INFOS ET ACTUALITES

De nombreuses femmes pour un accouchement moins médicalisé

Un sondage (réalisé chez 300 femmes ayant un enfant de 0 à 1 an) publié ce jour par la revue Parents montre qu'il existe un profond décalage entre les aspirations de nombreuses femmes enceintes et les diverses autorités de santé, publiques ou médicales, à l'exception notable du Conseil de l'Ordre des sages-femmes et d'autres structures professionnelles de celles-ci.

Il y a certes neuf femmes sur dix pour considérer que le suivi médical de leur grossesse a été fait "comme il faut" et une bonne moitié de femmes satisfaites de son suivi global. Mais près de la moitié d'entre elles souhaitent une prise en charge de leur grossesse "moins standardisée" et un quart d'entre elles préfèreraient accoucher dans une structure "moins médicalisée", dont plus de 6 % en maison de naissance, 15 % dans une salle "nature" au sein d'un service d'obstétrique et un peu plus de 3 % chez elles.

Rappelons que l'expérimentation sur les maisons de naissance vient d'être une nouvelle fois reportée, cette fois-ci par décision du Conseil constitutionnel (voir sur Infirmiers.com : Maisons de naissance, la course d'obstacles), et après que l'ancienne ministre de la santé ait justifié le peu d'empressement de son ministère à la mettre en place par le fait que seules 2,5 % des femmes souhaitent accoucher à domicile, ce qui n'est tout de même pas la même chose que d'accoucher en maison de naissance ...

Webographie

  • Dépêche APM du 4 janvier 2010


Rédacteur en chef IZEOS
serge.cannasse@izeos.com

Publicité

Commentaires (7)

serge cannasse

Avatar de l'utilisateur

78 commentaires

#7

censure

En accord avec Marie-Hélène Debard, sage-femme coordinatrice, je reproduis ici ses remarques dans un courrier qu'elle m'a adressé :

"A partir du moment où les conditions minimales requises, sélection des femmes suivies, sans risque médical avéré, fonctionnement de la maison de naissance basé sur une réflexion collégiale structurée localement (sages-femmes, obstétriciens, pédiatres, ..), attenante à une maternité avec une convention établie, la censure n’a pas lieu d’être car la sécurité, la qualité, l’humanité, la proximité (pour changer l’ordre du plan périnatalité !) sont alors assurées. Ceci répond au souhait de certaines femmes, certains couples qui sont dans une démarche de vivre la naissance sous un angle moins médicalisé et d’être « acteurs » de leur santé. Il est donc regrettable, une fois de plus, que le projet soit débouté."

serge cannasse

Avatar de l'utilisateur

78 commentaires

#6

suivi "global" : les bonnes définitions

en accord avec Nicolas Dutriaux, je reproduis ici une partie d'un de ses courriers où il précise la notion de "suivi global" :

Je ne vous ferai qu'un reproche : l'emploi du terme de "suivi global" qui répond à 3 définitions précises données par Marilène VUILLE (les SF face à l'accompagnement global : quels enjeux professionnels et sociaux ? - Perspective soignante N°7 - avril 2000, pages 125 - 143) :

- le suivi par un même professionnel, SF généralement, d'un couple à chaque étape (suivi de grossesse, prépa, travail & accouchement, post-natal, rééducation, ... - suivi type maison de naissance ou domicile actuellement) ;

- Adapter le suivi et assurer une réelle coordination entre divers intervenants pour que les attentes des couples soient écoutées et entendues et que les réponses adaptées y soient apportées ;

- Enfin, appréhender la naissance sous ces différentes facettes : médical, certes, mais également humain, social, religieuse, éventuellement économique etc. et tout ce que le couple souhaiterait (ou non d'ailleurs !) y voir intégré dans l'accueil de cet enfant.

N. DUTRIAUX

Avatar de l'utilisateur

7 commentaires

#5

Tout est dans la question...

Le sage-femme est de retour !

Ces résultats suivent ce que j'avais trouvé dans l'enquête que j'avais réalisé dans une maternité francilienne pour mon mémoire. Je vous résume les principaux résultats :

Plus de 80% des couples avaient trouvé la prise en charge médicale de la grossesse et de l'accouchement adaptée ; 8% s'étaient prononcé pour une prise en charge excessive voir très excessive. La même proportion de satisfaction était retrouvée pour l'accompagnement proposé au cours du travail et de l'accouchement.

Pourtant lorsque j'interrogeais ces mêmes couples sur leurs souhaits pour une éventuelle future grossesse, la moitié souhaitait limiter les examens et plus de 85%, limiter les prescriptions médicamenteuses.
Parallèlement 72% ne souhaitait pas que l'accouchement soit moins médicalisé... Mais pour ceux qui le souhaitaient, ils n'avaient pas d'idée précise sur les points qui pourraient être "allégés". Ces mêmes couples ne se prononçaient pas plus sur les aménagements que les maternités actuelles pourraient mettre en place pour augmenter leur satisfaction. Cela montre bien que la population tout venant ne sait pas trop quelle alternative on pourrait leurs proposer !

