PUERICULTRICE

Quid de l'infirmière puéricultrice diplômée d’État

Être infirmière puéricultrice fait partie d'une des spécialités de l'infirmière diplômée d'état. L'infirmière puéricultrice a de nombreuses missions, dédiées à l'enfant sain ou malade, telles que soigner, informer, éduquer, former... Elle a la possibilité d'exercer en intra ou extra hospitalier tout en conservant un rôle central dans la coordination des soins.

Ce métier d'infirmière puéricultrice (IPDE) – quelques hommes l'exerce aussi, ils se nomment donc les infirmiers puériculteurs - est une spécialisation accessible aux infirmières DE et aux sages-femmes. Un exercice professionnel en tant qu'infirmier n'est pas requis afin de se présenter au concours. Le concours d'entrée comprend 2 épreuves écrites, portant sur le programme du Diplôme d'État d'Infirmier et des tests psychotechniques. Si l'épreuve écrite est un succès, il faudra alors valider une épreuve orale portant sur l'étude d'une situation en rapport avec l'exercice professionnel infirmier.

En France métropolitaine, au 1er janvier 2014, on recense 17 978 infirmières puéricultrice (source : Drees, juin 2014)

La formation

La formation, à la fois théorique (articulée autour de trois pôles : l'enfant et la santé, la promotion de la santé de l'enfant et son éducation, la profession) et pratique (710 heures de stages cliniques dans des établissements d'accueil, des maternités, des services de néonatalogie, protection maternelle et infantile...), alterne périodes d'enseignement et stages pratiques. Elle dure un an et est sanctionnée par une évaluation continue et validée par la délivrance d'un diplôme d’État. Les formateurs sont des puéricultrices enseignantes et des professionnels de terrain.  Actuellement, le diplôme d'état est reconnu Bac +4. Cependant, cette formation devrait évoluer prochainement. Les IPDE demandent en effet depuis de longs mois une réingiénerie de leur diplôme au grade Master, comme souligné dans une lettre reçue par l'Association Nationale des Puéricultrices Diplômées d'Etat (ANPDE) du Ministère de la santé et des affaires sociales. Les infirmiers Anesthésistes l'ont obtenue pour leur part en juillet 2012. Quant aux infirmiers de Bloc Opératoire (IBODE) ils sont également en attente de la réingiénerie de leur diplôme.

Une vigilance de tous les instants et une grande concentration sont requises pour prendre soin d'enfants parfois gravement malades. Les puéricultrices ont le sens de la pédagogie et jouent un rôle croissant dans les campagnes de sensibilisation et d'information sur la santé ou l'hygiène. Les connaissances qu'elles ont acquises sur le développement (physique et mental) des enfants leur permettent de conseiller judicieusement les parents. La tolérance, la bienveillance et la capacité à dialoguer sont indispensables pour accompagner les familles en toute sérénité.

Secteurs d'activité

Près de la moitié des puéricultrices sont employées par les services hospitaliers ou les maternités. À l'hôpital ou en maternité, elles prodiguent des soins infirmiers aux enfants malades : prises de sang, préparation aux interventions chirurgicales, mise sous oxygène, surveillance post-opératoire... Pendant toute la durée de l'hospitalisation, elles sont aussi les interlocutrices privilégiées des parents. Elles les informent, les conseillent et les accompagnent. Tout comme l'infirmière, l'IPDE a un rôle propre et un rôle sur prescription médicale. Sa formation lui permet, si besoin, de réaliser des gestes d'urgence. Sa proximité avec le patient lui fait occuper une position centrale dans l'équipe de soins constituée autour de l'enfant hospitalisé. À l'hôpital, les soins sont assurés 24 heures sur 24. Le travail est organisé par rotation des équipes, sur la base de 35 heures par semaine. Les astreintes sont fixées à l'avance dans l'emploi du temps.

Dans un centre de PMI (protection maternelle et infantile), l'IPDE reçoit les mamans avec leurs enfants. Elle joue alors un rôle de prévention, de protection et d'éducation auprès des familles. Ce qui ne l'empêche pas de se déplacer au domicile des familles quand la situation l'impose. En PMI, la puéricultrice travaille en journée seulement, avec des horaires réguliers.

Dans une crèche ou une halte-garderie, l'IPDE anime et encadre une équipe de professionnels, tout en continuant à s'occuper des enfants présents. L'équipe qu'elle dirige est composée d'éducateurs de jeunes enfants, d'auxiliaires de puériculture et d'assistantes maternelles. Elle élabore un projet pédagogique et participe à la formation des personnels.. Dans les crèches et les haltes-garderies, les plages d'ouverture sont fixes, même si certaines structures font des efforts pour s'adapter aux horaires de travail des parents.

