INFOS ET ACTUALITES

Grippe : le vaccin inutile lors de soins aux personnes âgées

La vaccination contre la grippe des soignants ne permettrait pas de protéger les personnes âgées dont elles s'occupent, selon une revue de la littérature publiée en ligne en juillet 2013 par The Cochrane Library.

vaccination grippe vaccin

Vacciner les soignants contre la grippe ne protège pas les personnes âgées

Les soignants sont potentiellement à risque de transmettre la grippe aux personnes âgées institutionnalisées. L'un des moyens théoriques de réduire ce risque est de vacciner les professionnels de santé contre la grippe, notamment parce que l'immunogénicité vaccinale décline avec l'âge. Néanmoins, la couverture vaccinale est faible parmi les soignants, de l'ordre de 34% à 44% dans les institutions pour personnes âgées en France, selon une étude parue en 2010, précisent Roger Tomas de l'université de Calgary et ses collègues de la Cochrane Collaboration. Selon les auteurs, le faible niveau de vaccination contre la grippe des soignants reflète leurs doutes sur l'efficacité vaccinale. Ils ont évalué, en analysant la littérature scientifique, l'impact de la vaccination des soignants prenant en charge des personnes de plus de 60 ans institutionnalisées sur l'incidence des grippes confirmées en laboratoire, des pneumonies, des décès par pneumonie et des hospitalisations pour maladies respiratoires.

D'après l'intégration des données des trois études randomisées remplissant leur critères de qualité, sur un total de 5.896 patients, la vaccination ne modifie ni l'incidence des infections grippales ni celle des hospitalisations. De plus, la différence d'incidence de décès par maladie respiratoire n'était pas significative. Les auteurs indiquent donc qu'ils n'ont pas identifié de bénéfice de la vaccination du personnel soignant pour protéger les personnes âgées institutionnalisées de l'infection grippale et ses complications. Ils ajoutent que d'autres mesures de prévention telles que le port de masques, le lavage des mains, la détection précoce du virus, les quarantaines, la restriction des visites et le fait de demander aux professionnels de ne pas travailler grippés pourraient protéger les personnes âgées. Ils préconisent en outre de conduire des essais testant l'efficacité de combinaisons de ces mesures.

Publicité

Commentaires (3)

Creol

Avatar de l'utilisateur

26 commentaires

#3

Mais qu'est-ce donc ?

Tiens donc ?
Alors je suppose que plus personne ne me fera culpabiliser lorsque je refuserai (encore et toujours) ce truc qui n'a pour seul fonction que d'engraisser le compte en banque des copains ministres comme cela a déjà (et encore) été le cas !

the_highjumper

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#2

Il y a toujours des doutes...

On nous bassine toujours plus avec la vaccination, on mets des moyens énormes en place pour se faire vacciner, mais les simples mesures ne sont pas adoptées.... un rappel sur les précaution standard et particulières envers les professionnels et les visiteurs ne ferais vraiement pas de mal!
D'autant que le vaccin antigrippal n'est simplement qu'une "loterie" selon la prévalence de souches dans l'autre hémisphère, l'OMS décide de 3 souches qui servent à la réalisation du vaccin.
On veux nous faire croire au bien des patients, encore un pavé de plus dans la mare des lobbys phramaceutiques!

PS : Je n'ai pas dis que j'était pour ou contre LA vaccination, certains étant efficaces, d'autres moins...

Norma Colle

Avatar de l'utilisateur

86 commentaires

#1

grippet jour de carence!

je cite:
" Ils ajoutent que d'autres mesures de prévention telles que le port de masques, .......et le fait de demander aux professionnels de ne pas travailler grippés pourraient protéger les personnes âgées"

Dans ces conditions-là , quid des jours de carence puisque l'arrêt "forcé" n'est plus du choix exclusif du salarié?