INFOS ET ACTUALITES

A/H1N1 en tête de l'épidémie de grippe

Le virus supplante largement les deux autres virus impliqués (B et A/H3N2). L'épidémie a atteint un pic, mais la moitié des infections restent encore à venir.

L'épidémie de grippe devrait approcher de son pic, suggèrent des données rendues publiques par les groupes régionaux d'observation de la grippe (Grog).

Celles-ci indiquent que le virus de type A(H1N1), majoritaire, semble arriver au pic, le virus de type B plus minoritaire continuant quant à lui de circuler.

Néanmoins, les Grog titrent leur communiqué sur le fait que "la grippe reste épidémique". Interrogée par l'APM, la porte-parole des Grog souligne le fait que "même quand on atteint le pic, il reste toute la descente, soit 50% des cas de grippe", et il n'est donc pas souhaitable de laisser suggérer que l'épidémie est terminée et de risquer une démobilisation.

Près de 600 000 cas de grippe

Les Grog étudient l'épidémie de grippe à travers l'analyse virologique de prélèvements nasopharyngés, ce qui leur permet de distinguer les différents types de virus grippaux circulants. C'est pourquoi ils précisent que le virus de type A(H1N1), celui qui a été responsable de la pandémie l'année dernière et qui est majoritaire cette année, "semble arriver à son pic". Il reste toutefois en progression dans quelques régions: Bourgogne, Languedoc-Roussillon, Nord-Pas-de-Calais et Lorraine.

Le virus grippal de type B, minoritaire, reste quant à lui actif et progresse même dans la moitié sud de la France. De ce fait, bien qu'on arrive probablement au pic de l'épidémie, une deuxième vague qui serait liée au virus B ne peut être exclue, indique la porte-parole des Grog. Le virus A(H3N2) est très minoritaire. Il "continue de circuler discrètement", indiquent les Grog.

Le réseau de surveillance estime que "parmi les 1,3 million de personnes ayant consulté un médecin pour infection respiratoire aiguë, la part de la grippe représente 597.000 cas".

Par ailleurs, l'épidémie de virus respiratoire syncytial, responsable de la bronchiolite du nourrisson, ralentit, précisent les Grog.

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (0)