INFOS ET ACTUALITES

Angers : l'arrêt de la réanimation lourde accepté par les parents d'Ayana

Les parents d'un nourrisson dans le coma depuis plus de 40 jours ont accepté dimanche le protocole d'arrêt de la réanimation lourde proposé par l'équipe médicale devant l'état gravissime du bébé et les douleurs qu'il endure, a annoncé le CHU d'Angers le 21 juin 2015 dans un communiqué.

Les parents d'Ayana, 7 mois, acceptent son décès "programmé"

La petite Ayana est prise en charge au CHU d'Angers dans le service de réanimation pédiatrique, depuis 45 jours à la suite d'une forte fièvre. Devant l'état gravissime du bébé et pour soulager des douleurs extrêmes, il avait été convenu avec la famille de procéder à un arrêt de la réanimation lourde mais à la veille du week-end, l'équipe médicale a appris par la presse que les parents s'y opposaient.

Dans le cadre de l'interpellation médiatique des parents d'Ayana, le CHU a tenu à préciser les conditions d'accompagnement des parents et la nature de la prise en charge du bébé, dans un communiqué diffusé vendredi soir. Durant ces six semaines, l'équipe a longtemps discuté -et à de nombreuses reprises- avec les parents d'Ayana des protocoles thérapeutiques à envisager à terme face à l'état gravissime de leur enfant et notamment à sa douleur croissante, le devoir premier de l'équipe étant de lutter contre la souffrance de ce bébé, indique le CHU d'Angers.

Les douleurs d'Ayana devenant extrêmes et rebelles au traitement, l'équipe a reformulé aux parents mercredi 17 juin -de la manière la plus juste, la plus loyale et la plus compréhensible- les alternatives thérapeutiques. A cette occasion, l'équipe leur a de nouveau présenté les décisions envisagées qui visent à suspendre une réanimation lourde devenant douloureuse pour Ayana, précise le CHU. C'est donc en concertation avec les parents que la date de l'arrêt de la réanimation lourde a...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (0)