INFOS ET ACTUALITES

En EHPAD, les soignants devraient laisser tomber la blouse

Cet article fait partie du dossier:

Exercer dans le privé

    Précédent Suivant

Le port d’une tenue civile en maisons de retraite améliorerait les échanges entre les soignants et les résidents souffrant de maladies neurodégénératives selon l’étude STRECLO, la première du genre. Les résultats suggèrent que cela impacterait leur bien-être de façon positive.

ehpad blouse blanche

Ne pas porter la blouse favoriserait la communication avec les résidents notamment ceux souffrant de la maladie d’Alzheimer.

Selon des travaux récents, les résidents des EHPAD atteints de démences ont plus le « blues » face à des soignants de blanc vêtus. En effet, l’étude STRECLO réalisée au sein de trois établissements a montré le rôle de la tenue vestimentaire des professionnels de santé sur les résidents, en particulier ceux souffrants de troubles cognitifs. Sans surprise, l’absence de la blouse réduit « la distance institutionnelle » et conduit les résidents à se sentir davantage chez eux.

Ainsi, une tenue civile favoriserait la fréquence des échanges entre les personnes âgées et les personnels soignants. Les observations ayant été effectuées au moment de la collation de l’après-midi, qui a pour but la détente, on remarque que les conversations étaient plus personnelles et moins axées sur la santé. Plus précisément, les seniors bénéficiant de goûters sans blouses blanches à l’horizon paraissent plus attentifs, sourient davantage et sont moins endormis. On constate également davantage « d’accrochage visuels » et moins de stress et d’anxiété de la part des résidents. Par conséquent le développement de contacts plus intimes au moment de la collation aurait des effets positifs sur leur bien-être et leur capacité d’attention. Le port de la blouse n’est pas anodin dans la relation. L’enlever sur des temps bien définis de convivialité modifie favorablement les interactions entre les soignants et les aînés, souligne Aude Letty, déléguée générale de la fondation Korian qui est à l’initiative des travaux en partenariat avec l’université de Tours.

Ce n’est pas la blouse qui fait le soignant mais…Dans une seconde phase de l’étude, les chercheurs ont voulu connaître le point de vue des professionnels de santé. Si ceux-ci conviennent des améliorations en matière de communication et d’attention de la part des personnes âgées, ils ne sont pas forcément à l’aise à l’idée de laisser de côté leur tenue de travail. Avec ou sans blouse, ils restent des professionnels. Le port de la blouse est en effet associé...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (2)

Rehmi

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#2

Quels échanges ?

Les échanges ? Les échanges de germes ? ......

binoute1

Avatar de l'utilisateur

557 commentaires

#1

mauvaise langue

je fais faire.

Mais qu'une déléguée d'une structure lucvrative pense que c'est mieux ne m'étonne guère : il n'y aura plus de tenue à fournir.
Donc un cout en moins.

Sauf que...même si c'est une tenue dite civile, ce sera bien à l'employeur de tjs la fournir et l'entretenir;
car moi, je ne ramènerais pas cette tenue chez moi .

Et surtout penser, que ça suffira....tu cavales en civil ou en blouse, tu cavales quand même !