INFOS ET ACTUALITES

Grippe A(H1N1): les hôpitaux invités à préparer la vaccination de leurs personnels

Cet article fait partie du dossier :

Grippe

    Précédent Suivant

Le ministère de la santé a diffusé jeudi une note pour préparer les établissements de santé à vacciner leurs personnels contre le virus de la grippe A(H1N1).

Dans la note, dont APM a eu copie, la Direction de l'hospitalisation et de l'organisation des soins (Dhos) et la Direction générale de la santé (DGS) rappellent que la vaccination, pour laquelle les personnels hospitaliers sont prioritaires, débutera "probablement dans la 2ème quinzaine d'octobre".

La vaccination concerne "l'ensemble des personnels des services de soins (personnels médicaux et paramédicaux, étudiants), des services administratifs, logistiques, et techniques" mais aussi les prestataires extérieurs intervenant dans les établissements (entretien, maintenance...).

Il est précisé que dans un premier temps, cette vaccination concernera les personnels médicaux et paramédicaux en commençant par les personnels médicaux et paramédicaux des services de réanimation pédiatrique et de néonatalogie.

Conformément à l'avis du Haut conseil de la santé publique (HCSP), le ministère de la santé invite les établissements de santé à accélérer la vaccination contre la grippe saisonnière.

Il précise que la vaccination n'est pas obligatoire mais incite les directions hospitalières à mener une action "d'information précise sur la vaccination et ses enjeux" auprès des personnels pour les inciter à se faire vacciner.

Les personnels prioritaires

Les personnels qui devront être vaccinés en premier sont ceux amenés à être "en contact fréquent et étroit avec des malades grippés ou porteurs de facteurs de risque".

Ainsi, pour démarrer la vaccination et en cas de livraison limitée, les directeurs d'hôpitaux devront tenir compte de "l'intensité de l'exposition des personnels" et des personnels qui "travaillent dans des unités de soins ou des secteurs où sont pris en charge des patients porteurs de risque de complications en cas d'infection par le virus A(H1N1)", comme les urgences, la réanimation, la pédiatrie, les maladies infectieuses, etc.

"Il vous appartient, toutefois, selon le type d'activités de votre établissement, d'adapter ce cadre à vos priorités locales et de procéder aux premiers ciblages de vos personnels en lien avec la communauté médicale, la direction des soins, la médecine du travail et l'équipe opérationnelle d'hygiène", précise le ministère aux directeurs des établissements de santé.

Acheminement des vaccins

Les vaccins seront fournis gratuitement et c'est l'Etablissement de préparation et de réponse aux urgences sanitaires (Eprus) qui assurera leur livraison auprès de la pharmacie intérieure des établissements de santé dotés d'une consultation dédiée grippe pour la dotation qui concerne leur propre personnel ou des établissements, sièges de Samu auprès desquels les autres établissements du ressort territorial viendront s'approvisionner.

La vaccination comporte, en l'état actuel des connaissances, l'administration de deux doses provenant du même vaccin à au moins trois semaines d'intervalle, rappelle le ministère dans sa note.

Face aux "nombreuses questions" liées à la sécurité des vaccins pandémiques, la Dhos et la DGS demandent aux directeurs d'informer le personnel "de la façon la plus transparente possible sur les données scientifiques".

Chaque hôpital devra définir "sa propre organisation vaccinale" en fonction de ses spécificités et de sa taille. Il pourra soit organiser des séances de vaccination dans les locaux de la médecine du travail; soit déplacer l'équipe vaccinale dans les unités de soins concernées; soit éventuellement combiner ces modalités.

Dans tous les cas, l'hôpital devra "disposer d'une équipe identifiée au sein de l'établissement de santé qui maîtrise les protocoles de la vaccination et en particulier les exigences de la traçabilité".

La traçabilité

Le ministère indique qu'il va mettre en place un dispositif de traçabilité pour assurer le suivi de la vaccination.

Il s'appuie sur un site internet sécurisé, accessible sur le site de l'assurance maladie www.ameli.fr, permettant de saisir en ligne et/ou d'éditer des coupons individuels de suivi de vaccination.

Le ministère précise que le dispositif complet de traçabilité est en cours de réalisation et que des instructions complémentaires seront prochainement données.

"Il est en outre indispensable que la date de la vaccination, le fabricant du vaccin, le numéro de lot et la date de péremption soient consignés dans le dossier de médecine du travail de chaque personne vaccinée", ajoute le ministère.

L'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) mettra en place un dispositif de pharmacovigilance renforcé dont les modalités seront précisées sur son site internet. Un formulaire spécifique de déclaration des effets indésirables graves sera notamment disponible.


PARIS, 28 septembre 2009

Accédez au dossier Grippe A H1N1

Retour au sommaire du dossier Grippe

Commentaires (1)

carda

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#1

bizarre!

les Laboratoires Baxter ont déjà déposé leur demande de brevet le 28 août 2007 et obtenu le 31 août 2008, sur un virus que l'on présente comme étant un nouveau virus.


Le Brevet Baxter demandé le 28 août 2007 et obtenu le 31 août 2009
http://www.scribd.com/doc/19541562/Brevet-Baxter-Demande-de-Brevet-du-28082007-Obtention-du-Brevet-du-31-aout-2008


Baxter obtient les brevets d’application du vaccin le 5 mars 2009
http://www.scribd.com/doc/17458061/Baxter-Vaccine-Patent-Application