INFOS ET ACTUALITES

Appel au boycott des jurys et de l'encadrement contre l'Ordre infirmier

Le syndicat CFTC a appelé au boycott de l'encadrement des stagiaires dans les services hospitaliers et les jurys d'examens pour dénoncer les pressions exercées sur les infirmiers qui n'ont pas acquitté la cotisation à l'Ordre infirmier.

La CFTC, opposé à l'Ordre infirmier, estime que les choses ont changé depuis le départ du ministère de la santé de Roselyne Bachelot, qui avait défendu la proposition de loi du député Yves Bur (UMP, Bas-Rhin) qui visait à restreindre le champ de compétence de l'Ordre des infirmiers aux seuls infirmiers libéraux et depuis le retour au ministère de Xavier Bertrand, qui avait soutenu la loi sur l'Ordre infirmier en 2006.

Selon le syndicat, le "harcèlement" des agences régionales de santé (ARS) a depuis "repris de plus belle", avec la consigne donnée aux directions d'établissements de n'embaucher que des personnels s'étant acquittés de la cotisation.

Dans un courrier d'une délégation territoriale départementale de l'ARS Rhône-Alpes daté du 12 janvier, dont APM a eu copie, il est ainsi demandé aux directeurs d'établissements de se "montrer très vigilants" lors du recrutement des professionnels de santé en vérifiant notamment que l'infirmier a été enregistré et inscrit au tableau de l'Ordre. Il est rappelé qu'un infirmier (en exercice salarié, libéral ou mixte) non inscrit à l'Ordre, "mais qui continue à accomplir des actes professionnels entrant dans le champ de compétence de la profession, est en situation d'exercice illégal".

Joint par APM, Bernard Sagez, président de la CFTC Santé sociaux, signale aussi que, dans le Nord-Pas-de-Calais, il a été demandé aux directeurs d'instituts de formations paramédicales de vérifier que les membres des jurys d'évaluation étaient bien en règle avec leur inscription à l'Ordre. Bernard Sagez a indiqué que le syndicat devait être reçu mardi prochain par le cabinet de la secrétaire d'Etat à la santé, Nora Berra, et pourrait notamment évoquer ce sujet.

Nora Berra a demandé mardi à l'Ordre infirmier "des propositions de sortie de crise qu'il traverse pour ses adhérents mais aussi et surtout pour les salariés". Elle a aussi apporté un soutien aux infirmiers qui n'adhérent pas à l'Ordre, précisant qu'elle faisait confiance aux infirmiers, y compris ceux qui n'étaient pas inscrits à ce jour.

Dans un communiqué publié le 16 février 2011, le syndicat infirmier Résilience se félicite des propos tenus par Nora Berra qui vont "dans le sens de la protection des infirmières et infirmiers refusant de cotiser et de s'affilier à l'Ordre infirmier".

Communiqué de presse de l'Ordre national des infirmiers (extraits)

L’ONI constate une nouvelle fois la méconnaissance du ministère, exprimée par la voix de sa Secrétaire d’État chargée de la santé, sur l’Ordre auquel elle demande des propositions de « sortie de crise » sans jamais avoir rencontré ses représentants. L’ONI ne connait aucune crise en son sein. Il subit, en revanche, un grave préjudice causé par les intérêts particuliers qui veulent l’abattre.

Les inscriptions augmentent chaque mois. Au 15 février, 83 390 infirmiers sont inscrits, soit 16 % de la population infirmière. Les cotisations sont encaissées et servent au fonctionnement de l’institution créée par la loi pour rassembler la profession. Il est encore nécessaire de rappeler que l’Ordre remplit des missions de service public essentielles que l’État ne veut pas, ou ne peut plus, assurer. Il est encore nécessaire de rappeler que l’Ordre remplit des missions de service public essentielles que l’État ne veut pas, ou ne peut plus, assurer.

Reconnaître ce que l’Ordre réalise pour l’intérêt général et pour la profession infirmière, et le soutenir dans ses efforts, seraient plus honorable que cette maltraitance constante.

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (34)

aqrv

Avatar de l'utilisateur

94 commentaires

#34

Si c'est drôle.........

Mais il aurait fallu inclure les dattes.............kharott dattes et salsifis et vl'a un bon ordre bien boeuf.....bon moi j'voula dire que 80 % d'augmentation gaz +30 % augmentation gazole +8 % d'augmentation electricie + augmentation de mon loyer, de ma mutuelle....y a t'il un conseiller national ordinal qui se soucie de la cotisation trop elevée(si cela represente 2 mois d'electricite chez moi) peuvent ils penser , sont ils autoriser a reflechir........ou blaspheme a douter ou comble de la damnation a être en desacord....conseillers nationaux desolidarisez vous de dbl...notre ordre y gagnera en independance, en force et surtout en longevite...même si ce depart est pour de faux !

guenfouda

Avatar de l'utilisateur

62 commentaires

#33

!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!PAS DROLE!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Dominique LEBOEUF aurait bien eu le profil LYBIEN, même autoritarisme, même allergie à la critique, même impulsivité, même deni de la realite, même propension aux passages à l’acte irreflechi………même opacité de la gestion financiére……...peut être pourrait elle se reflechir à une reconversion dans la construction d’un ordre infirmier Lybien……bien sûr edification dictatoriale...c'est la patte leboeuf kharott salsifi !

