INFOS ET ACTUALITES

Au Mans, les soignants disent : "ça suffit !"

Cet article fait partie du dossier:

Médecin

    Précédent Suivant

Une partie du personnel du centre hospitalier (CH) du Mans a fait part, à différentes reprises ces derniers jours, de son épuisement et de son ras-le-bol face au manque de lits et à la surcharge d'activité du service des urgences qui dure depuis plusieurs mois, a-t-on appris de sources syndicales.

infirmière, fatigue, burn out, énervée

Une situation tendu au Centre hospitalier du Mans et un personnel soignant "qui n'en peut plus", notamment aux urgences...

Une mobilisation du personnel des urgences a déjà eu lieu le 16 février dernier. Après avoir bloqué le tramway durant 20 minutes, ils se sont rendus dans les locaux de la direction en criant leur colère, a relaté l'intersyndicale CGT-CFDT-FO dans un communiqué daté du même jour. Les syndicats précisent que deux représentants de la direction (le CH attend la nomination de son nouveau directeur, NDLR) ont rencontré les manifestants, lesquels ont dénoncé pendant plus d'une heure leurs conditions de travail, le manque de dignité humaine vis-à-vis des patients, le manque d'effectifs et de lits d'hospitalisation pour pouvoir placer les patients accueillis aux urgences.

Une assemblée générale ouverte à l'ensemble du personnel a réuni lundi dernier une centaine de participants, a précisé le lendemain à l'APM Philippe Keravec du syndicat CGT, qui s'est exprimé au nom de l'intersyndicale. Cela peut sembler peu mais cela faisait longtemps qu'on n'avait pas réuni ce type d'assemblée, a-t-il souligné. Plusieurs initiatives ont été prévues, dont un débrayage le jeudi d'environ une heure et, surtout, un appel à la grève vendredi et un rassemblement devant le conseil de surveillance. Puis un autre rassemblement s'est tenu vendredi en début d'après-midi du côté du tramway, au cours duquel des hospitaliers ont distribué des tracts aux passants. Contactée par l'APM, la permanente du syndicat CFDT, Marie-Christine Fournier, a indiqué qu'une centaine de membres du personnel ont été reçus vendredi matin, pendant deux heures, par les membres du conseil de surveillance.

Etudiant en 2e année de formation en soins infirmiers, il nous interpelle sur la situation délétère des hopitaux... Message de Simon Blin reçu ce jour à la rédaction d'infirmiers.com... Je vous interpelle sur la situation à laquelle fait face le personnel hospitalier au sein de plus en plus de centres hospitaliers à propos de leurs conditions de travail (surcharge) liés à : la fermeture de lits/services augmentant l'affluence et la surcharge des autres services ; la masse salariale qui n'augmente pas par...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (3)

simonblin

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#3

blague

La CFDT dit vraiment de la merde! Moi aussi j'étais présent ce jour de CA, Boulard s'est fait huer car il ne voulait pas entendre et prendre attention à la détresse des soignants.

sebacelinath

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#2

HONTEUX

En tant que professionnelle du CH Le Mans, j'étais présente lors du Conseil de Surveillance de ce 27 février.

Je confirme bien que le Sénateur/maire du Mans Mr BOULARD a bien été hué et sifflé à maintes reprises pour ses propos et son comportement inapproprié.

Je connaissais la CFDT proche du PS mais concernant la demande du personnel, les propos relayé par ce syndicat sont honteux !!!

Les demandes du personnel et la réalité du terrain actuellement font que les soignants ne se sentent plus en sécurité pendant leur exercice.

Mr BOULARD dit que les soins prodigués au CHM sont de très haute qualité, les agents le sifflent, car malheureusement malgré tous leurs efforts pour maintenir cette qualité, celle-ci se fait au prix d'un énorme effort et d'une non reconnaissance de la direction, c'est cela qui fait que les agents n'en peuvent plus et se trouvent en situation de BURNOUT.

RAS LE BOL !!!!

NOMADIDE

Avatar de l'utilisateur

6 commentaires

#1

PAREIL

même situation de crise au CHU de Caen et pour les mêmes raisons. face a un afflux massif de patients et devant la colère des personnels des urgences , la direction a gracieusement ouvert 24 lits durant 2 semaines puis les a refermé pour en ré-ouvrir 10. cette semaine ils ferment 20 lits de gériatrie car les personnes âgées ne doivent pas arriver dans ces lits par les urgences!!! on va en faire quoi des ces 10 PA qui arrivent chaque jours pour difficultés de maintient à domicile ou "agitation"à l'EHPAD!!!!