INFOS ET ACTUALITES

Coronavirus : un taux de mortalité estimé à 0,66%

Cet article fait partie du dossier:

Fonction Publique

    Suivant

Alors que l’épidémie de coronavirus a déjà fait plus de 126 000 morts dans le monde, une étude apporte un éclairage sur les taux d’hospitalisation et de mortalité de cette pathologie. Les chercheurs se sont appuyés sur de nombreuses données venant notamment de Chine mais également des passagers du navire de croisière Diamond princess.

Coronavirus : un taux de mortalité estimé à 0,66%

Le délai moyen entre l’apparition des premiers symptômes du Covid-19 et le décès est d’approximativement 17,8 jours alors que le temps de récupération est plus long avec 24,7 jours en moyenne, selon une étude du Lancet.

Près d'une personne sur cinq de plus de 80 ans infectée par Covid-19 est susceptible de nécessiter une hospitalisation, contre environ 1% des personnes de moins de 30 ans, selon une étude publiée dans la revue The Lancet Infectious Diseases. Des travaux de relativement grande ampleur qui tentent, dans un premier temps, d’évaluer la probabilité d’être hospitalisé ou de décéder suite à une infection au nouveau coronavirus en fonction de son âge. Dans un second temps, les chercheurs ont également jaugé le temps médian nécessaire pour une guérison complète. Cette étude fournit des estimations sur la proportion de personnes qui nécessite une hospitalisation, ce qui, lorsqu'elle est appliquée à la population britannique, nous a permis de comprendre combien de personnes pourraient avoir besoin d'accéder aux services du NHS, précise le Pr Neil Ferguson de l'Imperial College de Londres, et un des auteurs.

Pour parvenir à ces résultats, l’équipe - composée de spécialistes internationaux- a utilisé des données provenant d‘individus infectés en Chine continentale dont des patients décédés à Hubei. Ils ont eu également recours à des informations sur des cas internationaux, notamment de personnes rapatriées depuis Wuhan vers d’autres pays ainsi que sur les passagers mis en quarantaine à bord du paquebot Diamond princess.

Un temps de récupération relativement long

Pour leurs analyses, les chercheurs ont supposé que toute personne de tout âge est susceptible d'être contaminée avec la même probabilité, ce qui est cohérent avec les études antérieures sur les infections respiratoires, argumentent-t-ils. Ainsi, d’après les informations enregistrées concernant des patients décédés dans la province de Hubei au début de l’épidémie, les auteurs ont calculé que le délai moyen entre l’apparition des premiers symptômes et le décès est d’approximativement 17,8 jours. On estime que la guérison de la maladie prend un peu plus de temps, les patients sortant de l'hôpital après une moyenne de 24,7 jours, avec un maximum de 35 jours. Des analyses qui sont corrélées avec celles établies lors d’une précédente étude réalisée en Chine.

Un taux de mortalité allant de 0,0016 % pour les 0 à 9 ans à 7,8 % pour les 80 ans et plus

L'analyse a, tout d’abord, révélé que les personnes dans la cinquantaine comptabilisaient le plus grand nombre de cas graves au point de nécessiter une hospitalisation. Cependant, après avoir pris en compte le fait que de nombreux cas plus bénins n'ont pas été diagnostiqués, les spécialistes ont été en mesure de chiffrer les taux d'hospitalisation par tranches d’âges. Il s’élève à 8,2% pour les individus dans la cinquantaine contre 18,4% dans le groupe le plus à risque, c’est-à-dire les plus de 80 ans. De même, il est de 16,6% pour les 70 à 79 ans, 11,8% pour les personnes dans la soixantaine, 4,3% pour les 40 à 49, 3,4% pour les trentenaires, environ 1,0% pour les 20-29 ans et 0,04% pour les 10-19 ans. Enfin, les auteurs remarquent qu’aucun des 13 cas pris en considération lors des travaux chez les enfants de moins de moins de 10 ans n’étaient sévères. Alors que l'épidémie se poursuit, de plus en plus de données deviennent disponibles, et pour le moment, la proportion de personnes dans chaque groupe d'âge les plus susceptibles de nécessiter une hospitalisation, et les plus susceptibles de mourir d'une infection, est cohérente avec les estimations de cette étude, souligne le Pr Ferguson.

En effet, les chercheurs ont aussi évalué le taux de mortalité de cette nouvelle pathologie. Il est bon de rappeler que la majorité des patients se rétablit, même après de graves symptômes. En se limitant aux cas confirmés, la mortalité est estimée à 1,38% toutes catégories confondues. En revanche, en prenant en compte les cas non confirmés, ce même taux chute à 0, 66%. Sans surprise, encore une fois, le risque de décès est beaucoup plus élevé dans les groupes plus âgés. Par exemple, les analyses suggèrent que 0,031% des personnes dans la vingtaine meurent, contre 7,8% des plus de 80 ans.

Nos estimations peuvent être appliquées à n'importe quel pays pour éclairer les décisions concernant les meilleures politiques de confinement pour le Sars-Cov-2, explique le Pr Azra Ghani de l'Imperial College de Londres. Il peut y avoir des cas périphériques qui attirent beaucoup l'attention des médias, mais nos résultats montrent très clairement qu'à 50 ans et plus, l'hospitalisation est beaucoup plus probable que chez les plus jeunes, et une plus grande proportion de cas sont susceptibles d'être mortels. Toutefois, les chercheurs avertissent que 50% à 80% de la population mondiale pourrait être infectée par le nouveau coronavirus, le nombre de personnes nécessitant un traitement hospitalier est susceptible de submerger même les systèmes de santé les plus avancés du monde. Alors comment les pays les plus pauvres pourraient-ils gérer quand déjà les Etats développés sont au bord du craquage ?

Creative Commons License

Journaliste infirmiers.com roxane.curtet@infirmiers.com  @roxane0706

Retour au sommaire du dossier Fonction Publique

Publicité

Commentaires (0)