INFOS ET ACTUALITES

Covid-19 : nouvelles restrictions à Bordeaux, à Marseille et en Guadeloupe

Cet article fait partie du dossier :

Epidémiologie

    Précédent Suivant

Il faut se préparer car cela va devenir plus dur cet automne en Europe. L'Organisation mondiale de la santé s'attend à une remontée du nombre des morts du Covid-19 en Europe en octobre et en novembre, alors qu'un nouveau record a été atteint dimanche, avec presque 308 000 cas confirmés en un seul jour. En France comme ailleurs, on se prépare. C'est dans ce contexte d'une forte progression du nombre des cas de contaminations que les deux grandes villes françaises de Bordeaux et de Marseille ont ainsi annoncé de nouvelles mesures restrictives lundi 14 septembre. La Guadeloupe est également concernée. 

S'exprimant à deux heures d'intervalle, la préfète de Gironde Fabienne Buccio, et son homologue des Bouches-du-Rhône Christophe Mirmand ont annoncé une série de mesures quasi similaires, lundi 14 septembre, pour tenter d'endiguer la progression des contaminations

Ce sont encore des mesures locales mais qui pourraient être amenées à être étendues selon l'évolution de la situation sanitaire à d'autres territoires. Pour l'heure, trois zones sont particulièrement sous surveillance : Marseille, Bordeaux et la Guadeloupe. La circulation du Covid-19 y est la plus importante en France en cette rentrée. Un constat qui a poussé le Premier ministre Jean Castex a demander à leurs préfets, en fin de semaine dernière, à l'issue du Conseil de défense sanitaire, des mesures complémentaires en vue de ralentir la propagation du coronavirus. 

S'exprimant à deux heures d'intervalle, la préfète de Gironde Fabienne Buccio, et son homologue des Bouches-du-Rhône Christophe Mirmand ont ainsi annoncé une série de mesures quasi similaires, lundi 14 septembre, pour tenter d'endiguer la progression des contaminations. 

Interdiction des soirées dansantes dans les bars, dans les mariages, interdiction des fêtes étudiantes, de la fête des voisins, interdiction de consommer debout dans les bars, de consommer de l'alcool sur la voie publique : à Bordeaux, ce sont surtout les 15-44 ans qui sont "dans le collimateur" des autorités, alors qu'ils sont de plus en plus touchés par le virus. Plus généralement, tout rassemblement est limité à 10 personnes dans l'espace public (les parcs, sur les plages ou les quais). Cette limite à 10 personnes vaut également dans l'espace privé mais ce sera cette fois à chacun de faire preuve de bon sens. Concernant les événements organisés : les brocantes, les fêtes forraines et les sorties scolaires sont suspendues jusqu'à nouvel ordre, tout comme les Journées du patrimoine, qui ont été déprogrammées. La jauge de 5 000 spectateurs (pour les événements sportifs ou les rassemblements culturels) est rabaissée à 1 000 personnes. L'objectif est d'éviter les scènes auxquelles on a pu assister ces derniers jours : des rassemblements festifs sans respect des gestes barrières ni port du masque. 

Concernant la protection des plus vulnérables : Bordeaux a ainsi instauré la restriction des visites dans les Ehpad à deux visites par résident et par semaine.

Même constat à Marseille, et même mesures ou presque. Le port du masque y est devenu obligatoire, ainsi que dans toutes les communes des Bouches-du-Rhône dont le taux d’incidence dépasse le seuil de 100 pour 100 000 personnes (soit 27 communes au total). Pour les autres communes, le masque est obligatoire sur les marchés, aux abords des commerces et établissements scolaires (jusqu’à 50 m aux alentours), dans les espaces extérieurs des zones commerciales et dans les espaces d’attente des transports en commun terrestre, fluvial ou maritime. Les rassemblements de plus de 10 personnes sur les plages sont aussi désormais interdits. Les bars et restaurants doivent fermer au plus tard à minuit et demi. Les autorités promettent des fermetures administratives beaucoup plus fréquentes si ces règles ne sont pas respectées. "Je n'exclus pas, en fonction des comportements, en fonction de l'évolution sanitaire également, de prendre des mesures plus contraignantes de fermeture de ces lieux publics, à compter de 20h le soir", a averti le préfet des Bouches-du-Rhône, Christophe Mirmand. Partout à Marseille, la vente d’alcool est également interdite après 20 heures ainsi que la musique sur la voie publique. La foire de Marseille a aussi été annulée. Enfin, dans les Ehpad de Marseille, une seule visite de proches est autorisée par jour.

Découvrez le détail de ces mesures sur le site de l'ARS Bouches-du-Rhône.

La préfète de la Loire, Catherine Séguin, a également pris lundi soir de nouvelles mesures restrictives à la suite de ses deux homologues, rendant notamment le port du masque obligatoire à Saint-Etienne.

La Guadeloupe sous étroite surveillance 

Relativement épargnée au printemps, la Guadeloupe, avec tous les indicateurs "au rouge" et un CHU au bord de la saturation, voit l'inquiétude monter au sein de la population et des services de santé. Jusqu’au 29 septembre, le préfet a donc fait part de mesures visant à "restreindre les rassemblements" pour tenter de limiter au maximum la propagation du virus. Les établissements recevant du public, comme les gymnases, les salles de sport, les salles d’exposition, sont ainsi fermés, à l’exception des salles de spectacle et des cinémas, sous réserve d’un protocole strict de mesures de distanciation physique. La pratique du sport est maintenue mais sans public ni accompagnateurs. Les rencontres sportives se déroulent désormais à huis clos. Les restaurants et les bars doivent fermer à 22 heures du dimanche au mercredi et à minuit du jeudi au samedi et la vente d’alcool est interdite de 20 heures à 6 heures du matin (une mesure destinée à éviter les accidents de la route et des victimes qui viendraient engorger les urgences du CHU). 

Au total, la France a enregistré plus de 6 000 nouveaux cas de Covid-19 et 34 personnes sont décédées à l'hôpital en 24 heures, selon les données de Santé publique France publiées lundi 14 septembre au soir. Le nombre de malades entrant en réanimation a encore augmenté, avec 448 nouveaux patients ces sept derniers jours, soit 21 de plus en 24 heures.

Retour au sommaire du dossier Epidémiologie

Publicité

Commentaires (0)