INFOS ET ACTUALITES

Bed manager ? Oui mais alors ?

L'arrivée dans 150 hôpitaux, d’un « bed manager », ce gestionnaire de lits d'aval, fait parler d'elle et essuie plusieurs critiques. Laurence, infirmière urgentiste en Eure-et-Loir, diplômée depuis 1989, nous livre son expérience en la matière.

Lit d'hopital draps

Témoignage d'une infirmière sur les « bed managers »

« Dans le service où je travaille, c'est une cadre de santé qui remplit ce rôle de « bed manager » et ce, depuis plus d'un an de 8h30 à 17h30, le week-end c'est le cadre ou l'administrateur de garde qui prend le relais. Si cela nous décharge administrativement durant une partie de la journée  - une infime partie en réalité - à ce jour, je n'ai pas constaté de réelle diminution du temps d'attente pour les patients aux urgences. Un premier bilan quantitatif devrait être fait prochainement. Concrètement, la cadre de santé consulte tous les matins les services d’hospitalisation afin de connaître le nombre de lits disponibles. Elle transmet ensuite le résultat pour chaque spécialité au service des urgences. Dans le meilleur des cas, nous pouvons ainsi diriger les patients nécessitant une hospitalisation vers le service concerné le plus rapidement possible. C'est une organisation qui fonctionne en théorie... mais qui a ses limites dans la pratique. En effet, la cadre de santé peut-être très occupée - elle n’est pas « dédiée » uniquement à cette mission - et c’est alors nous qui devons gérer alors que les rush sont nombreux aux urgences ! Il faut donc regarder plus loin... 

À titre d'exemple, dans notre hôpital lors du week-end férié du 11/12 mai 2013, 25 lits de chirurgie étaient fermés et nous avons eu plusieurs urgences nécessitant des hospitalisations. J'ai dû passer près d’une heure et demie sur ma journée de travail de 12 heures à trouver un lit d'hospitalisation pour un monsieur ! Finalement, il s'est retrouvé en soins continus de réanimation alors que son état de santé ne nécessitait pas une surveillance aussi spécifique. On voit bien ici les limites de cette organisation... qui n’en est pas vraiment une ! En effet, quand le « bed manager » ne trouve pas de lits, il faut, quoi qu’il en soit, transférer le patient vers un autre établissement de soins et ça coûte cher financièrement et humainement. »

D’accord, oui, mais encore ?

A travers ce témoignage, on perçoit les difficultés d’organisation d’une fonction encore « informelle ». De nombreuses questions se posent : qui va pourvoir ces postes ? Une simple infirmière DE ? L'IAO qui a déjà la responsabilité d'orienter les patients ? Un autre profil de soignant ? Quelle formation devront avoir les « bed managers » ? Quel sera leur force de conviction face à aux internes et autres chefs de services ? Quels devront être leur planning ? Comment va s'organiser la gestion des lits la nuit, les week-end, les jours fériés  ?

Autant de questions aujourd’hui sans réponse... Si dans vos services, vous envisagez des solutions, vous les testez... et ça marche, n’hésitez pas à les partager... et même à les adresser avenue de Ségur, à Marisol Touraine !

Creative Commons License

Rédactrice Infirmiers.com audrey.demeillez@infirmiers.com

Publicité

Commentaires (0)