INFOS ET ACTUALITES

Décès de deux prématurés au CH du Havre: l'enquête s'oriente vers une erreur humaine d'une infirmière

Les syndicats du Groupe hospitalier du Havre (Seine-Maritime) ont indiqué vendredi que le service dans lequel sont survenus deux décès accidentels de prématurés le 6 août fonctionnait normalement en termes d'effectifs et que les enquêtes s'orientaient vers une erreur humaine.

La direction de l'établissement a organisé vendredi matin une réunion d'information avec les représentants du personnel de l'hôpital à la suite de ces deux décès accidentels. Une enquête judiciaire et une enquête médico-administrative sont en cours.

"Nous attendons les résultats des enquêtes mais il semble qu'elles s'orientent vers une erreur humaine", a déclaré à l'APM Agnès Goussin Mauger, secrétaire du syndicat CGT, qui s'exprimait au nom de l'ensemble des syndicats de l'établissement (CFDT, Sud et SNCH).

Elle a précisé que le service de réanimation néonatale dans lequel étaient hospitalisés les deux enfants "n'avait pas de problème d'effectif et était bien doté en personnel, c'est-à-dire trois infirmières pour quatre enfants". Elle a souligné que le "service fonctionnait bien" et que la piste de "l'accident" était la plus probable.

L'infirmière en service lors des décès, suspendue à titre conservatoire, avait pris en charge les enfants dans le "cadre habituel des soins", a rapporté Agnès Goussin Mauger. Elle précisé que cette infirmière avait "plusieurs années d'expérience" et qu'elle était "bien notée".

Contacté par l'APM, le directeur adjoint de l'agence régionale de l'hospitalisation (ARH) de Haute-Normandie, Christian Ferro, a indiqué que l'enquête médico-administrative diligentée par l'agence avait été menée mercredi et jeudi par deux médecins inspecteurs de la Direction départementale des affaires sanitaires et sociales (Ddass) de Seine-Maritime. Ces médecins rendront vendredi "un premier rapport".

"L'enquête de l'Inspection générale des affaires sociales (Igas) n'a pas encore démarré mais elle sera articulée avec celle de l'ARH pour que les deux services soient complémentaires et non redondants", a indiqué le représentant de l'ARH.

Il a précisé que les deux enfants décédés, âgés de 4 jours et 7 jours, étaient nés après 25 semaines de grossesse et n'avaient aucun lien entre eux. Les examens biologiques pratiqués chez les deux nourrissons après leur décès ont fourni des résultats "anormaux" comportant la même anomalie.

source APM 14/08/2009

Publicité

Commentaires (0)