Pumba007

Avatar de l'utilisateur

8 commentaires

#32

Pas de Panique !!! C Bientot la fin

En acceptant cet ordre qui n'écoute pas , n'entend pas où ne le souhaite pas, nous acceptons encore la dégradation de notre diplôme . Même si tu auras réussi au prix de grands efforts la formation , les stages , les MSP , le DE , la soutenance et autres...dans l avenir proche si nous laissons faire , tu ne trouveras pas de travail sans la carte de l 'ordre( avec le reçu surtout !!! ). Donc refuser de vouloir encadrer les élèves peut paraitre déplacé voir même assez irrespectueux de la part des professionnels.
Je ne peux que rappeler que cela reste par décret dans notre rôle infirmier et dans notre charge travail au même titre que de préparer les traitements des patients .

Nous nous ridiculisons.

Pourtant l'ordre peut amener beaucoup de choses mais lorsqu'on peut lire que la première année d 'exercice, l'ordre a dépensé 5 Millions d'euros en limitant les dépenses au maximum . Imaginons donc qu'en exercice libre l'ordre double ses besoins pour fonctionner honorablement , calcul simple donc 500000 infirmiers X 20 euros de cotisation = 10 Millions soit le double , pas mal quand même .
L'ordre n'est pas et ne pourra être crédible du moins sous cette présidence a caractère autoritaire qui ne souhaite aucune conciliation même si cela peut amener a une destruction totale et pour des décennies de l'ordre .
Je suis partagé et ne peut comprendre obstination financière, cette arrogance pour un ordre censé représenté une profession humaine , proche avec des valeurs de respect et de non violence.

A Méditer

Ps : Pas de panique , bientôt l'ordre va devoir rembourser l 'emprunt fait auprès d'une grande banque .
L'ordre compte 83 390 membres soi disant , même si cela reflète une réalité mathématique vérifiée et vérifiable , l'ordre ne tient pas compte du nombre parmi les 83 390 membres de ceux qui ne vont pas renouveler leurs cotisation. certains l'estime a environ 30 000 . L'ordre n'aurait donc pas beaucoup plus d'argent cette année...
Alors un seul mot d'ordre pour l'ordre a 20 euros par an pour tous sans la présidente actuelle et sa cour ou alors que pour les libéraux avec cette présidence là.

seringuelectrique

Avatar de l'utilisateur

122 commentaires

#31

argument contre ordre 5

d'un côté le gouvernement qui a les moyens de faire cesser cette mascarade dans les meilleurs délais et les parlementaires qui sont en période électorale nous caressent - y compris médiatiquement - dans le sens du poil tout en - dans le même temps - demandant aux ARS d'augmenter la pression via les employeurs du public et du privé (CPAM pour les IDEL) sur les infirmiers insoumis ...

alors c'est maintenant qu'il faut en finir une fois pour toutes et c'est maintenant que nous devons - tous - être mobilisés sur le sujet : après il sera (encore une fois) trop tard ...

seringuelectrique

Avatar de l'utilisateur

122 commentaires

#30

argument contre ordre 4

nous nous battons contre l'ordre, contre les ordres, avec des moyens proportionnellement démesurés face à ceux qui sont au service - certes à crédit - de l'ordre infirmier et de ses sbires ...
nous nous battions, nous luttions dans la quasi indifférence des centaines de milliers d'IDE qui ont toujours pensé : "laissons les faire, on verra bien" ...
maintenant que c'est du concret (attaques dans le public et dans le privé), maintenant que - comme chez les kinés qui ont 3 ans d'avance sur nous sur ce processus - çà devient "sérieux", nous sommes (presque) submergés de demandes d'aides ou de renseignements ...

seringuelectrique

Avatar de l'utilisateur

122 commentaires

#29

argument contre ordre 3

les infirmières et infirmiers à Strasbourg, Agen, Paris, Lyon et Orléans, les kinés à Gap et dans le 36 et les pédicures à Paris et Nanterre qui sont directement soit traduits devant les tribunaux du peuple ou les tribunaux d'exception ordinaux ou qui sont empêchés d'exercice savent - eux - ce qu'est capable de faire un ordre paramédical, pour eux c'est du concret et c'est pas facile tous les jours ...
et c'est maintenant par dizaines que nous les comptons, à RESILIENCE, notamment ...

