INFOS ET ACTUALITES

Attentats à Paris : les soignants sur le front de guerre

« Un acte de guerre » selon le Chef de l’Etat. Plusieurs actions kamikazes ont en effet provoquées hier soir 13 novembre 2015 dans la capitale française une tuerie sans précédent. Le bilan, extrêmement lourd et non définitif, fait état de 128 morts et plus de 200 blessés dont 80 « urgence absolue ». Le Plan blanc déclenché dans la soirée a mobilisé l’ensemble des soignants et les mobilise toujours bien évidemment. Etat des lieux alors que l’Etat d’urgence est décrété en France.

samu CH Versailles

La mobilisation des équipes de secours de la capitale et de sa région sur les différents lieux du drame ont permis la prise en charge des premières victimes au plus vite.

Au petit matin du 14 novembre 2015, Paris s’est réveillée KO debout avec un sentiment d’irréalité et une angoisse majeure : combien de victimes devrait-on compter suite aux attentats terroristes simultanés perpétrés le 13 au soir dans plusieurs quartiers de la capitale ainsi qu’à l'extérieur du Stade de France ; des attentats revendiqués par le groupe Etat islamique Daech. L’événement le plus grave et le plus sanglant - plus de 80 victimes - a eu lieu lors d’une prise d’otages dans une salle de spectacle, le Bataclan. Je me trouvais à l'intérieur de la salle de concert quand plusieurs individus armés sont rentrés en plein concert. Deux ou trois individus non masqués sont rentrés avec des armes automatiques de type kalachnikov et ont commencé à tirer à l'aveugle sur la foule, rapporte un journaliste d'Europe 1, présent au Bataclan. .

Les chiffres, odieux, en attestent alors que le bilan, comme on s’en doute, n’est encore que provisoire : 128 morts, plus de 200 blessés dont 80 en « urgence absolue ». Huit terroristes présumés seraient morts, d’autres pourraient toujours être en fuite. Le Conseil des ministres, convoqué par le Président de la République, s’est réuni le 14 novembre à 0h instituant, par décret, l’État d’urgence. Un deuil national de trois jours a été également annoncé par le Président de la République.

« Aucune guerre n’aura assez d’arguments pour légitimer le meurtre de mon frère. Aucune ! » - Christophe Pacific, cadre supérieur de santé, docteur en philosophie Le plan blanc déclenché le 13 novembre à 22h30 Le plan blanc a été déclenché à l’AP-HP depuis 22 h 30. Tous les services d’urgence et les services de Samu sont sur le pont. Inscrit dans la loi depuis 2004, il définit les dispositifs de crise dont disposent les établissements de santé...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (0)