µmol/l.
  • Après le 5 ème jour de vie cette valeur peut être majorée de 50µmol/
  • Ictère précoces (<24h) photothérapie immédiate de façon continue ou discontinue en fonction de l'intensité de l'ictère.

III. Les différents modes de photothérapie

  • Conventionnelle/traditionnelle :
    • Rampes à lumière bleue ou blanche placée à 35/40cm au dessus de l'incubateur/berceau
  • Photothérapie intensive :
    • Energie > à conventionnelle, simultanément sur l'ensemble de la surface cutanée
    • Ictère hémolytique par incompatibilité foeto-maternelle (diminution des exsanguino-transfusions)
    • Tubes dessus/dessous ou seulement dessus ou dessous (irradiation indirecte de l'autre face grâce à hamac translucide et surface réfléchissante)
    • Baisse rapide de la bilirubinémie totale : 20 à 30% voire + après seulement 4 à 8h d'exposition
  • Photothérapie maternisée :
    • Pas de séparation d'avec la maman
    • Application de la lumière directement sur la peau grâce à fibres optiques (irradiation d'une surface limitée de peau, s'adresse à prématurés)
    • Enfant revêt une turbulette spéciale sur un bilibed (NNAT en suite de couche)
    • Pas d'irradiation de la face (donc pas de protection des yeux)
    • Pas de risque d'hypothermie car nouveau né habillé
    • Pas d'éblouissement pour le personnel et les parents

IV. Surveillance

  • Protection oculaire (lunettes opaques et non occlusive des narines)
  • Protection des gonades des garçons avec une couche (risque mutagène ?)
  • Surveillance régulière de la température corporelle + état d'hydratation (si photothérapie > ou = à 12/24h majorer l'apport hydrique de 10 à 20%)
  • suppression temporaire du lactose de l'alimentation en cas de diarrhée due à une intolérance au lactose
  • Surveillance par monitorage cardiorespiratoire
  • risque d'effet rebond de l'ictère après une séquence de photothérapie intensive (contrôle de la bilirubinémie à distance)
  • Arrêt de la photothérapie quand apparition de biliconjuguée (risque de syndrôme de bébé bronzé: coloration verdâtre très tenace avec risque d'insuffisance hépato cellulaire)
  • Risque de ballonnements abdominaux/ reflux GD (résidus gastriques verdâtres :. Conserver l'alimentation si transit OK)
  • coloration cutanée non fiable sous photoT donc dosage sérique régulier/ pas de bilirubinomètre transcutané. (attendre 9 à 12h après photoT pour l'utiliser)
  • Action +/- rapide de la photoT chez sujets à peau pigmentée : temps d'exposition prolongé (x2)
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. , Etudiante en Puériculture

 

Publicité

Commentaires (0)