contrairement à ce qui se dit ou à ce que l'ordre peut laisser croire, il ne reste pas les bras croisés, il attaque ...

seringuelectrique

Avatar de l'utilisateur

122 commentaires

#28

argument contre ordre 2

je sais que cette mesure est impopulaire auprès des ESI, je sais, nous savons, que certains ordinaux y voient une occasion de nous décrédibiliser ... si çà peut leur faire plaisir, ils n'ont plus que cela pour exister: critiquer nos actions tant ils sont incapables de proposer ...
le problème dans cette histoire qui commence à durer c'est l'existence de l'ordre ...
alors on supprime l'ordre comme çà y a plus de problème ...
et les IDE qui sont - actuellement - soit menacés directement par leurs employeurs et les IDEL déconventionnées directement par les CPAM qui ne peuvent plus travailler et soigner sont aussi - eux - dans la mouise ...

seringuelectrique

Avatar de l'utilisateur

122 commentaires

#27

argument contre ordre 1

nous pouvons comprendre vos différents points de vue, nous les entendons/écoutons ...
mais comme dit si bien mimicra, ci dessous, que diriez vous, si demain ce ne sont plus les contre l'ordre qui vous bloque "certes à contre coeur" (parce que faut pas croire que çà nous fait plaisir) mais les jusqu'au boutistes ordinaux dont le comportement de certains responsables départementaux et régionaux (qui ont la légitimité pour agir auprès des tribunaux que n'a peut être plus l'oni et sa présidente) attaquaient vos notes de stages et autres diplômes tout juste imprimés ?
çà se passe comme çà chez les kinés, ce sont les départements qui attaquent devant les tribunaux, demain çà peut très bien commencer chez les IDE ...

mimicra

Avatar de l'utilisateur

98 commentaires

#26

fermer les yeux sur les illégaux contre l'ordre ?

Il faudrait voir le problème autrement.
Imaginons, un de vos collègues étudiants, recalé. (ou stage recevant une mauvaise notation).
Il pourrait mettre en avant que son stage c'est fait au milieu de personnel qui travaille dans l'illégalité.
Et la justice pourrait lui donner raison.
On ne peut pas d'un côté se mettre "hors la loi" et d'un autre fermer les yeux.

On ne peut pas dire à un bandit de vous montrer le droit chemin. n'est ce pas ? ^^

Il est vrai que ce n'est guère évident pour vous les étudiants.
Imaginons un instant que vos stages soient invalidés pour cause de tuteur non approuvé par l'ordre. Ca craint tout autant non ?

Seb31

Avatar de l'utilisateur

2 commentaires

#25

ESI

En effet, comme dit ci-dessous, cela risque de vous desservir.
Étant moi-même ESI, j'avoue que l'idée d'être pris en otage et de voir ma formation perturbée à cause d'un non-encadrement me fait un peu bondir.
Jusqu'à présent j'ai toujours été en accord avec les idées de Résilience et plus largement des anti-ONI, mais là j'avoue que NON ça ne passe pas!

Seringuelectrique, tu dis: "d'ici quelques temps tu ne seras plus étudiante et protégée par ton statut d'étudiante ... que diras tu quand l'oni viendra te demander un chèque en échange de ton diplôme ou pour pouvoir embaucher lors de ton premier poste ?"
D'accord avec toi. Seulement en attendant ce jour, nous sommes encore sous la "protection" de notre statut d'étudiant et au vu de la nouvelle formation, nos stages sont les lieux où nous apprenons énormément (surtout au niveau de la pratique).
Déjà que d'ordinaire, la qualité de l'encadrement sur nos lieux de stage dépend d'un facteur chance, si en plus on doit faire face au refus des encadrants restant on va pas pouvoir apprendre grand chose qui plus est quand on voit le petit nombre de stages différents que nous allons faire et de la difficulté pour certains IFSI de trouver un lieu de stage pour chaque ESI (mais ça c'est un autre débat)...
Au final, vous aurez fait disparaître l'ONI mais en même temps vous aurez "sacrifiez" les ESI.

D'accord pour lutter ensemble contre l'ONI mais pas d'accord que cette lutte se fasse sur notre dos!

ridfa69

Avatar de l'utilisateur

114 commentaires

#24

me parait contreproductif

j'espere que l'idée du boyctte des etudiants ne se retournera pas contre les anti ONI
Les premiers echos sont pas top

sofifi

Avatar de l'utilisateur

3 commentaires

#23

"on règle le pb maintenant..."

Oui, seringuelectrique (@21), mais en quoi ça va régler le pb justement... je ne pense pas que ça soit un moyen de pression efficace, justement parce que nous les étudiants n'avons aucun pouvoir pour nous faire entendre, strictement aucun poids... donc à part nous et nos futurs patients (!), cela ne dérangera pas grand monde que l'encadrement soit boycotté...
Je sais bien que je ferai aussi la tronche qd on me réclamera cette cotisation pour pouvoir embaucher (mais que font-ils de tout cet argent d'ailleurs??), je dis juste que boycotter l'encadrement n'est pas une solution à mon sens. Et je n'ai pas assez de recul sur la profession pour imaginer quelle action serait efficace, à part de ne pas payer la cotisation? si personne ne paie, ils ne vont pas déclarer tous les IDE de France incompétents non?

