INFOS ET ACTUALITES

Edito - « One Woman » en 2013 !

Cet article fait partie du dossier :

Exercice international

    Précédent Suivant


Que tous les hommes qui s’apprêtent à lire cet édito me pardonnent d'ores et déjà... et je sais qu’ils le feront ! Mais à l'occasion de la Journée internationale de la femme, ce vendredi 8 mars, il est en effet impossible de ne pas parler de cet événement d’envergure célébré de par le monde et qui vise à affirmer que « l’égalité des sexes doit devenir une réalité ».

one woman journée de la femme onuPour 2013, les Nations Unies ont choisi pour thème de la Journée, celui de la violence faite aux femmes en affirmant ceci : « Une promesse est une promesse : il est temps de passer à l’action pour mettre fin à la violence à l’égard des femmes ».

Rappelons que dans au moins 125 pays, il y a des lois qui pénalisent la violence domestique, pourtant, 603 millions de femmes vivent dans des pays où celle-ci n'est pas considérée comme un crime. Agressions sexuelles, violences physiques, injures faites aux femmes, violences psychologiques, ou encore mutilations sexuelles et mariages forcés, nombreuses sont en effet les atteintes faites au genre féminin et les statistiques sont là pour nous le rappeler : 1 femme se fait violer toutes les 8 minutes en France. En Inde, le viol est (presque) impuni. Et bien d’autres « faits-divers » monstrueux nous rappellent à quel point la sécurité des femmes est encore trop fragile.

« Nous allons briller »

Une célébration musicale « One Woman » en l’honneur des femmes du monde entier, avec la participation d’artistes provenant de 20 pays différents a été réalisée pour l’édition 2013 de la Journée internationale de la femme. La chanson a été écrite pour ONU Femmes, l’organisation de défense mondiale des femmes et des filles, afin de célébrer sa vision et le travail qu’elle accomplit pour améliorer la vie des femmes dans le monde. De la Chine au Costa Rica, du Mali à la Malaisie, des chanteurs et des musiciens connus, tant hommes que femmes, ont donc uni leurs efforts pour diffuser un message d’unité et de solidarité : Nous sommes « One Woman », une seule femme ; un véritable cri de ralliement et de solidarité qui nous rappelle qu’ensemble nous pouvons vaincre la violence et la discrimination : « We shall shine ! » (« Nous allons briller ! »)

We are One Woman,
You cry and I hear you.
We are One Woman,
You hurt, and I hurt, too.
We are One Woman,
Your hopes are mine.
We shall shine.

« One Woman transmet un message d’espoir et d’inspiration », explique la Directrice exécutive d’ONU Femmes Michelle Bachelet. « Cette chanson porte un message d’unité et de solidarité avec les femmes du monde entier et nous rappelle que l’égalité, les droits de l’homme et la dignité humaine sont des droits inhérents à chacun d’entre nous, à chaque être humain. »

Regarder le video-clip de la chanson "One Woman »

« Nous allons éduquer »...

A l’occasion de cette Journée internationale de la femme, saluons également la nomination de Sheila Tlou, spécialiste de la santé de la femme et du VIH/sida, infirmière enseignante, ancienne ministre de la santé du Botswana, qui incarnera le Fonds et le droit des filles à l’éducation en tant que nouvelle Ambassadrice du Fonds pour l’éducation des fillettes. Cette nomination est à l’initiative du Conseil international des infirmières (CII) et de la Fondation internationale Florence Nightingale. Le Fonds finance en effet la scolarité primaire et secondaire de petites filles orphelines d'infirmières dans les pays en voie de développement.

Chef de file internationale reconnue en matière de soins infirmiers, d’égalité entre les sexes et de sida, le Dr Tlou dirige actuellement l'équipe d'appui régional de l’ONUSIDA pour l'Afrique orientale et australe. Dans son nouveau rôle d’Ambassadrice du Fonds, elle s’exprimera publiquement sur l’importance de l'éducation des filles et fera connaître le Fonds, dont elle sera la porte-parole internationale dans les sphères des soins infirmiers, de la santé, de l’éducation, des questions de genre et du développement.

« L'importance de l'éducation des fillettes ne peut pas être sous-estimée, pas plus que l'injustice de leur refuser une telle opportunité", a déclaré le Dr Tlou. « Je suis ravie de me faire le champion de la GCEF et fière d'être associée avec le Conseil international des infirmières dans cette noble cause. Ouvrir des portes à l'éducation des fillettes et les femmes conduit à une meilleure santé pour elles et leurs communautés, à une augmentation de la demande et à la réalisation de la santé sexuelle et reproductive et ses droits, à une réduction de la mortalité infantile et maternelle, et à l’accroissement du développement économique et social. Il s'agit là d’une bonne chose à faire. »

Et puisque l’essentiel des professions du soin est féminin, cette Journée internationale des femmes est aussi la leur. Infirmières, aides-soignantes, auxiliaires de puériculture, diététiciennes, ergothérapeutes, kinésithérapeutes, psychologues, aides-médico-psychologiques... nul doute qu’elles s’inscriront dans cette démarche des mêmes droits pour tous et que, pour ce faire, elles continueront à s’y engager au quotidien ! « We are One Woman »...

Creative Commons License
Rédactrice en chef Infirmiers.com
bernadette.fabregas@infirmiers.com

Retour au sommaire du dossier Exercice international

Publicité

Commentaires (0)