INFOS ET ACTUALITES

Attentat à Charlie hebdo : Le Bloc suspend sa grève

L'Union syndicale "Le Bloc" a annoncé le 7 janvier 2015 dans un communiqué qu'il suspendait son mouvement de grève dans les plateaux techniques des cliniques suite à l'attentat qui a eu lieu mercredi matin au siège de l'hebdomadaire satirique Charlie hebdo et face au "risque sanitaire".

Nous sommes tous Charlie

Le Bloc annonce la suspension de son mouvement suite à l'attentat à Charlie hebdo

Devant l'attentat terroriste qui vient de se produire et la menace sanitaire potentielle, il appelle tous les chirurgiens et anesthésistes libéraux à suspendre le mouvement d'arrêt d'activité et à être immédiatement disponibles afin de pouvoir faire face à toute urgence sanitaire sur le territoire.

Au moins 12 personnes, dont deux policiers, ont été tuées et huit autres blessées mercredi en fin de matinée à Paris dans une fusillade au siège de Charlie hebdo, un attentat que François Hollande a qualifié de terroriste.

Contacté par l'APM, le président de l'Union des chirurgiens de France (UCDF), Philippe Cuq, a précisé qu'il s'agissait d'une parenthèse au mouvement de grève qui a débuté le 5 janvier 2015 contre le projet de loi de santé. La décision a été prise compte tenu de la surchauffe actuelle dans les établissements parisiens et afin de pouvoir faire face à un afflux de patients en cas de nouvel attentat, a-t-il ajouté.

Le Bloc, qui regroupe l'UCDF, le Syndicat des gynécologues-obstétriciens de France (Syngof) et le Syndicat des anesthésistes libéraux (AAL), reste néanmoins mobilisé contre le projet de loi de santé et indique qu'il trouvera ultérieurement d'autres moyens d'action, précise l'UCDF sur Twitter.

Contactée mercredi par l'APM, la direction de l'hôpital privé d'Antony (Hauts-de-Seine, Générale de santé), dont l'activité était perturbée depuis le 5 janvier 2015, a indiqué que les praticiens libéraux reprenaient leur activité normale.

Patrick Pelloux effondré

Patrick Pelloux, président de l'Association des médecins urgentistes de France (Amuf), urgentiste au Samu de Paris et chroniqueur depuis plusieurs années à Charlie hebdo, n'était pas présent à la rédaction de l'hebdomadaire au moment de l'attentat, a indiqué Christophe Prudhomme, porte-parole de l'Amuf, contacté par l'APM. Il est sain et sauf mais effondré, a témoigné pour sa part le président de la commission médicale d'établissement (CME) de l'Assistance publique-hôpitaux de Paris (AP-HP), Loïc Capron, dans un message diffusé mercredi en fin de journée.

Patrick Pelloux n'a pas pu être joint par l'APM mercredi après-midi.

Un urgentiste des sapeurs-pompiers, Patrick Hertgen, joint par Reuters et qui a participé aux secours après l'attentat a expliqué qu'une réunion de travail à laquelle participait également Patrick Pelloux, avait lieu mercredi midi à proximité du siège de Charlie hebdo.

Patrick Pelloux a reçu un appel pendant cette réunion et nous nous sommes rendus sur place, a-t-il indiqué en évoquant une scène de carnage avec des survivants sous le choc et une odeur prégnante de poudre. La plupart des victimes présentaient des plaies à la tête et au thorax, a-t-il poursuivi. On a commencé la prise en charge initiale des blessés graves jusqu'à l'arrivée d'autres équipes de secours.

Dans un communiqué diffusé mercredi en fin d'après-midi, le Collectif interassociatif sur la santé (Ciss) s'est déclaré "endeuillé" à la suite du décès mercredi du dessinateur Charb, qui a prêté à plusieurs reprises son amical concours pour illustrer les revendications du Ciss. Il avait notamment dessiné la carte de voeux du Ciss en 2010, rappelle-t-il.

Solidarité envers nos collègues journalistes et dessinateurs de Charlie Hebdo et pensées émues pour les victimes, les blessés et leur famille. Il ne ne nous reste plus qu'à PANSER la LIBERTE DE PENSER. - Infirmiers.com

Publicité

Commentaires (2)

dino

Avatar de l'utilisateur

320 commentaires

#1

...

...impossible de ne pas réagir, mais difficile de dire quoique ce soit ; quelques mots pour être solidaire. Voilà, c'est tout...