INFOS ET ACTUALITES

Coronavirus : deuxième cas d'infection dans le Nord-Pas-de-Calais

Un deuxième cas d'infection par le nouveau coronavirus (NcoV) a été confirmé le samedi 11 mai 2013 par l'Institut Pasteur, ont annoncé le dimanche 12 mai la Direction générale de la santé (DGS) dans un communiqué puis la ministre des affaires sociales et de la santé, Marisol Touraine lors d'un point presse tenu au siège de l'Institut national de veille sanitaire (InVS) à Saint-Maurice (Val-de-Marne).

coronavirus NCoVCe second malade faisait partie des quatre cas contacts qui avaient été identifiés entre le mercredi 8 et le vendredi 10 mai 2013. Les résultats de leurs analyses ont été communiqués ce week-end. Il s'agit d'un homme d'une cinquantaine d'années, voisin de chambre du premier patient lors de son hospitalisation du 27 au 29 avril 2013 au centre hospitalier (CH) de Valenciennes (Nord).

Les deux malades restaient le lundi 13 mai hospitalisés au CHU de Lille. L'établissement a précisé dimanche dans un communiqué que le premier patient de 65 ans était toujours sous assistance respiratoire ayant nécessité la mise en place d'une assistance extra-corporelle.

Le deuxième patient était jusqu'au dimanche 12 mai hospitalisé au service d'infectiologie du CHU, mais une brusque dégradation de son état de santé a motivé son transfert en service de réanimation où il n'est toutefois pas sous assistance respiratoire.

Les résultats de deux autres cas suspects, un médecin de Valenciennes et une infirmière de Douai (Nord) se sont révélés négatifs, a indiqué Marisol Touraine, lors d'un point presse tenu le samedi 11 mai à Lille.

Le quatrième cas suspecté était un proche du patient, qui n'a pas été hospitalisé, contrairement aux autres, et chez qui il a fallu réaliser des analyses complémentaires avant qu'il ne soit finalement déclaré non contaminé par la DGS dimanche.

Trois enquêtes épidémiologiques

Lors du point de presse organisé le dimanche 12 mai au siège de l'Institut de Veille Sanitaire (InVS), Marisol Touraine a également détaillé les trois enquêtes épidémiologiques actuellement menées en parallèle par les autorités de veille sanitaire.

La première enquête concerne 124 personnes ayant été en contact avec le premier malade pendant ses séjours hospitaliers consécutifs à Valenciennes, Douai puis au CHU de Lille ; la deuxième porte sur les 39 personnes ayant participé en avril 2013 au même voyage organisé aux Emirats Arabes Unis pendant lequel le premier malade a été contaminé ; la troisième concerne les 38 personnes qui ont été en contact avec le deuxième malade avant son isolement jeudi.

L'objectif de cette deuxième enquête "n'est pas tant de trouver ou d'identifier des malades que d'obtenir des informations sur la nature du voyage, la nature du séjour les activités qui ont pu être réalisées, pour progresser dans l'enquête étiologique", a souligné Marisol Touraine.

Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS) citée par Reuters le dimanche 12 mai, il est probable que le NCoV, qui a fait 18 morts en Arabie Saoudite, puisse se transmettre de personne à personne en cas de contact rapproché.

Un dispositif d'information à destination des voyageurs se rendant au Proche ou Moyen-Orient a été mis en place le samedi 11 mai dans les aéroports internationaux français, a annoncé dimanche le ministère de la santé.

Une plateforme d'information grand public dotée d'un numéro vert (0800 13 00 00) a également été instaurée le jeudi 9 mai.

Publicité

Commentaires (0)