INFOS ET ACTUALITES

Des économies après l'installation d'un système informatisé de gestion de la pharmacie d'un Smur

pharmacieLa mise en place d'un système de gestion informatisée des stocks de la pharmacie d'un service mobile d'urgence et de réanimation (Smur) a permis des économies importantes, rapporte une équipe du Samu-Smur 94 de l'hôpital Henri-Mondor à Créteil (Val-de-Marne, AP-HP).

La gestion informatique des services de pharmacie des hôpitaux a fait diminuer les erreurs de prescription, de délivrance et les coûts de fonctionnement de ces services. Dans les Smur, il est nécessaire de disposer en permanence d'un stock de médicaments et de dispositifs médicaux, rappellent les auteurs.

Un outil informatique spécifique de gestion du stock en médecine pré-hospitalière a été conçu et installé dans leur service fin 2003. Ils ont évalué son impact économique, en comparant les deux années précédant l'installation du nouveau système aux quatre années suivant sa mise en place.

Le système consiste en un logiciel de gestion spécifique, Casper*, permettant de connaître en permanence l'état des stocks des médicaments présents dans le service, un ordinateur PC et un système de lecture optique de codes-barres, le coût d'acquisition de l'ensemble revenant à 6.200 euros. La formation du personnel à l'utilisation de ce système prend environ une heure.

Entre les deux périodes étudiées, les auteurs ont noté une augmentation de 10% de l'activité annuelle du Smur mais une stabilité du pourcentage de transports secondaires interhospitaliers, de la typologie des interventions, du nombre d'intubations trachéales et de la prise en charge de l'infarctus aigu.

Ils ont enregistré une baisse des dépenses de pharmacie du Smur dès la mise en place du système, passant de 125.000 euros en 2003 à environ 80.000 euros en 2007. Aucune rupture de stock n'a été observée après cinq années d'utilisation.

Le temps de gestion a diminué et les procédures de commandes ont été simplifiées, regroupées une fois par mois au lieu de plus d'une commande par semaine avant.

La dépense moyenne en médicaments par intervention est passée de 13 euros en 2002 à neuf euros en 2007.

En déduisant le prix d'achat du système, les auteurs estiment le montant des économies réalisées grâce à l'acquisition de ce système à 134.000 euros sur quatre ans, avec un amortissement de l'investissement initial sur six mois.

(Annales françaises d'anesthésie et de réanimation, vol.28 n°7-8, pp.645-649)

PARIS, 4 septembre 2009 (APM)

Publicité

Commentaires (0)