INFOS ET ACTUALITES

EDITO – Ordre national des infirmiers, le bras de fer continue...

edito infirmiers.com ordre des infirmiersC'est un feuilleton au scénario rebondissant qui n'a de cesse de nous occuper, mois après mois... Démissions, nominations, communiqués de soutien des uns, actions de boycott des autres... jamais l'Ordre national des infirmiers (ONI) n'aurait pu imaginer, depuis sa création, en 2006, vivre autant de rebondissements, plus déroutants les uns que les autres et que l'on pourrait résumer ainsi : Ordre, contre Ordre et désOrdre...

Hier encore, une énième péripétie nous a tenu en haleine une bonne partie de la journée. Le groupe BPCE (Banque Populaire-Caisses d’Épargne), partenaire financier de l’Ordre national des infirmiers, soutiendrait-il encore l'ONI afin que ce dernier puisse mener à bien son plan de restructuration dont l'adoption définitive est prévue lors de la session du Conseil national qui se tiendra le 13 septembre prochain ? Rien n'était moins sûr et une conférence de presse du président par intérim Didier Borniche était annulée à la dernière minute, semant encore le doute dans un dossier « ultra sensible » et qui déchaîne bien des passions.

Ce n'est qu'en fin de soirée qu'un communiqué de l'ONI nous informait que « L'Ordre national des infirmiers avait obtenu le soutien de la banque ». Ce même communiqué nous donnait un point chiffré sur les inscrits et cotisants de l'ONI au 30 août 2011: « Les actions de la présidence du Conseil national, présidence assurée par Didier Borniche depuis le 30 juillet 2011, ont permis d’engager le redressement financier de l’institution au travers de la relance des infirmiers inscrits non à jour de leur cotisation. En moins de trois semaines, plus de 4 500 infirmiers s’en sont acquittés. La cotisation est obligatoire, selon la loi, à l’instar de l’inscription au tableau et ce, pour tous les types d’exercice : privé, public et libéral. 101 525 infirmiers sont inscrits au tableau de l’Ordre, 64 926 d’entre eux se sont acquittés de leur cotisation. »

Et de rappeler que « La cotisation est obligatoire, selon la loi, à l’instar de l’inscription au tableau et ce, pour tous les types d’exercice : privé, public et libéral » alors que Xavier Bertrand, ministre de la Santé, a récemment plaidé, et à plusieurs reprises, en faveur d'une cotisation ordinale facultative pour les infirmiers salariés... L'ONI rappelle ainsi que pour « poursuivre les actions engagées et assurer ses missions au service des infirmiers, des patients et de la santé publique, il doit pouvoir compter sur ses partenaires au premier rang desquels figure le ministère de la Santé. ». C'est maintenant la position du ministère que l'on attendra alors que l'ONI a demandé aux Agences régionales de santé (ARS) d'appuyer les relances d'appels à cotisation pour les infirmières inscrites au tableau de l'Ordre mais ne s'étant pas acquittées de leur cotisation.

Cette nouvelle étape, bien que favorable à l'ONI dont la santé est plus que préoccupante selon les termes employés (certains le disent agonisant, d'autres en réanimation, d'autres encore moribond, ce qui revient finalement au même...) n'assure cependant pas à l'instance ordinale un avenir placé sous les meilleurs auspices. Il faudra en effet faire avec le ressenti des infirmiers à son égard : ceux qui s'en moquent, s'en désintéressent, s'en méfient, s'en dédouanent, luttent contre... mais aussi ceux qui le soutiennent contre vents et marées...

Le débat autour de l'ONI depuis sa création (ses actions de développement, ses choix parfois hasardeux, sa déroute financière, sa guerre intestine, ses présidents successifs, sa restructuration à venir, sa mort annoncée, son sauvetage in extremis ...) est toujours passionné, parfois excessif dans les faits et les propos tenus à son encontre, grossiers et parfois diffamatoires. Qu'ils s'appellent Le Boeuf, Vasseur, Borniche... la seule mention de leur nom fait monter au créneau bon nombre de professionnels, certains...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (16)

frondupepagiline

Avatar de l'utilisateur

16 commentaires

#16

cet ordre est la honte des infirmières !!!

cet ordre est un carcan inutile et couteux pour nos maigres porte monnaie et notre liberté!!!
mis à part promouvoir un peu plus les éternelles palabreuses ex infirmières qui ont du soins plein la bouche mais plus plein les mains ... IL NE SERT A RIEN !!!!
Nous devons lutter contre cette offense qui nous est faite !
ces gens là ne se soucient pas de nous , ni des malades , juste de leur représentation , de leurs indemnités (7000 euros pour certaines du national !! de votre poche ...)
N'acceptons pas de nous y soumettre , nous méritons mieux que cela . Nos patients méritent mieux .
Si nous laissons cet ordre nous vampiriser aujourd'hui , demain nous n'aurons plus le choix d'être libre de soigner ! .

