INFOS ET ACTUALITES

14 juin : les donneurs de sang à l’honneur

Chaque année, la date du 14 juin est l'occasion de mettre à l'honneur les donneurs de sang. En 2013, la France, désignée par l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), est le pays hôte de la Journée mondiale des donneurs de sang.

rédit WHO/O. O’Hanlo

Journée mondiale des donneurs de sang : 10 ans de mobilisation

Depuis 2004, l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) organise la Journée mondiale des donneurs de sang tous les 14 juin, jour de naissance de Karl Landsteiner, un médecin et biologiste autrichien qui a découvert le système ABO des groupes sanguins. Au-delà de la sensibilisation du grand public et de la promotion du don de sang bénévole, volontaire et anonyme, l'Etablissement Français du Sang (EFS), qui participe à cette journée depuis 2006, souhaite remercier les donneurs qui font preuve de solidarité et de générosité. En 2012, plus de 21.000 dons ont été réalisés en France lors de cette journée. Les 750.000 bénévoles de l'EFS, présents sur 153 sites fixes et 200 sites de collecte événementiels, comptent bien battre ce record.

Spot TV : Pour sauver des vies, vous aussi donnez votre sang !

Des dons de sang éthiques pour sauver des vies

Pour l'EFS, il est nécessaire que le don de sang soit bénévole, volontaire et anonyme puisque cela représente ainsi un gage de sécurité transfusionnelle. En effet, un don effectué sans aucune contrepartie a pour unique finalité de venir en aide aux personnes qui en ont besoin.

Les dons de sang sont utilisés lors de situations d'urgence (obstétrique, intervention chirurgicale, secours immédiat) et pour des besoins chroniques (hématologie, cancer, maladie génétique...). Virginie explique avoir été sauvée grâce au don : un jour, je suis partie à la maternité, heureuse d’aller donner naissance à mon bébé. Juste après la naissance, j’ai senti de l’agitation autour de moi : je faisais une hémorragie. Il a fallu me transfuser 11 poches de concentré de globules rouges, 6 poches de plasma, 1 concentré de plaquettes. Il me reste aujourd’hui le souvenir d’un immense bonheur quand je me suis réveillée le lendemain matin : vivante et avec un beau bébé, grâce aux donneurs de sang.

Le Dr Rémi Courbil, directeur médical de l'EFS, rappelle que chaque jour, 10.000 dons sont nécessaires pour répondre aux besoins des malades. Aujourd'hui, il n'existe aucun sang de synthèse. Le don de sang reste et restera donc indispensable. Alors que les besoins en produits sanguins labiles sont en augmentation, notamment à cause du vieillissement de la population française, les jeunes semblent particulièrement mobilisés. En 2012, 28 % des donneurs étaient âgés de 18 à 24 ans. Pour cette tranche de la population, le don représente un premier acte de citoyenneté et un geste utile.

Creative Commons License

Rédactrice Infirmiers.comaurelie.trentesse@infirmiers.com

Publicité

Commentaires (1)

iaahhh

Avatar de l'utilisateur

33 commentaires

#1

Infirmier mais pas donneur.

C'est pas par manque d'envie... Infirmier depuis 11 ans, en couple stable depuis 16 ans et pas d'infidélité au compteur, aucune maladie chronique à déclarer, un bonne hygiène de vie (ni cigarette, ni alcool)... si je répond honnêtement au questionnaire, ça suffit pas, on refuse poliment mon don... par contre, si je peu donner mes organes c'est déjà ça mais suis pas mort...

Ah désolé Monsieur... vous faite partit des "catégories à risque" au même titre que "les personnes prostituées et toxicomanes" exclus du don. Bien oui... suis-je bête... c'est un principe de précaution, je suis Homo... que je n'ai connu qu'une aventure quand j'avais 17 ans avant mon conjoint, et que nous soyons en couple stable et fidèle depuis 16 ans, Bof...

C'est connu "le bon père de famille" est plus sûr... pas de maîtresse, pas de club libertin, pas de conduite à risque, pas par derrière, pas de prostituée et toujours responsable avec capote et bien entendu toujours honnête avec les médecins et leur épouse... à voir les histoires glauque d'épouse contaminé par "leur bon père de famille"...

Sinon, ça va... Je ne donne pas par principe, tant que la réglementation m'exclu, je ne veux pas devoir mentir pour donner mon sang... vous attendrez donc mes organes.