INFOS ET ACTUALITES

Campagne de vaccination : un infirmier libéral conteste la réquisition

Cet article fait partie du dossier :

Grippe

    Précédent Suivant

Lettre ouverte au préfet de Gironde : contre la réquisition !

Marcel Félice, infirmier libéral, a exprimé son opinion concernant la réquisition pour la campagne de vaccination de la grippe A, dans une lettre ouverte, adressée au Préfet de Gironde.

L'Organisation Nationale des Syndicats d'Infirmiers Libéraux (ONSIL) soutient cette démarche.

Dans cette lettre du 15 novembre 2009 Marcel Félice, non pas qu'il soit contre la vaccination étant lui même vacciné, explique son refus de se porter volontaire.

Premier point, il ne considère pas la grippe A (H1N1) comme étant un risque sanitaire majeur, ce virus se révélant « moins mortel que ceux des grippes saisonnières ».

Il conteste également cette réquisition en avançant l'argument « d'assurer la continuité des soins ». il est en effet déontologiquement interdit aux infirmiers libéraux « d'abandonner [leurs] patients sans assurer la continuité de leurs soins ».

Marcel Félice accuse également le rythme prévu de vaccination. 120 vaccinations à l'heure ne sont pas compatibles avec des soins de qualité. Chiffres et textes de loi à l'appui, le fait de respecter ce rythme (8 fois supérieur au quota de soins votés par Roselyne Bachelot en 2000), tout en encadrant en plus 3 étudiants infirmiers lui paraît totalement incohérent avec la notion de qualité de soins.

Enfin, il précise dans sa lettre que les « seringues avec une aiguille sertie ne sont pas adaptées à une bonne pratique du soin ».

Cette lettre, argumentée et contestataire s'appuie sur de nombreux articles de loi, évoquant la légalité de cette pratique, tout en exprimant son refus de participer à cette campagne de vaccination.

Vous pouvez lire l'intégralité de la lettre ici.

Paris, 26 novembre 2009

Sophie Arnould
Infirmiers.com

 

Retour au sommaire du dossier Grippe

Commentaires (3)

SATANAS

Avatar de l'utilisateur

6 commentaires

#3

Et vos enfants !!!!!

C'est également valable pour les infirmiers scolaires. On nous oblige à fermer les infirmeries des établissements scolaires pour aller vacciner dans les établissements privés !!!!!! de plus on pourrait également se poser la question de savoir pourquoi un D;E de l'état est payé 14 euros/heure et un libéral 38 euros/heure. Notre diplôme n'est il pas le même, existe il des supers infirmiers et des moins bons ??????

docteurhousse

Avatar de l'utilisateur

3 commentaires

#2

vaccinations

Il serait de bon ton que nous infirmiers refusions de vacciner la population de manière bénévole.

Notre ministre vous savez la femme aux sabots roses se fou de notre gueule ( notre demande de l'abrogation de l'ordre, nos conditions de travail, nos salaires...... )l'état notre, ministre restent sourd. Et bien à nous de dire que nous n'avons pas à bosser gratuitement, assez de faire de notre éthique une pression morale pour abuser de nous.

EQUATEUR

Avatar de l'utilisateur

38 commentaires

#1

Infirmiers non volontaires !

Je soutien les arguments développés dans le courrier de Mr Félice, Infirmier, au Préfet de la Gironde, pour refuser la réquisition dans le cadre de la campagne de vaccination de la grippe H1N1.
OUI au volontariat, comme le précise les circulaires inter-ministèrielles, non à la réquisition autoritaire. Respect des pratiques professionnelles infirmières.