.cedr1c.

Avatar de l'utilisateur

207 commentaires

#22

Sancho

Les problèmes de l'ordre ne sont pas que de l'ordre de la comm ou d'une cotisation abusive (d'ailleurs, la cotisation ne peut être moins chère que l'actuelle, au vu des frais qu'un fonctionnement ordinal engendre, une vraie usine à gaz).

Le problème est qu'un ordre n'amène rien de plus à l'existant, et on le voit chaque jour:
- missions semblables à celles du HCPP, des publications reprises de l'existant, rien de neuf.
- un seul pouvoir décisionnel, celui concernant l'enregistrement et la gestion de fichier. L'ordre n'existe qu'au travers des pressions qu'il fait subir aux collègues libéraux, en les dé-conventionnant par exemple. La présence de l'ordre ne s'explique d'ailleurs que pour cela: des infirmiers qui paient eux même leur gestion administrative via un organisme privé, quelle jolie avancée sociale...

Ces problèmes sont signalés bien avant cette histoire de cotisation ou de communication des deux copines de l'HAS, vous pouvez relire les échanges de l'époque.

En même temps, si vous voulez que la profession s'unisse vraiment pour régler ses problèmes, pourquoi continuer à vouloir "convertir" 90% d'opposants à l'ordre?
Les pleurnicheries de pro ordre m'étonnent vraiment: pleurs sur les indemnités qui partent, sur la place chaude de certains syndicats type SNPI qui ne représentent pas grand chose au niveau national et se sont acheté une légitimité, ou crédulité totale?

seringuelectrique

Avatar de l'utilisateur

122 commentaires

#21

"étudiants otages" ...

sofifi @20 Tellement facile de prendre en otage les étudiants... vous vous trompez de cible, clairement.

d'ici quelques temps tu ne seras plus étudiante et protégée par ton statut d'étudiante ... que diras tu quand l'oni viendra te demander un chèque en échange de ton diplôme ou pour pouvoir embaucher lors de ton premier poste ?
çà te gêne pas d'être encadrée/validée par des illégaux incompétents ?

on règle le problème maintenant comme çà on en parlera plus ...

sofifi

Avatar de l'utilisateur

3 commentaires

#20

décidément...

Tellement facile de prendre en otage les étudiants... vous vous trompez de cible, clairement.

Sancho

Avatar de l'utilisateur

183 commentaires

#19

??

Tous n'est pas ordre mais tous ne tombe pas du ciel.

Les écrits, ne sont pas initiés par l'ONI Francais mais surtout des ONI européen et internationaux qui sont plus ancien.
On ne feras pas croire que c'est les gouvermenents ou il n'y a aucun infirmier qui sont à l'initiative de ses ecrits.

Dans le système anglo saxon, les infirmiers font partie depuis bien longtemps du système LMD et ces pays on pour la plus part une organisation forte qui regroupe les infirmiers.
La ou je te rejoints, c'est que l'évolution ne voulais pas forcement pas dire un Ordre, mais comme le passé le montre bien, les français on était incapable de se fédérer pour promouvoir leur propre évolution professionnel, alors si une organisation ordinale peu nous aider, en évitant les connerie de comm et de cotisation abusive pour un début chaotique alors pourquoi pas.

nico1

Avatar de l'utilisateur

13 commentaires

#18

ecrits

mais ces écrits sont ils initiés par l'Ordre, ou alors ne fait t'il que suivre un mouvement initié par la loi européenne sur le LMD ?
Ces écrits apportent ils quelque chose ou ne sont ils que des constatations, voire parfois un simple copier coller des parutions canadiennes, comme cela à été démontré sur le forum ?
Le fait qu'il y ait beaucoup de parutions sur le monde infirmier (et c'est très bien) n'amène pas forcément la nécessité d'un ordre.

Sancho

Avatar de l'utilisateur

183 commentaires

#17

?

Bonjour,

En France on peut être en désaccord profond avec une loi mais si on ne l'applique pas on s'expose a des conséquences... ( Même si à mon sens elle sont disproportionnées pour ce qui nous concerne dans ce post)
Oui, la cotisation est excessive, Oui l'ONI à grave merdé sur sa campagne de comm. mais, avant et depuis sa création officiel, il n'y a jamais eu autant d'écrit mettant en avant l'évolution et l'intérêt sociétal de l'évolution de la profession infirmière ... Santé au travail, Dialyse,Psychiatrie, Reforme des études, Premier recours, Pratique avancée...

