INFOS ET ACTUALITES

Fermeture de 16000 lits : le ministère de la santé dément

Cet article fait partie du dossier :

Conseils emploi

Le Figaro a publié le 30 mars 2016 un article sur "la carte régionale des fermetures de lits", qui a suscité un démenti du ministère des affaires sociales et de la santé.

Lit chambre d'hôpital

Hôpital : vers la fermeture de 16 000 lits ?

Présentant son information comme "exclusive", Le Figaro indique que le plan de 3 milliards d'euros d'économies programmé dans le secteur hospitalier sur 2015-17, annoncé en février 2015, va se traduire par la fermeture de 15 960 lits sur le territoire. Ces fermetures concerneraient 570 services hospitaliers.

L'objectif "visé" par le ministère des affaires sociales et de la santé serait de diminuer les effectifs, poursuit le quotidien qui rappelle que la masse salariale représente 65% des dépenses de fonctionnement des hôpitaux. Il publie une carte de France donnant la répartition régionale des fermetures des 15 960 lits de médecine et de chirurgie (soit 10% du total) à fermer entre 2015 et 2017.

Dans un communiqué publié le 30 mars, le ministère des affaires sociales et de la santé dément formellement les données présentées dans l'article. Il n'existe pas de plan de fermeture de lits, pas plus qu'il n'existe de plan de fermeture des sites d'urgences, affirme-t-il. Il n'est pas pertinent de réaliser une cartographie avec des chiffres issus de documents de travail de l'administration datés et qui n'ont par ailleurs pas été retenus du tout dans le plan d'économies du gouvernement, dénonce-t-il.

Quant aux effectifs hospitaliers, le ministère indique que les faits parlent d'eux-mêmes et démontrent que le gouvernement entend [les] préserver. Il n'y a pas eu (et il n'y aura pas) de baisse d'effectifs, insiste-t-il. Au contraire, depuis 2012, près de 30.000 soignants et non soignants en plus ont été recrutés à l'hôpital, souligne le ministère. Il ajoute qu'en 2016, ce sont 1,3 milliard d'euros de plus que le gouvernement a accordé aux établissements de santé français.

En mars 2015, le ministère des affaires sociales et de la santé avait déjà publiquement démenti une information qui avait été diffusée par l'hebdomadaire Challenges, selon laquelle 22 000 emplois hospitaliers seraient menacés dans le cadre des économies à réaliser sur la masse salariale des hôpitaux.

Dans la première circulaire de la campagne tarifaire de 2015, la ministre a toutefois demandé aux directeurs de limiter la progression de la masse salariale de leurs établissements à 1,5% sur 2015-17, en faisant évoluer leurs organisations, rappelle-t-on. Les derniers chiffres connus sur les effectifs hospitaliers datent de 2014. Ils montrent, selon l'Insee, une hausse de 0,9% des effectifs à 1,183 million d'agents, après une progression de 1,7% en 2013.

La Fédération Hospitalière de France prend acte...

La Fédération Hospitalière de France (FHF) a annoncé prendre acte du communiqué de la Ministre de la Santé. Elle indique également attendre des pouvoirs publics qu’ils donnent des consignes fermes aux Agences Régionales de Santé afin que prennent fin les injonctions qui sont actuellement adressées aux établissements pour qu’ils procèdent à des fermetures de lits d’ici 2017. Cette politique a notamment eu des conséquences lourdes pour l’offre de proximité et l’offre de soins de suite.

Retour au sommaire du dossier Conseils emploi

Publicité

Commentaires (1)

moutarde

Avatar de l'utilisateur

493 commentaires

#1

Avec le virage ambulatoire si cher à son coeur rabougri,

MST dément fermer des lits et supprimer des personnels ?