INFOS ET ACTUALITES

A la télé - Quand la médecine abuse de son pouvoir

Cet article fait partie du dossier:

Médecin

    Précédent Suivant

Mardi 26 mars 2013, à 20h40, sur France 5, une nouvelle « Enquête de santé » présentée par Marina Carrère d’Encausse, Michel Cymes et Benoît Thevenet est consacrée aux actes médicaux injustifiés. Une question : les médecins interviennent-ils toujours à bon escient ?

chirurgien instrumentationSelon un sondage effectué à l’été 2012 par la Fédération hospitalière de France, il y aurait pléthore d’actes pratiqués de manière abusive par le corps médical dans notre pays. Les praticiens interrogés lors de cette enquête et du documentaire qui en résulte « Abus sur ordonnance », ont en effet déclaré que près de 30 % de leurs prescriptions n’ont pas de justification médicale. Un taux qui laisse perplexe et qui se chiffrerait en plusieurs dizaines de milliards d’euros. Les excès concernent tous les domaines de la médecine. Les interventions chirurgicales ne font pas exception. Le cas de Céline est un bon exemple de cette dérive : après avoir consulté un gynécologue, choisi au hasard, elle subit une ablation de l’utérus qui, selon deux autres spécialistes, ne s’imposait absolument pas.

Mais quelles sont les raisons de ces pratiques abusives ? S’agit-il d’un simple appât du gain ? Pas uniquement. Si dans le secteur privé la rentabilité est un principe reconnu, les établissements publics n’échappent pas non plus à la logique comptable depuis que la tarification à l’activité a été mise en place en 2008. En résumé, « plus on fait d’actes, plus on est rémunéré ou plus l’hôpital est rémunéré », explique le Dr Jérôme Loriau, chirurgien digestif. Autre argument avancé par les médecins pour justifier leur comportement : la crainte d’être poursuivis par leurs patients qui les conduit souvent à prescrire plus d’examens que ce que leur diagnostic aurait nécessité.

Visionnez la bande annonce « Quand la médecine abuse de son pouvoir » ici

Contrôler les dérives d’un système

Mais les pratiques inflationnistes du corps médical trouvent aussi un écho chez les patients eux-mêmes et, notamment, chez les personnes âgées. Très informés via les médias, soumis aux sollicitations des laboratoires pharmaceutiques et des industriels du soin, les malades n’acceptent pas toujours le refus d’une prescription de la part des médecins, qui eux… supportent mal de voir leurs décisions remises en question. Pour réduire le gaspillage, les autorités de santé commencent à émettre des recommandations à l’intention des praticiens, mais il reste bien du chemin à parcourir pour arriver à ce que préconise le Pr André Grimaldi, éminent diabétologue : « Le juste soin au moindre coût ».

  • Mardi 26 mars 2013, France 5, 20h40. Magazine, durée 100’, présentation Marina Carrère d’Encausse et Michel Cymes, avec la participation de Benoît Thevenet. Documentaire « Abus sur ordonnance » Durée 52’, Réalisation Claire Feinstein Production Pulsations, avec la participation de France Télévisions Année 2013.

Article paru dans Le Mag 13, Temps forts du 23 au 29 mars 2013

Retour au sommaire du dossier Médecin

Publicité

Commentaires (0)