INFOS ET ACTUALITES

A la télé - "Hôpital au bord de la crise de nerfs"

    Précédent Suivant

La crise financière de l'hôpital public se traduit pour nombre d'établissements par des fermetures de services et des suppressions de postes. L'équipe de "Pièces à conviction", sous la direction de Patricia Loison, a enquêté dans la Loire, où se trouve le centre hospitalier de Roanne, l'un des plus endettés de France. L'émission intitulée " Hôpital au bord de la crise de nerfs" est diffusée ce mercredi 18 février à partir de 23h10 sur France 3.

couloir, infirmières, hôpital

L'équipe de "Pièces à conviction" a enquêté dans la Loire, où se trouve le centre hospitalier de Roanne, l'un des plus endettés de France.

À travers la France, les hôpitaux fusionnent et suppriment des postes pour limiter les coûts. Dans certains cas, ces économies sont la conséquence de projets hospitaliers démesurés décidés à l'échelle individuelle. À la sortie de la canicule, en 2003, le plan "Hôpital 2007" est mis sur pied. Il permet notamment à certains établissements de se moderniser, comme c'est le cas de l'hôpital de Roanne. Mais les dépenses sont la hauteur des ambitions et creusent un gouffre financier pour l'hôpital. L'équipe de "Pièces à conviction" est donc allée à la rencontre des acteurs de l'époque pour essayer de comprendre. Et mettre en lumière les conséquences d'un tel chantier pour le personnel.

Regarder un extrait de "Pièces à conviction" - L'hôpital de Roanne, un projet démesuré au regard des besoins

Dans cette émission, Olivier Véran, député, neurologue et auteur d'un rapport sur l'intérim à l'hôpital, explique en quoi la pratique pourrait être dangereuse. Son rapport, publié en décembre 2013 met le doigt sur un surcoût conséquent, de l'ordre de 500 000 millions d'euros pour les hôpitaux. Il explique ainsi que, au total, une journée d'intérim coûte en moyenne 1 370 euros TTC à l'hôpital, plus du triple du coût normal d'une journée de travail pour un praticien hospitalier

 Regarder un extrait de "Pièces à conviction" -  Le danger de l'intérim à l'hôpital

La diffusion du reportage sera suivie d’un débat auquel participeront Martin Hirsch, directeur général de l’AP-HP, et le Dr Patrick Pelloux, médecin urgentiste au SAMU de Paris.

• Pièces à conviction ; Les magazines de France 3. Mercredi 18 février 2015, 23h10, présentation Patricia Loison, "L'hôpital au bord de la crise de nerfs".

Creative Commons License

Rédactrice en chef Infirmiers.combernadette.fabregas@infirmiers.com @FabregasBern

Retour au sommaire du dossier AMP

Publicité

Commentaires (3)

moutarde

Avatar de l'utilisateur

494 commentaires

#3

Le constat mais les actions/remises en question/solutions ?

Reportage intéressant qui dénonce la calamiteuse gestion technocratique… dont nous faisons tous les frais.

Il est juste oublié que la seule vision hospitalo-centrée (à part les quelques mots de la fin de Mr Pelloux) du système est délétère alors qu’il y a des actions à mener en amont et en aval d’une hospitalisation pas toujours utile/adaptée/trop longue.

kattryn

Avatar de l'utilisateur

10 commentaires

#2

c'était révoltant !

Très bien fait , ce magazine a eu le mérite de dénoncer le gâchis et les carences du système .

dan65

Avatar de l'utilisateur

36 commentaires

#1

mal aux gencives

pas drôle quand la cour des comptes s'en mêle... Loi HPST + directeurs incompétents et c'est le personnel, une fois encore, qui paye l'addition. Et que sont devenus ces très chers directeurs ?