INFOS ET ACTUALITES

Edito – Contre le sida ne crions pas victoire trop vite !


Le Sidaction 2013 a lieu les 5, 6 et 7 avril. Trois jours de mobilisation intense en faveur de la lutte contre le sida afin de sensibiliser encore et toujours la population sur cette épidémie qui touche encore aujourd’hui 34 millions de personnes dans le monde.

affiche Sidaction 2013 contre le sidaLine Renaud, vice-présidente du Sidaction le souligne à la veille de l’ouverture de la manifestation annuelle de solidarité qu’est le Sidaction, les 5, 6 et 7 avril 2013 : « Quand il revient, lui qui chaque année nous unit dans la même ferveur, nous ressentons une profonde émotion : celle du souvenir de nos amis disparus, de notre enthousiasme d’alors, de l’espoir que nous partagions avec les chercheurs, les médecins, les soignants, les militants... »

Chaque année, en effet, le Sidaction mobilise les médias. 20 d’entre eux vont, pendant plus de 72 heures, relayer les messages de sensibilisation et de collecte de fonds pour faire de cette nouvelle édition un succès. Mais surtout, ce sont 72 animateurs, tous médias confondus, qui vont se retrouver ensemble, pour lancer le Sidaction 2013. Tous unis contre le sida... car en matière de solidarité la guerre des chaînes n’existe pas !...

Ces 3 jours seront l’occasion de rappeler que certes les avancées sont bien réelles et concrètes pour les malades - les multithérapies grâce auxquelles il est désormais possible de vivre durablement avec le VIH, la réduction de la transmission du virus de la mère à son bébé... - , mais que rien n’autorise à prédire la fin du sida dans un avenir proche. L’épidémie est en effet loin d’être maîtrisée avec 34 millions de personnes dans le monde vivant avec le VIH dont la moitié l’ignore, 330 000 enfants nés avec le VIH et 7 millions de personnes qui n’ont pas encore accès aux traitements. Le slogan du Sidaction 2013 le rappelle : « Contre le sida, ne crions pas victoire trop vite ».

« Malgré les discours optimistes, notamment sur les avancées de la recherche, le sida tue 1,7 million de personnes par an dans le monde... »

animateurs sidaction 2013

Soutenir la recherche, encore et toujours

Selon Line Renaud, « Plus que jamais, nous devons rester mobilisés pour offrir aux chercheurs les moyens de progresser et de parvenir, un jour, à vaincre le VIH. Plus que jamais, nous devons être au côté des malades, en France et dans les pays les plus touchés par l’épidémie, pour les aider à avoir accès aux traitements les plus efficaces et à sortir de l’exclusion. Plus que jamais, nous devons intensifier les efforts de prévention, alors que les nouvelles contaminations sont toujours très élevées... ».

Rappelons en effet que si la recherche a considérablement progressé depuis le début de l’épidémie et a notamment permis, pour ceux qui ont accès aux traitements, de vivre avec le VIH comme avec une maladie chronique, un constat demeure :
en 2013, on meurt toujours du VIH/sida, aucune guérison n’est possible et il n’existe pas de vaccin, ni préventif, ni thérapeutique. Deux principaux axes mobilisent donc aujourd’hui l’énergie des chercheurs : éviter les nouvelles infections, et obtenir un contrôle du virus, sans contraintes de prises de traitements chez les personnes infectées, voire éradiquer le virus de l’organisme.

Regarder le clip de campagne du Sidaction 2013

clip vidéo Sidaction 2013

L’appel aux dons

Conformément à ses statuts, l'association consacre la moitié des fonds nets collectés aux programmes scientifiques et médicaux, et la moitié aux programmes de prévention et d'aide aux malades en France et dans 29 pays en développement. L’édition 2012 avait collecté 4 millions d’euros.
Les dons peuvent s’effectuer par téléphone au 110, numéro gratuit qui restera ouvert jusqu'au 18 avril 2013, en ligne www.sidaction.org ou par SMS (non surtaxé) en envoyant le mot "DON" au 33 000.

Le sida en chiffres

Dans le monde1

  • 34 millions de personnes vivent avec le VIH, dont 17 millions ignorent leur statut sérologique.
  • 1,7 million de morts par an.
  • 2,5 millions de nouvelles infections.
  • 330 000 enfants sont nés séropositifs au VIH.
  • 14 millions de personnes nécessitent un traitement, 8 millions en bénéficient.

En France2

  • 150 000 personnes sont porteuses du VIH.
  • 6100 découvertes de séropositivité.
  • 50 000 personnes seraient porteuses du virus sans le savoir ou sans suivi médical.
  • 12 % des nouvelles découvertes concernent les moins de 25 ans.
  • 30 % des personnes touchées par le VIH sont également atteintes par une ou plusieurs hépatites (le plus souvent la C, parfois la B).
  • 5 à 6 % des séropositifs sont en situation d’échec thérapeutique.
  • Les rapports hétérosexuels représentent 60 % des découvertes de séropositivité.
  • 18 % des nouvelles découvertes concernent des hommes et des femmes de plus de 50 ans.
  • 4 régions sont les plus touchées : Guyane, Guadeloupe, Ile-de-France, Provence-Alpes-Côte d’Azur

Notes

  1. ONUSIDA 20 novembre 2012
  2. Bulletin épidémiologique hebdomadaire de l’InVS du 20 novembre 2012.
Creative Commons License


Rédactrice en chef Infirmiers.com
bernadette.fabregas@infirmiers.com

Publicité

Commentaires (0)