Dans l’enseignement, elle assure la formation (initiale et continue) des professionnels de la petite enfance et encadrent le personnel des crèches.

Rémunération

La rémunération nette mensuelle d'une IPDE s'échelonne de 1.540€ en début de carrière à 2.560€ en fin de carrière, dans le secteur public. Diverses primes s'ajoutent, pouvant augmenter le salaire net mensuel d'environ 300 €.

Evolution

La puéricultrice peut devenir directrice d'une structure d'accueil de jeunes enfants (crèches, haltes garderie...). Il y a une évolution de carrière dans le grade à l'ancienneté, et la possibilité de devenir cadre de santé et directeur des soins.

Creative Commons License

Rédactrice Infirmiers.com Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Publicité

Commentaires (8)

Magboue

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#8

une question

bonjours a tous je m appelle magali j ai 19 ans et je suis en terminale et je me renseigne pour le études après le bac car j'aimerais devenir puéricultrice et je voulais savoir que fait la puéricultrice dans le service de néonat ( administration de médicaments calculs de dose ) et ensuite est ce que la puéricultrice peu travaillée dans les urgences pédiatriques et ques quelle y fait ?

Bernadette Fabregas

Avatar de l'utilisateur

188 commentaires

#7

Une formation exigeante

Bonsoir, pour répondre à votre question, oui, bien sûr, le secteur de la néonatologie est porteur et riche de perspectives. J'attire votre attention sur la formation : 3 années (sur concours d'entrée) pour obtenir le DE d'infirmière, expérience professionnelle, puis à nouveau un concours pour intégrer une école de puéricultrice (1 année d'étude actuellement devrait passer à 18 mois, voire 2 ans prochainement)... avant d'intégrer une fois diplômée, un service de néonat... Un service exigeant, riche techniquement et humainement... Bonne route ! :)

Elodie78630

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#6

Je suis en 3e Prépa Pro

Bonjour, je m'appelle Elodie j'ai 14 ans et je souhaiterais devenir puéricultrice en néonatalogie. Je suis passionnée depuis que je suis toute petite, je voulais savoir si il y avait beaucoup de travail dans ce métier.
Merci.

pititloup442

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#5

question d'une lycéenne

bonjour je suis en premiere ES et je souhaiterais travailler au pres des enfants, plutot dans les hopitaux, j'ai pensé a devenir puericultrice, cependant la pediatrie me fait un peu peur pour l'instant, donc je voulais savoir si il est possible de travailler en hopitaux, en service de néonatologie , et uniquement dans se service, si je ne devrais pas faire la pediatrie et la neonatologie
je ne sais pas si je me suis bien exprimée
en espérant une reponse merci!

Bernadette Fabregas

Avatar de l'utilisateur

188 commentaires

#4

On a rien sans rien !

Bonjour et félicitations pour vos projets à venir. Les études d'infirmière sont, comme vous pouvez l'imaginer, denses et requièrent un travail personnel important, suivi tout au long de la formation. L'adaptabilité et l'endurance sont de mise pour alterner cours et stages. Vous pouvez ensuite, après le Diplôme d'Etat, envisager directement la formation puéricultrice en tentant le concours d'entrée (actuellement une année de formation mais qui va vraisemblablement passer à 24 mois d'ici peu)... soient 5 belles années d'études à venir... On a rien sans rien ! :)

Aude joly

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#3

les études

bonjour,
j'aimerai également devenir puéricultrice, je vais passer en avril le concours pour rentrer dans un IFSI. Je me demandais quel était l'intensité des cours pendant ces 3 ans d'études d'infirmière? Quel est la dose de travail personnel à avoir?

marine64

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#2

formation infirmière

Bonjour ! Je suis actuellement en 2eme année en IFSI.
Durant les 3 ans de formation tu seras confronté à tous types de population et de structures. Il y a 4 types de stage dans lesquelles on doit passer obligatoirement : lieu de vie (crèche, maison de retraite, libéral), soins de suite et de réadaptation ou long séjour, court séjour (médecine, chirurgie, obstétrique), et santé mentale ou psychiatrie.
Pour ce qui est du choix des stages ça dépend des IFSI, certains te demandent ton avis et en tiennent plus ou moins comptent, d'autres ne demandent pas du tout !

J'espère avoir pu t'éclairer un peu, bonne continuation.

Prune37

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#1

infirmière pour puréicultrice

Bonjour,
Je souhaiterais faire 3 ans d'infirmière pour devenir par la suite puéricultrice.
Ma question est la suivante : durant ces 3 ans de formation en infirmière, à quoi sommes nous confronté pendant les stages? pouvons nous choisir les domaines dans lesquels se déroulent les stages ?