Touti

Avatar de l'utilisateur

2 commentaires

#15

Un des arguments contre l'ordre

Je suis prêt à payer ma cotisation à l'ONI lorsque, comme les médecins, je pourrais facturer ma pratique infirmière et facturer des dépassements d'honoraires. Je suis salarié de la fonction publique, je ne décide ni de ma charge de travail, ni de mon salaire.
Que propose l'ONI pour ce sujet? rien bien sûr!

gisele10

Avatar de l'utilisateur

22 commentaires

#13

mMais bien sur que le bras de fer continu ...

...... il faut bien que nous continuions à nous défendre contre cet ordre injuste et autoritaire que l'immense majorité d'entre nous n'a pas demandé et ne veut pas ...
Il est normal de se défendre contre l'injustice et l'autoritarisme ...
la loi instituant l'oni doit être abolie car c'est une loi injuste , votée sur un mensonge éhonté ....
Oui , le bras de fer continue .... à cause de vous , les onistes , qui voulez nous forcer à adhérer à vos idées , vous qui voulez nous forcer à payer pour vos salaires , vous qui voulez nous faire courber l'échine et nous bâillonner !
Il est juste que nous continuions à nous défendre contre vous !

yves14

Avatar de l'utilisateur

30 commentaires

#12

la bête n'est pas morte

à vos plumes
tous nos députés sont joignables par mel
un infirmier=une voix!les élections approchent
payer pour travailler:JAMAIS

Norma Colle

Avatar de l'utilisateur

86 commentaires

#11

mme Fabregas lit les commentaires forum

mais ne répond pas aux questions qu'on lui adresse directement


https://www.infirmiers.com/forum/infirmiers-com-et-immaturite-t112441.html?hilit=fabregas#p2326742

Etonnant!!

laurent jade

Avatar de l'utilisateur

6 commentaires

#10

et, oui ...

Sincérement, moi aussi.
Mais bon, va quand même falloir se bouger le cul.
Regardez, les autres s'organisent, récemment il a été créé une association en soutien à l'oni, ...j'en ai même mouillé ma culotte tellement j'ai rigolé. De là à ce que l'association organise prochainement, une kermesse au profit de l'oni, assorti d'un concours dont le premier prix serait un an de cotisation gratuite, il n'y a qu'un pas.
Bon j'arrête le délire mais il serait quand même temps d'agir.

migraine

Avatar de l'utilisateur

75 commentaires

#9

oui..

ce serait une solution, mais devant l'inertie totale des IDE....j'ai des doutes quant à la mobilisation

laurent jade

Avatar de l'utilisateur

6 commentaires

#8

Et , maintenant ...

Bon, … maintenant qu’il est clair que l’oni est à la solde du pouvoir politique en place, …pourquoi ne pas jouer la carte des infirmières en exercice illégal de profession ?
Grève illimitée, immédiate et sans concession jusqu’à l’abrogation effective de la loi ayant créée l’oni.
Dans cette éventualité et en cas de réquisition des personnels infirmiers, refuser en faisant valoir qu’il est illogique de réquisionner des personnels qui n’ont plus le droit d’exercer leur profession.
Paralysé le réseau soins en ne faisant que le strict minimum vital.
Je suis persuadé que devant le merdier généré par cette gréve, notamment en milieu hospitalier, les politiques en place qui eux seuls ont le pouvoir d’abroger une loi, nous prendrait moins pour des guignols.
Il est inutile de rester dans des actions sucre d’orge quand en face l’entubage massif est de mise avec ou sans vaseline.

eusèbe

Avatar de l'utilisateur

499 commentaires

#7

forces vives de la profession

Et aussi de rappeler d'où vient l'ordre : des demandes réitérées des "forces vives de la profession", en fait, agglomérat de groupuscules à l'audience confidentielle et pudiquement nommé groupe Sainte-Anne. En fait la majorité de la profession n'a rien demandé et a été embarquée de force dans ce rafiot crapoteux. Alors, que les opposants soient en colère et le montrent, il n'y a rien de plus normal : et ce n'est pas fini !!

.cedr1c.

