INFOS ET ACTUALITES

Belgique : des infirmières en nombre suffisant, mais pas sur le marché

À l’occasion du recrutement d’infirmières tunisiennes par le CHU de Liège, la présidente de la Fédération nationale des infirmières de Belgique dénonce une solution insatisfaisante, qui ne répond pas au problème principal : la mauvaise qualité des conditions de travail.

Pour Alda Dalla Valle, présidente de la Fédération nationale des infirmières de Belgique (FNIB), « 140.000 personnes disposent d'un diplôme infirmier en Belgique mais seules 100.000 sont actifs sur le marché de l'emploi. » A priori, il n’y a donc pas « pénurie » d’infirmières, mais sous-emploi. Pourquoi ?

« Les gens fuient le monde hospitalier à cause d'une charge de travail trop importante, des horaires inconfortables et des salaires peu avantageux », d’après Alda Dalla Valle.
Elle réagissait ainsi à l’emploi par le CHU de Liège d’infirmiers tunisiens pour combler ses manques d’effectifs. Elle ajoutait qu’en plus de ne pas répondre au vrai problème, cette solution en ajoutait deux autres : celui de la langue, dont la maîtrise est essentielle pour communiquer avec les patients, et celui de priver les pays d’origine de ressources précieuses.

Sur ce dernier point, les études internationales sur les migrations de personnel de santé lui donnent totalement raison.
Ajoutons pour conclure que la solution de l’immigration a été tentée en France il y a quelque temps : des infirmières espagnoles avaient été engagées dans des hôpitaux du sud du pays ; elles ne sont pas restées longtemps, la situation étant pour elles aussi peu satisfaisante. Quant à la possibilité désormais ouverte pour les infirmières québecquoises d’exercer en France, son but n’est certainement pas de renflouer les hôpitaux du « vieux pays » !

D’après un article du Journal du médecin : Il y a assez d’infirmières mais elles ne sont pas sur le marché. 9 septembre 2010.

Creative Commons License
Rédacteur en chef IZEOS
serge.cannasse@infirmiers.com

Publicité

Commentaires (2)

ridfa69

Avatar de l'utilisateur

114 commentaires

#2

pas le meme niveau

Pour bien connaitre la tunisie le niveau scolaire des IDE est loin d'etre le meme. Pire elle peuvent etre dangereuse sans le vouloir n'ayant jamais manipulé le matos occidental sans parler des mdts. En france leur diplome est reconnu aide soignante.
Bonne chance les belges

Utilisateur supprimé

Avatar de l'utilisateur

494 commentaires

#1

Nombre IDE

Je crois que c'est la même chose en France ; des infirmier(ère)s diplômé(e)s qui ne veulent plus exercer compte tenu des conditions de travail et niveaux de salaires.