INFOS ET ACTUALITES

Elise Lucet face à l'hôpital entreprise...

par .

Cet article fait partie du dossier:

Médecin

    Précédent Suivant

"Ce soir, Cash Investigation" met le système de santé français sur la table d’opération. Un an d’enquête dans les coulisses des hôpitaux publics et des laboratoires, diffusée lundi 14 septembre à 23 heures sur France 2.  A regarder A-B-S-O-L-U-M-E-N-T !

hopital lits

L’hôpital a troqué le serment d’Hippocrate contre "les lois du marché"

Notre système de santé est malade. En 2014, le déficit du seul régime général de la Sécurité sociale atteint près de 10 milliards d’euros. Sylvain Louvet, pour "Cash Investigation" diffusé le lundi 14 septembre à 23 heures sur France 2, montre qu’à force de vouloir équilibrer ses comptes, l’hôpital, a troqué le serment d’Hippocrate contre les lois du marché. En effet, depuis 2007 et le passage à la tarification à l’activité (T2A) les hôpitaux sont rémunérés par l’Etat en fonction du nombre d’actes médicaux accomplis. Résultat, dans certains hôpitaux, on en arrive à opérer des patients qui n’en ont pas vraiment besoin…

Une infirmière du service de réanimation d’un hôpital apporte un témoigne confondant. Certains actes ne sont en effet pas pratiqués pour le bien des patients, mais pour la bonne santé économique des établissements. Ainsi, comme le reportage l'explique, chaque jour, un patient en réanimation "rapporte" 800 euros à l’hôpital. C’est le principe de la tarification à l’activité adoptée dans le cadre du Plan hôpital 2007. La situation devient vraiment problématique lorsque les médecins décident de maintenir des patients en réanimation quelques jours de plus, par exemple en leur injectant de l’adrénaline. Un seul objectif : ajouter quelques centaines d’euros dans la colonne "recettes". C’est ce que révèle, sous couvert d’anonymat, une infirmière du service réanimation d’un établissement hospitalier : "Le patient est oublié, c'est quand même lui qui est au cœur du système. C'est pour lui que je travaille, pas pour les financiers ou pour la direction."

Regarder le cri d'alarme d'une infirmière…Parallèlement, le journaliste Sylvain Louvet a analysé la base de données qui recense les 27 millions d’actes médicaux en France. Résultat de cette plongée dans la matrice : il existe des interventions chirurgicales peu pratiquées dans certains hôpitaux, mais beaucoup plus dans d’autres. Des chirurgiens ont la main bien plus lourde ici que là...Pourquoi de telles distorsions d’un établissement à...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (2)

BRONCO

Avatar de l'utilisateur

35 commentaires

#2

MERCI

Pour cette information . Ce reportage illustre malheureusement l'état du système de santé dans notre pays . Beaucoup de soignants en sont témoins au quotidien . J'ai cru comprendre qu'un médecin a signalé certaines dérives auprès de son ordre. Quelles réponses lui a t-on donné ? Quelles actions l'ordre des médecins compte entreprendre ? A suivre ...