Le rapport Berland pourtant explicite sur l'avenir,à l'époque, n'a était repris par aucune organisations syndicales, aucun organisme professionnel, aucun groupe infirmier, normale, elle ne sont pas la pour promouvoir notre profession et puis on a autre chose à foutre. (Ce n'est que l'avenir d'une profession)

J'espère que nous pourrons tous, un jour (Le plus rapidement sera le mieux), parler de chose constructive pour l'avenir de notre profession et nous rassembler pour avancer chacun dans nos domaines respectif.

Si nous n'y arrivons pas, j'ai peur pour notre profession, car notre rôle actuel qui est le même depuis plus de 20 ans va subir une révolution dans les années à venir et si l'on n'y participe pas, ben en gros on va encore se faire .... par notre manque de représentativité.
Et que l'on vienne pas me dire que nous nous mettrons en grève qu'en des nouvelles professions emergente prendrons peu à peu nos prérogative.

A domicile, les auxiliaire de vie, les aides soignants prendrons une place de plus en plus importante et j'espere que mes amies IDEL on déjà réfléchies à l'évolution de leur domaine d'expertise.

On voit bien que c pas la grève que fait avancer les choses. (Cf Retraite => Une campagne pour changer dans l'opposition absolues et sans jamais amorcer des pistes de solution commune.)

Cordialement.

seringuelectrique

Avatar de l'utilisateur

122 commentaires

#16

"démarche stérile", une réponse ...

cette démarche profite avant tout aux 90 % d'IDE illégaux qui continuent à refuser de cotiser/s'affilier à cette mascarade ordinale, elle profite aussi aux IDE qui sont menacées de licenciement par leurs employeurs publics et privées de part leur refus de la soumission à un ordre paramédical, elle profite encore aux IDEL qui sont déconventionnées par les CPAM (certaines continuent malgré tout à bosser pour des clopinettes), elle profite toujours aux kinés et autre pédicures condamnés (et ceux à venir) par la justice - au nom du peuple - pour exercice illégal de leur profession, elle profite enfin à celles et ceux qui refusent la soummission à une structure d'exception qui cumule les trois pouvoirs ... stérile ? vous avez dit stérile ?

infirmier66

Avatar de l'utilisateur

14 commentaires

#15

?

j'estime que cette lutte contre l'ordre est stérile et anti-progressiste. Je me demande bien à qui profite cette démarche...

seringuelectrique

Avatar de l'utilisateur

122 commentaires

#14

fnesi et oni ...

s'il en était besoin, je confirme les propos de guinnessdrincker (@13) sur l'appartenance de la fnesi au groupe des " saintanistes" ...
les preuves sont là, faut pas chercher midi à 14 heures et si les exprésidents dela fnesi ont commis ce péché, peut être ne peut il pas être reporché au président actuel ...
par contre je suis toujours autant interrogatif et sidéré de voir que la fnesi appuye des deux mains et des deux pieds les propositions et autres rejets du cefiec (association de cadres formateurs, entre autre) sur par exemple le projet du ministère en matière de master pour les cadres ...
ils vous ont achété combien ?
êtes vous toujours autant liés au snpi dont l'ex président est toujours secrétaire général et accessoirement président de l'odi 75 ?

guinnessdrinker

Avatar de l'utilisateur

15 commentaires

#13

Réponses

A butterflo (@10) : si la fnesi ne devait pas prendre position pour ou contre l'ordre et se concentrer sur les problématiques étudiantes, dommage qu'ils aient mis les pieds dans le plat dès le début en s'affichant parmis la quarantaine d'associations "représentatives de la profession" regroupée sous l'intitulé "Groupe Sainte-Anne"(aux côtés du REPSA : REligieuses dans les Professions de Santé, du FIG : Fédération des Infirmiers de Guadeloupe, de l'ASSIA : Association du Service Infirmier Angevin, et j'en passe... Si ça c'est pas représentatif de la profession...). Groupe qui a, à la suite d'un lobbying ignorant l'avis même de la population infirmière, réussi à nous imposer "démocratiquement" un ordre que la quasi totalité du monde infirmier rejette. Pour les plus sceptiques, la preuve de l'appartenance de la FNESI à ce groupe ici : http://www.groupe-ste-anne.org/apropos/apropos.htm . La FNESI s'est donc bel et bien positionnée dès le départ en faveur de la création d'un ordre dans le dos des professionnels.
A Thomas-chretien : mes propos sur la FNESI n'engagent que moi et sont le résultat de diverses constatations que j'ai pu faire ces derniers mois. Je me trompe peut-être mais bon... ce n'est pas l'objet du débat. Je m'étais déjà égaré dans mon précédent post. Désolé de t'avoir offensé. Par chez moi, pas vu beaucoup de membres de la FNESI se joindre aux syndicats pour le combat contre la refonte de la formation. Sans doute par soucis de préserver leur sacro-sainte indépendance que tu vantes si bien.
A margaud2010 : pas grand chose à rajouter à ce que t'as répondu mimicra. Incroyable à quel point la réflexion de certains peut-être court-circuitée pas des préjugés aussi lamentables qu'infondés... Absolument navrant que de ne pas pousser la réflexion plus loin... Pas sûr que tu prennes conscience de l'importance de ces élections dans la FPH. Ah mais si un jour il t'arrive une tuile au boulot, tu seras bien heureuse que des partenaires sociaux siègent dans des commisions et autres instances pour défendre ta personne... Mais il faut connaître les rôles de chacun dans l'institution. Tu dois certainment être de ceux qui clâment à tour de bras : "les syndicats, ça sert à rien". Etrange de retrouver dans nos permanences des personnes qui ont toujours fait de même mais qui viennent te trouver quand ils ont un soucis... Bref... Le débat s'élève bien au dessus de ton niveau de réflexion, et heureusement pour les personnels hospitaliers.

