INFOS ET ACTUALITES

A la télé – « Viol, double peine », un documentaire pour réveiller les consciences


Diffusé le 20 novembre 2012 par France 5 dans le cadre de l’émission « Le monde en face » à l’occasion de la Journée des violences faites aux femmes, ce documentaire de 52 minutes dénonce un crime trop souvent ignoré et trop souvent impuni : le viol. Cinq victimes témoignent de leur combat pour être reconnues en tant que telles et faire condamner leur agresseur.

Chacune à sa manière, elles racontent, sans hâte, posément, en cherchant parfois le mot adéquat pour décrire l’horreur. Toutes les cinq, elles racontent, sans fausse pudeur mais avec une retenue certaine, comme si elles hésitaient à trop dire, comme si on pouvait encore leur reprocher de le faire. Pas de cris, pas de sanglots, même si par moments les larmes affleurent et finissent par couler sur leurs visages impassibles. Cinq femmes que rien ne destinait au combat sur l’arène publique témoignent de la bataille qu’elles ont décidé de livrer contre la violence sexuelle ordinaire.
Celle qui touche 75.000 d’entre elles chaque année en France, soit près de 206 par jour ! Des chiffres alarmants qui traduisent la banalité d’un crime, certes puni par la loi, mais qui demeure paradoxalement un immense tabou dans une société où le sexe est pourtant omniprésent. Alors, se battre pour faire reconnaître l’agression et condamner son ou ses auteurs relève le plus souvent du parcours du combattant, voire d’un véritable chemin de croix. Au bout duquel on peut parfois obtenir cette victoire qui permet enfin de se tourner vers l’avenir. Encore faut-il pouvoir briser la loi du silence. Les femmes de ce film y sont toutes parvenues.

« Une bataille livrée contre la violence sexuelle ordinaire : celle qui touche 75.000 femmes chaque année en France, soit 206 par jour ! »

Âgée alors de 21 ans, Audrey vient de quitter le cocon familial et d’emménager dans un studio lorsqu’un inconnu s’introduit chez elle et la viole de façon répétée sous la menace d’un couteau. Partie courir dans la forêt près de chez ses parents, Ève a été frappée et agressée à 19 ans par trois hommes qui la contraignent au silence également avec une arme blanche. Au-delà de l’horreur des faits, l’une comme l’autre ont craint pour leur...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (0)