INFOS ET ACTUALITES

Les députés préoccupés par la santé

La santé représentait la principale source des questions écrites au gouvernement émises par les députés au cours de la session parlementaire 2012-13, selon une étude de l'agence de communication TBWA\Corporate rendue publique le 31 octobre 2013.

assemblée nationale

74 questions concernaient les infirmiers

L'agence a analysé quelque 33.840 questions écrites posées par les députés aux ministres des gouvernements de Jean-Marc Ayrault entre le 3 juillet 2012 et le 23 juillet 2013, au cours des sessions extraordinaires et ordinaires de la première année de la 14ème législature. Selon cette étude, la santé venait en tête des préoccupations des députés, avec 4.981 questions relatives à la santé, devant l'organisation de l'Etat (4.802), la politique économique et industrielle (3.599), la sécurité et la justice (2.626) et l'éducation et l'enseignement supérieur (2.329). Les questions relatives à la retraite et à l'âge arrivent au 13ème rang (1.175). La santé fait partie du top 3 des thématiques abordées pour l'ensemble des groupes parlementaires. Elle représente 14,72% des questions posées en moyenne (16% pour le PS, 15% pour l'UMP, 14% pour le Front de gauche, 14% pour les Radicaux de gauche RRDP, 12% pour EELV et 11% pour les centristes de l'UDI).

Une analyse fine des sujets abordés dans ces questions montre que les médicaments arrivent en tête (229 questions), devant la politique de santé (202), les orthophonistes (188), la politique à l'égard des handicapés (181), les indemnités journalières (165), l'insertion professionnelle et sociale (111), l'accès aux soins (100), les mutuelles étudiantes (98), les médecins (97), l'obésité (97), le tabagisme (97), l'ordre professionnel (94), les lois de financement (88), les masseurs-kinésithérapeutes (86), les vaccinations (83), les aveugles et malvoyants (81), les produits sanguins labiles (80), les infirmiers (74), les orthoptistes (71) et les ostéopathes (69).

A l'inverse, les thématiques relations internationales, défense et Europe arrivent en queue de peloton des sujets de préoccupation des députés dans leurs questions écrites. L'informatique et les libertés publiques n'ont donné lieu qu'à 70 questions, contre 90 pour l'assurance, 97 pour les associations et 104 pour le commerce et les droits des consommateurs.

L'analyse sémantique des questions montre que la première motivation des députés est d'"attirer l'attention" du gouvernement, l'agence ayant recensé le terme dans 21.948 questions écrites. Leur deuxième vocation est d'interroger les ministres (7.484). L'étude de TBWA\Corporate montre par ailleurs que le nombre de questions écrites a bondi de près de 25% entre la session parlementaire 2007-08 et la session 2012-13.

Publicité

Commentaires (0)