INFOS ET ACTUALITES

Cas humains de grippe porcine : Alerte de l'Organisation mondiale de la santé

Cet article fait partie du dossier :

Grippe

    Précédent Suivant

actualité santéL'Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé vendredi la mise en place d'un comité de consultation d'urgence pour savoir si les épidémies humaines de grippe porcine aux Etats-Unis et au Mexique constituent une menace internationale de santé publique.

Au Mexique, l'organisation internationale a fait état de 800 cas de syndromes grippaux, dont environ 60 sont décédés. Aux Etats-Unis, il s'agit d'une épidémie confirmée de cas humains de grippe porcine en Californie et au Texas.

Un porte-parole de l'OMS a précisé que 12 échantillons sur 18 prélevés sur des victimes au Mexique ont montré que le virus avait une structure génétique identique à celle du virus trouvé en Californie. Mais des informations épidémiologiques supplémentaires sont nécessaires avant que l'OMS ne décide de modifier son niveau d'alerte pour une pandémie de grippe, qui est actuellement au niveau 3 sur une échelle qui va de 1 à 6.

Les experts craignaient jusqu'à présent la survenue d'une pandémie de grippe à partir de l'humanisation de souches de grippe aviaire A(H5N1) qui sévissent actuellement dans le monde parmi la volaille et les oiseaux migrateurs, touchant occasionnellement les humains, note-t-on.

Le virus à l'origine d'une pandémie de grippe pourrait aussi naître chez le cochon, qui peut héberger à la fois des virus humains et aviaires et qui peut être le siège d'un échange de matériel génétique entre les virus.

Les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) américains ont fait état jeudi de sept personnes diagnostiquées avec un nouveau virus de la grippe porcine en Californie et au Texas.

Il s'agit plus précisément d'un virus A(H1N1) différent des virus humains saisonniers ayant circulé dans le monde ces dernières années. Le nouveau virus comprend de l'ADN typique des virus aviaires, porcins et humains avec, à la fois, des éléments nord-américains, européens et asiatiques.

Les sept patients touchés ont développé des symptômes proches de la grippe saisonnière. Ils ont tous guéri, seuls l'un d'entre eux ayant dû être auparavant hospitalisé. Aucun d'entre eux n'ont eu de contact avec des cochons.

"Nous croyons à ce stade qu'il existe une transmission interhumaine. C'est inhabituel", a indiqué le Dr Anne Schuchat, des CDC, dans une interview à Reuters.

Le Dr Nancy Cox des CDC indique qu'un vaccin est en cours de préparation par les CDC au cas où. "C'est une procédure opérationnelle standard", commente-t-elle.

Les CDC n'avaient pas jusqu'à présent de certitudes absolues d'un lien entre ces cas et une épidémie de grippe saisonnière tardive et sévère qui sévit actuellement au Mexique.

Le ministre de la santé mexicain, Jose Angel Cordova, a pour sa part établi le lien, estimant que les personnes touchées dans son pays le sont à cause du même virus de la grippe porcine qui a infecté sept personnes en Californie et au Texas.

"C'est un virus qui a muté à partie des cochons et qui a ensuite était transmis à l'homme à un certain degré", a-t-il indiqué sur le réseau Televisa. Il a fait état d'un bilan de 16 décès confirmés et de 45 autres potentiels. L'OMS a pour sa part évoqué 60 décès.

Le Mexique a annulé les cours pour des millions d'enfants dans sa capitale et ses environs. Le gouvernement a demandé à ses concitoyens de ne pas se serrer la main, de ne pas s'embrasser ni de partager la nourriture, les boissons et les couverts. De nombreuses personnes ont emprunté le métro avec des masques, dans une capitale plus calme qu'à l'habitude.

L'OMS a indiqué être en contact quotidien avec les autorités américaines, canadiennes et mexicaines et avoir activé son centre opérationnel sanitaire stratégique.

Les autorités canadiennes ont demandé aux médecins d'être vigilant sur les pathologies respiratoires survenant parmi les voyageurs en provenance du Mexique.

UN CAS RECENT EN ESPAGNE

En Europe, un cas humain de grippe porcine a été récemment rapporté en Espagne chez une personne ayant été en contact avec les animaux, rappelle-t-on .

Des cas humains de grippe porcine ont été détectés sporadiquement depuis les années 1950. On ne connaît pas leur incidence réelle, ont précisé les chercheurs à la mi-février dans le bulletin Eurosurveillance de l'European Centre for Disease Prevention and Control (ECDC).

Ils sont en général cliniquement similaires à la grippe provoquée par des virus humains, avec des complications et des décès occasionnellement rapportés dans la littérature chez des individus qui étaient pourtant auparavant en bonne santé, ajoutent-ils.

Les transmissions interhumaines sont ensuite relativement rares. L'exception a été une épidémie survenue en 1976 aux Etats-Unis dans un camp militaire dans le New Jersey, qui a touché plus de 200 personnes provoquant 12 hospitalisations et un décès, sachant que le lien présumé avec les cochons n'a jamais été mis en évidence mais qu'il y a eu une transmission interhumaine importante.

Retour au sommaire du dossier Grippe

Publicité

Commentaires (0)