INFOS ET ACTUALITES

Décès d'un enfant à l'AP-HP : prison avec sursis requise

    Suivant

Le parquet a requis des peines de six mois d'emprisonnement assorties du sursis à l'encontre de l'infirmière et de la cadre supérieure de santé poursuivies devant le tribunal correctionnel de Paris avec un pharmacien et l'Assistance publique-hôpitaux de Paris (AP-HP) en tant que personne morale, pour le décès d'un enfant en 2008 à l'hôpital Saint-Vincent-de-Paul.

justice marteau

Décès d'un enfant à l'AP-HP : de graves défaillances dans le circuit du médicament ont été mises en lumière.

La procureure a par ailleurs requis une amende de 100.000 € à l'encontre de l'AP-HP en tant que personne morale, mais laissé au tribunal le soin d'apprécier la responsabilité du pharmacien chef de service de la pharmacie à usage intérieur (PUI) de l'établissement.

Le procès, qui doit s'achever ce mercredi 5 octobre 2016 devant la 31ème chambre correctionnelle du tribunal de grande instance (TGI) de Paris, doit permettre de déterminer les responsabilités des quatre personnes mises en cause dans le décès d'Ilyès, 3 ans, survenu le 24 décembre 2008 dans le service de pédiatrie de l'hôpital, après l'administration par erreur de chlorure de magnésium au lieu d'un sérum glucosé (B46), en raison d'une probable erreur de livraison.

Au travers d'un long réquisitoire prononcé le 4 octobre 2016 après les plaidoiries des parties civiles, la procureure a tenté de dégager les responsabilités respectives de chaque prévenu, soulignant d'emblée la difficulté de l'exercice en matière d'homicide involontaire, qui requiert l'existence d'un lien de causalité direct et une faute "caractérisée". C'est l'une des affaire les plus difficiles, les plus douloureuses, que l'institution judiciaire peut être amenée à juger, a...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (1)

lisouk

Avatar de l'utilisateur

6 commentaires

#1

santé à la dérive

voilà où mènent les politiques de santé ! la ministre est autant coupable que les autres. Autres qui essaient de faire toujours plus avec toujours moins. Ce décès est un acte avec préméditation de la part des politiques de la santé. On veut toujours des coupables sur le terrain alors qu'on crie haut et fort que ce système est dangereux. Personne n'entend les soignants qui sont obligés de courir et faire les actes de plus en plus vite et donc sans sécurité;