mimicra

Avatar de l'utilisateur

98 commentaires

#12

@margaud2010

@11 : Comment, peut on, en 2011 encore écrire de tels poncifs ?
Ne croyez vous pas que l'humain puisse réfléchir par lui même ? puisse se faire sa propre opinion au sujet d'un politique qui dit ce que l'on veut entendre, au sujet d'un syndicat qui agit pour "notre bien", d'un ordre qui montre sa pugniacité dévorante .... ?

Ceux qui attendent qu'on leur dicte pour qui voter en octobre 2011 ou aux présidentielles 2012, sont effectivement peu dotés de reflexion.
"Si toi être gentil, moi voter pour toi"
C'est du grand n'importe quoi.
As tu seulement ta propre idée sur l'ordre ? sur son modèle pyramidale et sectaire?
Quels sont les moyens de le combattre (pas encore d'antibio pour l'éradiquer).
Tu fais quoi pour cela ? (si tenté que tu ne sois pas déjà embrigadé)

Allez va falloir arrêter les pleurnicheries inefficaces.
Et Choisir en son ame et conscience, sans se laisser prendre sa propre réflexion.

margaud2010

Avatar de l'utilisateur

7 commentaires

#11

Les syndicats sont en campagne pour leurs élections d'octobre prochain

Les élections professionnelles dans la fonction publique hospitalière vont se passer le 20 octobre de cette année. Ils sont en campagne, c'est normal !

Sachant qu'il y a peu d'infirmiers syndiqués, ils font du recrutement avec cet appel au boycott. En politique, tous les coups sont permis !!!

Alors, aujourd'hui, se sont les étudiants qui payent ... et demain, à qui le tour ?

Butterflo

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#10

Les ESI et l'Ordre

Il me semble également que la FNESI n'a jamais pris position pour ou contre l'Ordre. Les problématiques des étudiants et de la formation (car c'est bien l'objet de l'association FNESI) sont déjà assez nombreuses avec la mise en place de la Réforme pour ne pas prendre part à un débat que les professionnels eux-mêmes n'arrivent pas à régler ...

thomas-chretien

Avatar de l'utilisateur

3 commentaires

#9

erratum

en reponse à guinnessdrinker post @7

Ce post s'intitulant S'informer avant de critiquer je tiens à rectifier quelques heureuses s'étant immiscer dans ce post. Pour information la FNESI est une association , est l’unique structure reconnue représentative de notre filière. La FNESI fonde son engagement autour de la défense des intérêts matériels et moraux des Étudiants en Soins Infirmiers (ESI).

Par son indépendance à toute idéologie politique, syndicale ou religieuse, elle a toujours su être force de proposition pour améliorer la condition étudiante dans les IFSI.

Elle véhicule ses valeurs associatives grâce à un réseau développé du local au national : à travers les associations étudiantes et un bureau national. La FNESI dynamise au quotidien la vie étudiante et fédère les étudiants en les rendant auteurs de leur formation.

A travers les présidents d’associations, administrateurs de la FNESI, les étudiants décident des orientations aussi bien internes qu’externes de la structure.

Au final la FNESI est une fédération d’association d’étudiants en soins infirmiers gérée par les ESI, pour les ESI.

Pour plus d'information je vous invite à vous rendre sur
-wikipedia: http://fr.wikipedia.org/wiki/F%C3%A9d%C3%A9ration_nationale_des_%C3%A9tudiants_en_soins_infirmiers

-le site de la FNESI: http://fnesi.org/

seringuelectrique

Avatar de l'utilisateur

122 commentaires

#8

appel à l'arrêt de l'encadrement des ESI et à la non participation aux jurys d'examens ...

