INFOS ET ACTUALITES

Grève des Parm au SAMU

Les permanenciers auxiliaires de régulation médicale (Parm) devraient renforcer leur communication autour de la grève initiée lundi afin de protester contre le début tardif de leur reclassement dans la catégorie B fin 2011 et la mise en place d'un concours et d'un examen, a indiqué mercredi à l'APM Patrice Beauvilain, représentant de la commission Parm de Samu-urgences de France

(ex-Samu de France).

Soutenue par la CGT santé et action sociale et SUD santé-sociaux, la commission Parm a appelé les Parm à se mettre en grève illimitée à partir de lundi, rappelle-t-on.

 

Au deuxième jour de grève, Patrice Beauvilain a indiqué que le nombre de Samu grévistes s'amplifiait. Même si la commission Parm ne dispose pas de toutes les données, elle a estimé que près de 80% des Samu étaient en grève.

D'après Patrice Beauvilain, il est très difficile d'évaluer le taux de mobilisation des Parm et faisant fonction au niveau de chaque Samu. Ce taux dépend de chaque vacation effectuée et varie fortement en fonction notamment du nombre de contractuels participant à la vacation, a-t-il expliqué. La commission Parm a recommandé aux contractuels de ne pas faire grève mais plusieurs participent néanmoins au mouvement, a-t-il ajouté.

Patrice Beauvilain a indiqué que les Samu grévistes annonçaient entre 60% et 90% de Parm et faisant fonction grévistes.

La direction de l'hospitalisation et de l'organisation des soins (Dhos) ne disposait pas mercredi de nouveaux chiffres sur la mobilisation par rapport à lundi soir.

La commission Parm s'est réunie mardi après-midi pour décider des suites du mouvement.

Les Parm de chaque Samu doivent examiner avec leur hiérarchie médicale et administrative les manières d'accentuer la grève sans mettre en danger les personnes qui appellent le 15.

Depuis lundi, les permanenciers font simplement connaître aux usagers leur mécontentement en utilisant par exemple à chaque décroché la phrase "Samu-centre 15, bonjour, je suis permanencier(e) et en grève nationale, je suis réquisitionné(e), votre appel sera donc traité comme d'habitude", rappelle-t-on.

Parmi les actions possibles, les Parm pourraient arrêter de prendre certaines décisions et renvoyer les appels aux médecins régulateurs mais cela risque de perturber le fonctionnement du Samu, a observé Patrice Beauvilain.

Comme la marge de manoeuvre des Parm est presque nulle, il a été décidé de continuer la grève en renforçant, à partir de vendredi, la communication auprès du grand public, a-t-il expliqué. Cela devrait passer non seulement par des contacts avec la presse locale et régionale mais aussi avec la presse nationale.

Il est également envisagé d'écrire aux présidents de la République, du Sénat et de l'Assemblée nationale pour leur faire part de la situation et des revendications des Parm.

Enfin, la commission Parm souhaite que les Parm demandent un entretien mardi 5 janvier 2010 avec le directeur de leur établissement. Une manifestation devrait ensuite être organisée à Paris mardi 12 janvier et une pétition devrait être lancée sur internet.

Paris, 31 décembre 2009 (APM)

Retour au sommaire du dossier Profession ambulancier

Publicité

Commentaires (0)