INFOS ET ACTUALITES

Croque, déguste, apprécie, le chocolat c'est bon pour la santé !

Vous êtes plutôt oeufs ou lapins? Et oui, à Pâques, tradition oblige, les jardins fleurissent de lapins et d'oeufs en chocolat. Si les idées reçues classent plutôt le chocolat comme une gourmandise, la science ne leur donne pas forcément raison. En effet, il est d'usage que, comme toutes les sucreries, si c'est bon au goût, c'est mauvais pour la santé… Et bien non ! Le chocolat noir, c'est plein d'espoir…

Poisson avril chocolat paques

Blanc, au lait ou noir intense, le chocolat, il y en a pour tous les goûts...

Croquez donc dans un carré si le coeur vous en dit ! Votre système cardiovasculaire tout entier vous en sera reconnaissant. Plusieurs études ont en effet prouvé que les adeptes du chocolat noir présentent un risque moindre d'infarctus ou d'accident vasculaire cérébral (AVC). Ces bienfaits proviendraient des flavonoïdes, des antioxydants contenus dans la poudre de cacao. Ceux-ci réduisent la formation de LDL plus singulièrement appelé "mauvais cholestérol" et améliorent le fonctionnement des artères.

En outre, le cacao est particulièrement riche en flavanols, comme la catéchine et l'épicatéchine. Ce sont des flavonoïdes qui stimulent la fabrication d'oxyde nitrique par notre organisme, engendrant la dilatation des vaisseaux sanguins et la diminution de la pression artérielle. Le cacao permettrait donc de lutter contre l'hypertension. Des études cliniques chez l’homme ont d'ailleurs montré un effet significatif bien que modeste sur la pression artérielle systolique (cœur au repos) et diastolique (cœur contracté). Logique que la consommation de chocolat limite donc la survenue de pathologies cardiovasculaires !

Bon pour le coeur et pour l'esprit

Et oui, le chocolat améliorerait les capacités cognitives et lutterait donc contre le déclin cognitif lié à l'âge. C'est du moins ce que suggère notamment une étude et une autre publiée dans Neurology. Si votre plaque de chocolat préférée contient plus de 60 % de cacao, d'autres travaux publiés dans la revue Neuroregulation évoquent un effet positif sur la concentration. Selon les résultats, les amateurs de chocolat montraient des signes de vigilance et d'attention plus élevés que les autres.

Non, le chocolat ne provoque pas de crise d'acné, c'est une idée reçue !

Le ventre, le deuxième cerveau

Le cacao est en partie composé de fibres, donc plus le chocolat a une teneur élevée en cacao, plus il en contient. Par exemple, 100g de chocolat noir à 70 % renferment 15g de fibres, ce qui assure un bon transit ! De plus, les polyphénols présents dans notre carré quotidien renforcent la muqueuse intestinale, un des remparts de notre système immunitaire.

Par ailleurs, si les femmes enceintes doivent faire particulièrement attention à leur alimentation, elles n'ont pas besoin de se priver pour autant de chocolat, bien au contraire. Selon des chercheurs québécois, une consommation modérée est bénéfique pour la santé de la mère comme du futur bébé. Plus précisément, cette essai clinique montre que le chocolat riche en flavanols (c'est-à-dire en cacao) optimiserait les fonctions placentaires et le développement du fœtus. Il diminuerait même les risques de pré-éclampsie.

Le chocolat cité comme aphrodisiaque serait une légende urbaine !

Un sommeil réparateur, une bonne humeur au réveil et pas que...

Le chocolat contient un autre élément important pour l'organisme : le magnésium. Selon des travaux parus dans la revue Nature, en manger pourrait aider à trouver le sommeil car l'oligo-élément qui s'y trouve aurait un rôle majeur dans la régulation du rythme circadien (appelé fréquemment horloge biologique).

De manière générale, le magnésium est une arme redoutable contre le blues et le vague à l'âme. Il stimule le système nerveux et augmente la production de sérotonine, un neurotransmetteur connu pour son impact contre le stress, l'anxiété et la dépression.

Le personnel hospitalier est-il gourmand ?

Petite interrogation pour grande étude : combien de temps faut-il pour faire disparaître une boîte entière de chocolat dans un hôpital ? Aussi étrange que cela puisse paraître, des cardiologues britanniques se sont penchés sur ce vaste problème. Les résultats de leurs travaux ont été publiés en 2013 dans le BMJ. Il fallait en moyenne 12 minutes avant que la boîte soit ouverte, et 99 minutes pour que la moitié des chocolats soit dévorée. Détail amusant, se sont les infirmiers et les aides-soignants les plus gourmands car ce sont eux qui ont mangé la majorité des friandises (28%) devant les médecins (15%).

Le personnel hospitalier est-il gourmand ?

Note : Merci Skuld pour ce dessin de circonstance !

Le chocolat fait-il grossir ? Pas forcément...

Des bienfaits insoupçonnés

Ainsi, les antioxydants et les oligo-éléments contenus dans le chocolat présentent de nombreuses vertus. Mais au point d'imaginer que le chocolat puisse être un médicament, il reste un fossé… Et pourtant, des chercheurs britanniques de l'université de Hull n'ont pas hésité à le franchir. Selon leurs travaux, manger une barre de chocolat par jour permettrait de lutter efficacement contre la toux persistante ! Apparemment, ce serait la théobromine, un autre composé, qui aurait des propriétés antitussives. D'après les résultats de l'essai clinique, 60 % des patients en ayant pris auraient remarqué une amélioration.

Plus surprenant encore, une étude publiée dans le JAMA en 2012 montre que les amateurs de chocolat présentent un indice de masse corporelle (IMC) moins élevé que les consommateurs occasionnels ! Bien sûr il s'agit d'une étude observationnelle, trop tôt pour déduire un lien causal, il s'agit juste d'une corrélation mais elle est suffisante pour que les spécialistes se posent des questions sur l'impact potentiel du chocolat sur notre métabolisme.

Alors la prochaine fois que l'on vous surprend à succomber à votre pêché mignon, à l'hôpital ou ailleurs (lire encadré), vous ne serez pas à court d'arguments. Par contre, il est possible, qu'une fois converti, votre auditoire vous demande de partager avec lui...

Creative Commons License

Journaliste infirmiers.com roxane.curtet@infirmiers.com  @roxane0706

Publicité

Commentaires (0)