INFOS ET ACTUALITES

En France, toutes les sept minutes, une femme est violée...

par .

Violences conjugales, agressions sexuelles, viols, attouchements, excisions, mariages forcés, violences psychologiques, harcèlement… les formes de violence subies par les femmes, séculaires et planétaires, perdurent et elles les endurent au quotidien. La journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes, ce 25 novembre, le rappelle : si ce combat dépend des pouvoirs publics qui lancent en France un 5e plan de mobilisation en la matière, il doit également impliquer l’ensemble de la société. Le ruban blanc, porté par toutes celles et ceux qui sont investis dans ce combat, est aussi là pour en témoigner.

mannequin abîmé

La journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes, ce 25 novembre 2016, permet à l’ensemble des acteurs et actrices de réaffirmer l’importance d’une mobilisation collective contre ce fléau mondial qui perdure.

Les Nations Unies définissent la violence à l'égard des femmes de la façon suivante tous les actes de violence dirigés contre le sexe féminin, et causant ou pouvant causer aux femmes un préjudice ou des souffrances physiques, sexuelles ou psychologiques, y compris la menace de tels actes, la contrainte ou la privation arbitraire de liberté, que ce soit dans la vie publique ou dans la vie privée. La journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes du 25 novembre 2016 permet donc à l’ensemble des acteurs et actrices de réaffirmer l’importance d’une mobilisation collective contre ce fléau mondial qui perdure. Plus de 20 ans après la Déclaration de l'Assemblée générale des Nations Unies sur l'élimination de la violence à l'égard des femmes, une femme sur trois est toujours victime de violence physique ou sexuelle, le plus souvent commise par un partenaire intime.

Et vous, pensez-vous connaître la situation de la violence à l'égard des femmes ? Testez vos connaissances...

A l'occasion de cette Journée de sensibilisdation et de mobilisation, Laurence Rossignol, ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes, a lancé le 5ème plan de mobilisation et de lutte contre les violences faites aux femmes (2017-2019). Ce plan traduit l’engagement sans relâche de l’État pour permettre aux femmes victimes de violences, d’accéder à leur droit d’être protégées et accompagnées, pour sortir des violences et se reconstruire. La ministre l'a tristement...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (1)

Bebe22

Avatar de l'utilisateur

4 commentaires

#1

Violence faites au femmes

Envie de vomir