Avatar de l'utilisateur

207 commentaires

#6

Mme Fabregas

Avec sa jolie plume bien agressive lorsqu'il faut parler des opposants à l'ordre devrait se tenir un peu informée avant d'écrire ses articles: il n'y aura pas de débat sur l'ordre infirmier au prochain salon.

Pour le reste, il aurait été intéressant qu'elle constate aussi que le pic des cotisants prévu par l'ONI dans ses courriers internes prévoyait un pic de cotisation durant l'été, et que ce pic passé, il sera dur de rapporter les 50 000 cotisations manquantes.
Mme fabregas pourrait aussi se questionner sur les égarements de certains chèques avec un rappel du national spécifiant bien qu'ils sont encaissés par le CNOI, et non les CDOI.
Mme fabregas pourrait aussi parler de la démission d'un CDOI tout entier.

Bref, il y a une fois de plus sélection d'info, pour valider un point de vue bien tranché.

loulic

Avatar de l'utilisateur

258 commentaires

#5

En parlant de tourner en boucle

Les non partisants de l'ordre ont ils le monopole des insultes ?

Encore un articles qui n'apporte rien, qui n'explore rien. Mme Fabregeas qui n'est plus infirmière depuis plus de 20 ans nous fait partager ses états d'âmes. On a plus l'impression de lire un blog que l'edito d'un site professionnel.

Infirmiers.com est un site que j'apprecie, mais franchement pas pour la prose de mme fabregeas qui devient de plus en plus pauvre. Qu'elle fonde un ordre des redacteurs de site internet, et qu'elle fiche la paix aux infirmiers qui n'ont aucun intérêt à récuperer une structure aussi inutile et impuissante qu'un ordre professionnel.

Si elle ne comprend pas pourquoi les infirmiers ne veulent pas d'un ordre, qu'elle contribue à doctissimo où ses compétences manquent sans doute cruellement, et qu'elle laisse à son triste sort cette profession qu'elle juge immature.

Utilisateur supprimé

Avatar de l'utilisateur

494 commentaires

#4

Fallait le dire !!!

Le redressement financier de l’ordre infirmier ne tenait qu’à la relance des mauvais payeurs soit 4500 ouailles égarées ? On comprend mieux la confiance renouvelée de la BPCE…

Au pire, s’il s’agit de 4500 IDEL nanti(e)s comme chacun sait, un rapide calcul nous laisse à penser que le déficit n’était "que" de 337500 €.

Bon, il est sûr qu’on ne nous dit pas par quelle (in)élégante manière ces IDE(L) sont relancé(e)s.

[…64 926 d’entre eux se sont acquittés de leur cotisation…] Pour quel exercice et quel montant ? 30 ou 75 et des (grosses) poussières ?

Pour le reste et pour éviter la redondance et l'usage intempestif du copier-coller, c'est vrai qu'il fallait comprendre le jugement d'immaturité comme un compliment...

mimicra

Avatar de l'utilisateur

98 commentaires

#3

ah encore :

Quand vous aussi vous cesserez de tourner en boucle en nous serinant avec
"Et de rappeler que « La cotisation est obligatoire, selon la loi, à l’instar de l’inscription au tableau et ce, pour tous les types d’exercice : privé, public et libéral. »

L'ordre est un disque rayé, et vous en êtes ses hauts parleurs .....

mimicra

Avatar de l'utilisateur

98 commentaires

#2

La paix au pays de bisounoursland ?

"ce qui attise encore les commentaires qui finissent par tourner en boucle..."
___________________________________ >> Alors STOP à la bouffonerie ordinale


--------------
"la seule mention de leur nom fait monter au créneau bon nombre de professionnels, certains y perdent leurs nerfs... insultes à la clé.
" & seul mot « Ordre » déclenche des commentaires édifiants

_____

Vous avez omis d'écrire que cela entraine de la part d'une certaine rédaction pro ordre, un commentaire affligeant ! Avez vous oublié que vous même avez traité une profession (et de fait les mebres qui la compose) d'imature ??

Allez, on continue, puisque vous êtes si impartials, et si amoureux des belles valeurs, comment pouvez vous soutenit ovni, et dans le même article vous montrer méprisant face à ses détracteurs ??

Arrêtez de nouc chercher, et vous retrouverez la paix sur ce forum.
Arrêtez de nous polluer avec le jouet inutile des jaloux qui veulent jouer au petits docteurs ....

EQUATEUR

Avatar de l'utilisateur

38 commentaires

#1

Pourquoi continuer ?

La très grande majorité de la profession ne veut pas de cet ordre, alors pourquoi continuer à lutter contre l'avis de la profession?
Une minorité veut imposer sa loi à la majorité et bien c'est non.