RESILIENCE – syndicat infirmier contre l’ordre – appelle l’ensemble des paramédicaux à ne plus encadrer les ESI et à ne plus participer aux jurys d’examens jusqu’à l’abrogation du truc qui sert à rien et qui coûte cher ….

voir le communiqué :

http://syndico.exprimetoi.net/t2919-communique-resilience-du-18-fevrier-2011#7592

guinnessdrinker

Avatar de l'utilisateur

15 commentaires

#7

S'informer avant de critiquer

Réponse à Eidis (@2) :

Je suis moi-même délégué syndical. Je ne partage pas forcément l'idée d'un boycott du tutorat qui a, à mes yeux, pour conséquence le type de réaction acerbe envers les syndicats telle que celle que tu exposes ici.
Cependant, je dois quand même réfuter la plupart de tes arguments concernant la position des syndicats sur la réforme LMD. Je crois que l'ensemble des grandes centrales syndicales de la santé s'est battu sur ce dossier pour contester la refonte de la formation. Elle est,à de nombreux niveaux, plus que contestable. As-tu fait des recherches sur internet sur les sites des syndicats avant de dire qu'ils n'ont rien fait sur ce dossier? La réforme LMD est un immense gâchis : la refonte statutaire (Cat. A bradée...), la refonte de la formation... Personne n'y est réellement gagnant mais crois moi, on s'est battu contre ça. A titre personnel, j'ai souvent mis en avant les arguments que tu développes dans ton dernier paragraphe. A l'instar des professeurs des écoles qui se retrouvent devant des classes sans jamais avoir goûté au terrain, les IDE nouvellement diplômés seront bien démunis dans les services avec le peu de diversité de stages que leur offre la nouvelle mouture des études. Preuve que les arguments des syndicats et les tiens se recoupent...
T'es-tu mobilisée toi-même dans cette contestation?
Te rapproches-tu des syndicats pour leur faire part des "vrais problèmes rencontrés par les étudiants"? Car sans les premiers concernés à leurs côtés, les syndicats ont des difficultés à gagner leurs combats ( et c'est pas vrai que pour les étudiants). Je rappelle souvent que les syndicats sont un outil pour les salariés et étudiants, à eux de s'en servir, de les contacter pour se battre à leur côtés. C'est bien beau de râler mais faut se bouger aussi.
Tu peux toujours contacter la FNESI (Fédération Nationale des Etudiants en Soins Infirmiers) qui a, pour rappel, depuis le début (fait partie de la quarantaine d'associations honteusement autoproclamée "représentatives de la profession" (ndlr : groupe sainte-anne) qui ont imposé l'ordre à la profession) soutenu le projet de création d'une instance ordinale pour les IDE... Mais cette filiale estudiantine du SNPI (syndicat national des professionnels infirmiers, lui même filiale de la CFE-CGC) a souvent des positions ambigües sur les revendications des infirmiers de terrain...
Bref, je m'égare. Tout ça pour t'affirmer que les syndicats se sont mobilisés pour contester la réforme LMD et qu'ils ont proposé mais qu'on les a gentiment ignoré. Comme on les a ignoré sur le dossier des catégories A et B.
A Pittoresque80 : tu dis "En plus les syndicats sont bien connus les syndicats pour être des structures uniquement revendicatives et contestataires. Concernant l'ordre, ils s'approprie un débat qui n'est pas le leur, histoire de faire de la propagande de peur de perdre je ne sais quoi." Si les partenaires sociaux (qui sont aussi une force de proposition mais on les stigmatise souvent comme tu le fais)se sont emparés du problème, c'est avant tout parce que les Infirmier(e)s leur ont signifié leur refus de l'ordre et c'est donc légitimement qu'ils s'y opposent. D'autant qu'historiquement, la majorité des syndicats s'oppose au concept ordinal car elle représentent tout ce qu'ils combattent : corporatisme, cloisonnement des professions, racket...euh...cotisation obligatoire pour avoir le droit de bosser, etc... Mais l'ordre sera bientôt mort...
A bon entendeur,
A bientôt dans les luttes pour les intérêts de la profession.

ridfa69

Avatar de l'utilisateur

114 commentaires

#6

ah bon

pittoresque ou as tu vu que les etudiants infirmier sont pro ordre?
J'en croise souvent et c'est pas flagrant a la limite les jeunes DE sont les plus anti ordre.
Par contre les etudiants n'ont pas à subir le conflit.
Chercher une autre solution serait pas mal

.cedr1c.

Avatar de l'utilisateur

207 commentaires

#5

ne pas se tromper de responsables

Il me semble que celui qui met les infirmiers en inégalité, c'est l'ordre, non?
Après, si l'on souhaite mettre les politiques devant cette situation incroyable d'infirmiers en exercice illégale dans l'immense majorité, il faut un acte fort.

A l'inverse, il y a possibilité pour les infirmiers non diplômes de contester cela car l'infirmier l'ayant jugé exerce illégalement.

