INFOS ET ACTUALITES

14 000 soignants violentés en 2013 à l'hôpital

par .

Dans son rapport annuel 2014, l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP) relève que près de 14 000 soignants ont été violentés en 2013, selon les données de l'Observatoire national des violences en milieu de santé (ONVS).

couloir d'hopital soignants

La majorité des violences à l'hôpital sont subies par les soignants.

En 2013, l'Observatoire national des violences en milieu de santé (ONVS) dénombrait 12 432 signalements de violences, selon le rapport annuel 2014 de l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP), un chiffre en augmentation de 9,6 % par rapport à 2012 (11 344 signalements). En tout, 20 778 individus ont ainsi été victimes d'atteintes aux personnes ou aux biens, dont près de 14 000 soignants.

Une majorité d'atteintes aux personnes

En 2013, 9 190 atteintes aux personnes, de quatre niveaux différents, ont été signalées, dont :3 000 atteintes de niveau 1 (injures, insultes et provocations sans menaces, consommation ou trafic de substances illicites (stupéfiants) ou prohibées en milieu de santé (alcool), chahuts, occupations des locaux, nuisances, salissures) ; 1 884 atteintes de niveau 2 (menaces d'atteintes à l'intégrité physique ou aux biens de la personne, menaces de mort, port d'armes (découverte d'armes lors d'un inventaire ou...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (2)

ninonneniconne

Avatar de l'utilisateur

13 commentaires

#2

Réponse à Alsete

Oui, couleur de peau mais aussi la "banale" discrimination sexiste!
Dans ce cas il faut aussi l'évoquer!

Alsete

Avatar de l'utilisateur

7 commentaires

#1

Injures et code pénal

A la vue de ces statistiques, je me pose une une question :

Est-on sûr que l'ONVS a bien catégorisé les propos discriminatoires ou racistes, qui ne sont pas des injures - Niveau 1 mais bien des délits pénaux ?
Parce que ces faits ne sont pas évoqués dans ce rapport.

Ce n'est pas parce que ces délits ne sont pas toujours déclarés, correctement réprimés et ont tendance à être banalisés ces derniers temps qu'ils doivent être considérés comme anodins.

Ne serait-ce que le banal "je ne veux pas être soigné par untel" alors qu'on a bien compris qu'il n'avait pas la bonne couleur de peau à ses yeux.

Ce n'est pas quotidien, fort heureusement, mais ces délits non anodins devraient être spécifiés dans les statistiques comme forme spécifique de violence.