Ce sondage montre cependant qu'une majorité de femmes a trouvé cette prise en charge certes adaptée mais standardisée... Et c'est bien là toute la question ! Mes résultats montraient que 86% des couples souhaitaient un suivi adapté à leurs habitudes de vie. Parallèlement sur les quelques 120 réponses de femmes et 80 réponses de leur compagnon que j'avais obtenu, pas un seul questionnaire ne montrait le même profil de réponses ! J'en avais donc conclu logiquement que les couples attendaient bien pas une mais des réponses à leurs attentes et qu'il ne fallait pas proposer un modèle unique à tous.

Pourtant l'augmentation d'activité dans les maternités poussent les professionnels à standardiser et protocoliser de plus en plus la prise en charge - avec cette augmentation d'activité pour se justifier... Alors que justement, celle-ci devrait conduire à multiplier les offres de soins et non pas à l'uniformiser !

Je le redis ici, il ne s'agit pas de parler d'une moindre médicalisation ... la présence d'une sage-femme est déjà une médicalisation en soi ! Mais plutôt une moindre technicisation replaçant la femme comme élément de surveillance principal ! LA CLINIQUE ! Trop souvent oubliée et délaissée de nos jours par rapport aux examens divers et variés !
Un suivi global (Serge, ce terme répond à plusieurs définitions, mais vous l'utilisez de façon incorrecte dans votre article... me semble-t-il) par une même sage-femme qui assure une consultation médicale mensuelle d'une demi-heure minimum, qui revoit la même femme au cours de séances de préparation, qui pourrait être là pour le suivi du travail et de l'accouchement ainsi que pour le suivi post-natal sera alerter beaucoup plus rapidement au moindre écart de physiologie par rapport au suivi actuel par un gynéco qui a un planning de consultations toutes les 10mn, qui ne voit la patiente qu'une fois par mois et qui adressera cette femme à une sage-femme pour les cours + toutes celles de garde qu'elles verront à l'hôpital au cours de leur consultations d'urgence et de l'accouchement (nous sages-femmes hospitalières, le plus souvent nous n'avons jamais vu la patiente lorsqu'elle se présente pour accoucher et nous devons la "rencontrer" à travers son dossier !).

serge cannasse

Avatar de l'utilisateur

78 commentaires

#4

le suivi aussi

Je ne me battrai pas sur les sondages ! :-) vous avez globalement raison : je tenais seulement à souligner que face à l'affirmation péremptoire de la non demande de maisons de naissance, ce sondage invite à la nuance, mais pas plus, effectivement ; il est loin de suffire à prouver quoi que ce soit.
sur le second point, merci de m'avoir signalé cette discussion sur le forum ; je vais aller y faire un tour. mais de nombreuses sages-femmes m'ont dit que si le suivi médical stricto sensu est important, c'est son excès, c'est-à-dire l'oubli du côté humain, qui peut être contre productif, y compris pour le suivi de la grossesse. je vais essayer de les inviter dans notre discussion : n'étant que journaliste, je ne fais que rapporter des faits et des opinions, dont certaines me paraissent plus fondés que d'autres.

Utilisateur supprimé

Avatar de l'utilisateur

494 commentaires

#3

De nombreuses femmes ???

[...un réel souci sur l'excès de technicité du suivi des grossesses...]
Tous les excès sont mauvais ; encore que là, ce n'est pas le suivi à proprement dit qui est concerné mais l'accouchement. On en avait pas mal débattu sur le forum il y a quelques temps avec justement l'intervention d'une sage-femme.
https://www.infirmiers.com/forum/maisons-de-naissance-t105467.html?hilit=maison%20de%20naissance

En ce qui concerne les faibles taux de sondés dans les sondages, mais que l'on fait quand même référence à ces sondages, je ne partage pas votre avis en particulier lorsque les enjeux sont très importants comme par exemple ce sujet ou les catégories A/B dans la FPH ou bien un plus anciennement l'ordre infirmier et les 92 % d'IDE favorables.

serge cannasse

Avatar de l'utilisateur

78 commentaires

#2

c'est le problème des sondages

oui, vous avez raison de souligner le faible effectif de ce sondage. Les statisticiens vous répondront que la plupart du temps, les résultats ne varient plus à partir d'un certain seuil. Mais ici, ce qui me semblait important de montrer est que l'argument du "ça n'intéresse pas grand monde" à propos des maisons de naissance doit être relativisé et qu'il existe un réel souci sur l'excès de technicité du suivi des grossesses, comme le font remarquer la plupart des organisations de sages-femmes. En l'absence d'enquête poussée sur le sujet, restent les sondages. Comme on dit dans ma campagne : "faute de grives, on mange des merles"

serge cannasse
rédacteur en chef Infirmiers.com

Utilisateur supprimé

Avatar de l'utilisateur

494 commentaires

#1

De nombreuses femmes ???

Le sondage porte sur 300 femmes...