PSYCHIATRIE

De l’intérêt du bien-être au travail pour sa santé mentale

par .

Les problèmes de santé mentale sont l’une des principales causes d’absentéisme au travail et de retraite anticipée. Il s’agit d’un sujet qui questionne et concerne de nombreux acteurs. C’est pourquoi, du 13 au 26 mars 2017, les semaines d’information sur la santé mentale (SISM) s’articulent autour du thème « Santé mentale et travail ».

soignants sourires smiley

Laisser une situation se dégrader au travail peut engendrer des troubles psychiques loin d’être anodins. D’où l’intérêt d’agir tôt.

Comment promouvoir la santé mentale et le bien-être au travail ? Quels sont les bienfaits du travail ? Comment prévenir les risques psycho-sociaux ? Comment accéder à un emploi lorsque l’on vit avec des troubles psychiques ? Burn-out, bore-out… Comment réagir face à ces nouvelles maladies ? Les 28èmes semaines d’information sur la santé mentale (SISM), du 13 au 23 mars 2017, sont l’occasion de répondre à ces questions et de sensibiliser le grand public et les professionnels sur la santé mentale au travail. Environ 1 000 manifestations (conférences, animations, ciné-débats, concerts, expositions, spectacles, ateliers) se tiendront dans toute la France… Les échanges promettent d’être riches autour d’une thématique qui concerne tout un chacun.

Troubles psychiques : les bienfaits du travail

60 à 70% des personnes souffrant de troubles psychiques courants ont un emploi. Ce chiffre passe à 45, voire 55%, chez celles atteintes de troubles psychiques graves. Pourtant, le travail peut avoir des effets bénéfiques sur la santé mentale, en renforçant notamment le sentiment d’inclusion sociale, de statut, d’identité et d’estime de soi.

A contrario, la perte de travail et le chômage peuvent provoquer l’apparition de troubles psychiques et avoir de lourdes conséquences sur l’état de santé des chômeurs. Ainsi, 22.2% des personnes au chômage depuis au moins deux ans consomment des médicaments psychotropes et 37.5% des chômeurs renoncent à différents soins médicaux pour des raisons financières.

Quand le travail engendre des troubles psychiques

En France, une personne sur cinq risque de connaître un trouble psychique (dépression, anxiété, addiction, trouble alimentaire…) au cours de sa vie. Il s’agit de la première cause d’invalidité et d’arrêts de longue durée, ce qui peut détériorer la qualité de vie de la personne touchée et la mettre en situation de handicap. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), les problèmes de santé mentale sont l’une des principales causes d’absentéisme au travail et de retraite anticipée, d’où l’intérêt de se pencher sérieusement sur cette problématique. D’autant que pour huit Français sur dix, la souffrance au travail a eu tendance à augmenter ces dernières années.

Plusieurs facteurs peuvent expliquer l’apparition de troubles psychiques :

  • contraintes de rythme de travail ;
  • surinvestissement au travail ;
  • charge organisationnelle ;
  • exposition à des menaces, de la violence ou des situations stressantes ;
  • monotonie ;
  • contraintes physiques et de temps…

Les troubles psychiques se manifestent de différentes manières : addiction, burn-out, dépression… Ainsi, 16,4% des actifs consomment de l’alcool sur leur lieu de travail. En 2020, la dépression devrait représenter la deuxième cause de maladie et d’incapacité après les maladies cardio-vasculaires.

Dans de telles circonstances, mieux vaut détecter les problèmes de santé mentale au travail le plus tôt possible afin que la situation ne se dégrade pas. Il convient d’agir au niveau individuel, en renforçant les ressources personnelles pour lutter contre le stress, sur l’environnement social, en améliorant les relations au travail et en limitant les situations conflictuelles, et sur les conditions de travail.

Bien d’autres sujets seront abordés au cours de ces deux semaines de sensibilisation. L’occasion de réfléchir à des solutions pour lever les obstacles à l’emploi que rencontrent les personnes atteintes de troubles psychiques et d’envisager des actions concrètes pour favoriser le bien-être au travail.

Creative Commons License

Aurélie TRENTESSE  Journaliste Infirmiers.com aurelie.trentesse@infirmiers.com  @ATrentesse

Retour au sommaire du dossier Psychiatrie

Publicité

Commentaires (0)