INFOS ET ACTUALITES

Et si cet infirmier avait été inscrit à l'Ordre ?

par .

Cet article fait partie du dossier:

Ethique et soin

    Précédent Suivant

Sordide affaire au sein du prestigieux Hôpital américain de Neuilly-sur-Seine. Un infirmier qui travaillait de nuit, par ailleurs inscrit au fichier judiciaire des auteurs d'infractions sexuelles (Fijais), est mis en examen pour viol sur une patiente pendant son sommeil. La direction de l'établissement précise - et regrette - de "ne pas avoir été avisée de faits aussi graves". Question : comment un infirmier avec ce passé peut-il exercer ?

hôpital américain, neuilly-sur-Seine

Comment un infirmier avec un tel passé peut-il exercer ? Quid de son casier judiciaire porté à la connaissance de l'établissement de santé ? Quid de son poste de nuit où son autonomie est beaucoup plus importante ?

L'affaire a été révélée par Le Parisien le 10 mai dernier. Désolé ma belle C'est par ces trois mots, envoyés par SMS à sa victime, que le violeur présumé de l'Hôpital américain de Neuilly-sur-Seine s'est trahi. Cet homme de 49 ans, membre du personnel du prestigieux établissement de santé, est infirmier. Il est aussi inscrit au fichier judiciaire des auteurs d'infractions sexuelles (Fijais), déjà condamné pour agression sexuelle sur personne vulnérable il y a six ans. Il aurait été recruté par l'hôpital en 2004...

La direction de l'établissement précise "ne jamais avoir été informée d'une inscription sur le Fijais ou un quelconque autre fichier" de son infirmier et regrette de "ne pas avoir été avisée de faits aussi graves".

Pour rappel, les faits se sont passés le 4 février dernier, il y a donc plus de 3 mois... La victime, une patiente de 32 ans, est hospitalisée depuis le 1er février pour des crises d'épilepsie. Son compagnon, venu lui rendre visite, quitte la chambre vers 22 heures et la laisse endormie. Comme les deux soirs précédents, l'infirmier de garde passe. Dans un demi-sommeil, raconte Le Parisien elle croit l'entendre, sent des mains courir sur son corps. Mais son lourd traitement l'assomme et elle reste sans réaction. Au petit matin, elle se...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (5)

Phil

Avatar de l'utilisateur

24 commentaires

#5

N'importe quoi !

Il y a des cas de ce genre même avec un Ordre...


Quelle récupération minable...

eusèbe

Avatar de l'utilisateur

499 commentaires

#4

Nuance

Ce décret d'inscription automatique ne serait en fait qu'une obligation faite aux employeurs de dénoncer aux instances ordinales leurs salariés réfractaires au dogme ; reste à savoir ce qui sera livré, le HCPP ayant émis un avis défavorable à l'automne dernier (il se pourrait qu'il n'y ait que le nom, le prénom et l'adresse professionnelle des infirmiers concernés).

Donc en fait, les personnes ne seraient pas inscrites mais invitées fermement à le faire.

Il est certain que bon nombre des opposants de la première heure ont quitté la profession, mais la relève semble prometteuse et ne compte pas se laisser assimiler, et les syndicats généralistes (hors SNPI bien sûr) se préparent à en découdre.

Que la fête commence !

binoute1

Avatar de l'utilisateur

579 commentaires

#3

T. AM.... fait preuve de professionnalisme !

non content d'être syndicaliste et d'être ordinal, il pourrit l'image des 2 d'un coup d'un seul !!
parce qu'il n'est pas sans savoir qu'en France, chaque accusé est présumé innocent jusqu’à ce que sa culpabilité soit prouvé ;)
qu'il ait des atcd ou pas

eusèbe

Avatar de l'utilisateur

499 commentaires

#2

Contre-exemple

https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/un-psychiatre-sarthois-est-accuse-de-viol-1515495055

Tomleoui

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#1

abc

Naturellement, il n'y aurait plus d'incidents de ce genre si les infirmiers étaient tous inscrit à l'ordre...
Ça ne s'appelle pas de la récupération ça?