Les politiques ont créé une loi qui donne aujourd'hui ces inepties, à eux de corriger cela, et pas aux infirmiers de fermer les yeux devant ce désastre qu'est l'ordre, et ses conséquences.

eusèbe

Avatar de l'utilisateur

497 commentaires

#4

La solution

On supprime l'ordre une bonne fois pour toutes et tout redeviendra normal : les infirmiers ne seront plus en exercice illégal, les étudiants seront tuteurés et encadrés et on pourra enfin retrouver du calme et de la sérénité.

pittoresque80

Avatar de l'utilisateur

14 commentaires

#3

c'est dégueulasse Bis ....

Entièrement daccord avec toi eidis. Je ne vois pas pourquoi les étudiants seraient pris en otage ou l'on devrait nous ralier pour des raisons dont on est pas responsable bien que pas mal d'étudiants sont pro-odre.
D'autres part je ne vois pas pas pourquoi la CFDT s'empare de la question de l'ordre puisque sa prérogative est de défendre et de représenter des salariés en matière de droit et de conditions au travail. Sa mission n'est pas de décider de l'avenir et ou de l'évolution d'une profession. En plus les syndicats sont bien connus les syndicats pour être des structures uniquement revendicatives et contestataires. Concernant l'ordre, ils s'approprie un débat qui n'est pas le leur, histoire de faire de la propagande de peur de perdre je ne sais quoi.
D'autres part concernant mimicra, je confirme....les filles sont des chialeuses et encore plus les infirmières...elles aussi sont toujours dans les revendications, et la contestation. Mais ça c'est une autre histoire.... probablement l'histoire d'un passé de soumission et d’exécutantes dont elles n'arrivent pas à se défaire et qui les complexe.

eidis

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#2

c'est degueulasse

"Le syndicat CFTC a appelé au boycott de l'encadrement des stagiaires dans les services hospitaliers et les jurys d'examens pour dénoncer les pressions exercées sur les infirmiers qui n'ont pas acquitté la cotisation à l'Ordre infirmier."

Je commente jamais d'article et participe rarement au forum mais la...
C'est juste scandaleux de faire une demande pareil, encore une fois ce seront les étudiant qui paieront les pots casser et qui subissent...
Ou sont les syndicat face au problèmes rencontrer avec le nouveau référentiel?
Ou sont les syndicat face au VRAI problème rencontré par les étudiants?
Avez vous oublié comme beaucoup qu'un jour vous avez été élèves?
Peut être aussi que comme beaucoup vous avez oublié pourquoi vous avez choisis ce métier? votre éthique? votre déontologie?
Nous n'avons pas encore notre diplôme et en tant qu'étudiant pendant 3 ans ont est (excuser moi le terme) traité "comme des merdes", refusé en stage parce que soit disant "il n'y a pas de place" mais qu'en faite on veut tout simplement pas d'élèves...
Bref la liste est longue et tout le monde s'en fou.
Ca, ça n'intéresse jamais les syndicats, car ce n'est pas LEURS cause mais les NOTRE. (cf reforme des retraites)
Alors nous écraser au profit de leurs intérêts...

Nous aussi devrons nous acquitter de l'ordre une fois diplômé, comment voulez vous qu'on vous rejoigne dans votre protestation et qu'on vous soutiennent alors que vous avez pourris nos études?

Demain c'est vous qui serez dans les hôpitaux, qui "manque d'IDE", et quand vous aurez un infirmier récemment diplômé, ayant validé sa technique sur des mannequins, et qu'il fera une erreur ou "ne saura pas" parce qu'il a eu que des stage en crèches et en consultation ou dans d'autre service manquant de pratique, repensé à ce genre d'appels.

mimicra

Avatar de l'utilisateur

98 commentaires

#1

mes kleenex à la disposition de DLB

"Les inscriptions augmentent chaque mois. Au 15 février, 83 390 infirmiers sont inscrits"

Ça va DLB, tu trouves cela honorable ? Je serais toi, je serais morte de honte d'
1)avoir menti avant la mise en place de l'ordre !
2)de continuer à mentir en disant que tu travailles, Mme l'ex infirmière qui ne fait plus de terrain depuis bien longtemps ...
3)de mentir encore et toujours en disant que ta secte ordinale veut le bien de la profession
4)de pleurnicher sans arrêt(d'où le dicton : les filles sont des chialeuses)
5)de manquer à ce point de lucidité : tu es sourde et ton (unique)neurone ne fais pas la traduction : personne ne veut de ta secte de bonne sœur
6)tu bafoues la loi : avec ton code de débitologie qui n'est pas validé (et qui ne le sera jamais)
7)tu uses de ta pseudo position en haut de ta pyramide pour lancer la chasse aux sorcières. tu te permets de lancer des menaces .... Attention Mme la reine, il est des lieux ou certains se gausseront à te voir.

Allez, reprends ce qu'il te reste de dignité, et inscris le mot fin sur ton histoire Iznogoudienne clownesque et sectaire.