AU COEUR DU METIER

Edito - Parce qu'il est grand temps de se laisser "hâler" !

par .

Cet article fait partie du dossier:

Exercer dans le privé

    Précédent Suivant

C'est l'été… un été particulier et que l’on n’a pas vu arriver, ou arrivé trop vite dans un espace temps bousculé par la crise sanitaire du printemps. Nous vivons maintenant dans un "entre deux" et personne ne sait si la situation actuelle peut se maintenir au beau fixe ou basculer, à nouveau. Le coronavirus habite toujours nos pensées et chacun d’entre nous l’intègre dans son quotidien puisqu’il ne peut en être autrement. La seule chose à espérer est que le mot "vague" ne rime qu’avec la brise marine et le farniente qui lui est souvent associé. La rentrée arrivera bien trop vite, alors si quelques jours de vacances nous sont donnés, sachons en profiter plus encore que d’habitude. Il est en effet grand temps "de se laisser aller"… et mieux encore "de se laisser hâler" ! Que ce mois d’août qui se profile vous soit agréable.

vague mer

La seule chose à espérer est que le mot "vague" ne rime qu’avec la brise marine et le farniente qui lui est souvent associé.

La très attendue pause estivale est donc là. Certains d’entre vous sont déjà peut-être en vacances, libérés de leurs obligations hospitalières ou libérales, goûtant ainsi les plaisirs de se retrouver "au calme" en famille ou entre amis, et de pouvoir "récupérer" d’une fatigue physique et mentale accumulée au fil des mois. D’autres assurent la continuité des soins partout où les patients en ont besoin. Bien sûr, le port du masque est là pour nous rappeler que si l’épidémie, en France, marque le pas, l’équilibre reste fragile et que la vigilance s’impose encore et toujours...

N’oublions pas les étudiants en soins infirmiers et les élèves aides-soignants ou auxiliaires de puériculture… Que l’été leur soit salutaire pour poursuivre leurs études avec force, détermination et inventivité comme ils sont su le prouver durant la crise sanitaire. Quant aux nouveaux diplômés infirmiers, qu'ils aient été formés dans le civil ou par le Service Santé des Armées, ils connaîtront les premières émotions liées à une autonomie bien méritée... Ce qu’ils ont connus lors de ce dernier semestre de formation, sur fond de coronavirus, les marquera nécessairement longtemps. Cette année 2020, ils sauront s’en souvenir et dire j’y étais, j’y ai participé, cela a été éprouvant mais j’en suis fier ! Infirmiers.com les félicite chaleureusement et leur souhaite une vie professionnelle à la hauteur de leurs espérances, rehaussées peut-être par les conclusions du Ségur de la Santé et les nouvelles perspectives qui s’ouvrent à eux, qui sait ! Enfin, les instituts de formation accueilleront dès le mois de septembre, en présentiel (on l’espère), les étudiants en soins infirmiers, les élèves AS ou AP admis en formation. Ils passeront sans nul doute leur été le cœur léger en attendant ce changement de statut qui les mènera vers le métier de soignant qu’ils ont choisi.  

La seule chose à espérer est que le mot "vague" ne rime qu’avec la brise marine et le farniente qui lui est souvent associé.

De son côté, la rédaction d’Infirmiers.com va, comme chaque année et à compter de la semaine prochaine, réduire sensiblement ses publications pour prendre un peu de repos... et de recul sur un flux d’informations qui nous abreuve au quotidien et parfois même nous submerge ! La crise du COVID19 est là pour l’illustrer oh combien ! Nous garderons cependant un œil ouvert sur le monde de la santé et sur les soignants, toujours en première ligne...  Si nos publications seront moindres, elles n’en seront pas moins instructives, pas question de perdre le lien de fidélité et de confiance tissé avec vous qui constituez aujourd’hui une communauté riche de près de 324 000 membres ! La pause estivale achevée, nous continuerons, ensemble, à valoriser les savoir-faire et à magnifier les savoir-être ; la profession infirmière, comme l’ensemble des soignants, en a plus que jamais besoin ! La prochaine newsletter est annoncée pour le 28 août 2020.  D'ici là, on en aura des choses à se raconter ! Où que vous soyez, quoi que vous fassiez, que pour chacun d’entre vous cette période estivale soit sereine ! Prenez soin de vous.

Bernadette FABREGASRédactrice en chef Infirmiers.combernadette.fabregas@infirmiers.com @FabregasBern

Retour au sommaire du dossier Exercer dans le privé

Publicité

Commentaires (0)