INFOS ET ACTUALITES

Dispositif d'annonce du cancer : 86% des patients satisfaits

Le dispositif d'annonce du cancer recueille une satisfaction importante des patients, selon une étude sur l'annonce du diagnostic de cancer et le ressenti des malades en 2011 publiée par l'Institut national du cancer (Inca), le 4 mai 2012 sur son site

l'annonce du diagnostic de cancer et le ressenti des malades Cette étude d'impact a été lancée par l'Inca, en lien avec la direction générale de l'offre de soins (DGOS) et la Ligue nationale contre le cancer auprès de 908 patients pris en charge dans 53 établissements de santé et ayant bénéficié du dispositif d'annonce. Le recueil a été effectué auprès d'établissements de santé sélectionnés par tirage au sort et ayant accepté de participer à l'étude. Les personnes ont été interrogées par téléphone entre quatre et sept semaines après leur consultation d'annonce du diagnostic, de mai à octobre 2011. Le questionnaire portait sur le dispositif d'accompagnement mis en place autour de l'annonce dans ses différentes composantes et sur le ressenti des malades par rapport à leurs attentes.

Les personnes interrogées ont exprimé dans l'ensemble "une satisfaction importante" face au climat de confiance instauré par les soignants autour de l'annonce, ainsi qu'un "ressenti favorable" de l'aide et du soutien apportés par ces soignants.

Elles étaient 86% à estimer que le médecin avait su trouver les mots justes pour leur annoncer leur maladie, et 62% qu'il avait tout à fait trouvé les mots justes.

Elles ont également exprimé leur satisfaction par rapport à l'information apportée sur la maladie et les traitements proposés, tant par le médecin que lors du temps d'accompagnement soignant.

L'enquête a montré une forte contribution des aspects organisationnels du dispositif d'annonce au ressenti favorable des malades, et ce, qu'il s'agisse de l'accès au temps d'accompagnement soignant, de la remise du programme personnalisé de soins ou de la réalisation d'une évaluation sociale.

Ainsi, 57% des patients déclaraient avoir reçu un programme personnalisé de soins (PPS) et 41% déclaraient ne pas l'avoir reçu. Les personnes n'ayant pas reçu leur PPS étaient plus nombreuses que celles ayant reçu le document à déclarer ne pas avoir reçu d'explications sur la maladie et le traitement de la part du médecin.

Toutefois, il est constaté une mise en œuvre souvent incomplète du dispositif dans les établissements ayant participé à l'étude, constat retrouvé dans le cadre du suivi national de la montée en charge du dispositif qui constitue maintenant un des éléments de l'autorisation donnée aux établissements pour traiter des patients atteints de cancer.

Près d'un tiers des personnes interrogées ont bénéficié d'une consultation d'annonce faite par un oncologue, 19% par un radiothérapeute, 16% par un gynécologue, 13% par un gastroentérologue ou un chirurgien digestif, plus rarement par un médecin d'une autre spécialité.

L'interprétation de ce dispositif, mis en place depuis plus de six ans, et son déploiement semblent très variables d'un établissement à l'autre. Des différences de pratique dans la mise en œuvre du dispositif ont également été mises en évidence selon la catégorie d'établissement.

Des questions persistent sur la réalité de l'articulation avec la ville et notamment sur l'information transmise au médecin traitant et le recours proposé pour assurer le suivi au domicile de ses malades.

L'étude réalisée par l'Inca rejoint d'autres travaux et notamment ceux de la Ligue contre le cancer sur plusieurs idées, notamment l'importance pour les patients de pouvoir bénéficier lors de l'annonce d'une écoute et d'un soutien suffisants, d'une information adaptée ainsi que d'un accompagnement personnalisé par l'ensemble de l'équipe soignante, commente l'Inca.

Ces résultats confirment l'intérêt de la structuration du dispositif d'annonce du diagnostic de cancer et son impact positif. Ils incitent à la poursuite de travaux d'évaluation de la réponse apportée par les dispositifs d'accompagnement et ils montrent l'importance de la parole donnée aux personnes malades pour adapter au mieux les dispositifs d'accompagnement et de prise en charge, ajoute l'institut.

annonce du diagnostic de cancer et le ressenti des malades

Publicité

Commentaires (0)